EST UN FORUM DE DIALOGUE ISLAMO-CHRETIEN POUR LA FRATERNITE ET LA PAIX ENTRE LES DEUX COMMUNAUTES DE FOI SANS CONCESSIONS DOCTRINALES. (Lire Déclaration du Fondateur impérativement)
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion    
Soyez les bienvenues dans notre Forum














Partagez | 
 

 Le soufisme cœur de l’Islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1520

MessageSujet: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 20 Avr - 21:43




Le soufisme cœur de l’Islam

Le soufisme constitue le coeur de la tradition islamique inaugurée par le Prophète ( PSL) . Il vise à l’accomplissement de l’homme sur cette terre, dans le cadre de la religion révélée : l’Islam. L’enseignement spirituel à l’aide d’un guide est une tradition prophétique. Le Prophète (PSL) qui a été le guide spirituel pour ses Compagnons (RA) est le modèle parfait dont s’inspirent tous les maîtres spirituels.

Le terme « soufisme », Tasawwuf en arabe, est défini comme un enseignement initiatique, une progression spirituelle qui comporte différentes étapes de purification de l’âme. Le soufisme a été transmis dès les premiers siècles de l’Islam par de petits groupes de maîtres. C’est aux alentours du 12ème siècle que celui-ci prend une nouvelle forme en s’organisant en confréries, appelées « turuq » en arabe. La voie ou tarîqa est un ensemble de personnes qui accompagnent un maître spirituel réalisé : le Cheikh ou l’héritier mohammadien. Les turuq appliquent l’enseignement de la tradition mystique héritée du prophète (PSL) . Cet enseignement porte moins sur la doctrine juridique que sur les principes de la voie et les règles concernant les pratiques initiatiques.

Un grand nombre de personnes ne comprend pas le rapport qui existe entre le soufisme et l’Islam, différenciant ces deux termes jusqu’à les séparer. On rencontre ainsi des savants issus de grandes universités de renom qui vont jusqu’à exclure le soufisme de l’Islam en le considérant comme une innovation. La religion musulmane repose sur trois piliers : L’Islam, l'Imân et l'Ihsân. On retrouve cette idée dans le hadith rapporté par Omar (RA) : « Un jour que nous étions assis auprès de l’Envoyé de Dieu (PSL) voici qu’apparut à nous un homme aux habits d’une vive blancheur, et aux cheveux d’une noirceur intense, sans trace visible sur lui de voyage, personne parmi nous ne le connaissait. Il vint s’asseoir en face du Prophète (PSL) , plaça ses genoux contre les siens et posant les paumes de ses mains sur ses deux cuisses, il lui dit : O Mohammed : informe-moi au sujet de l’Islam. L"Envoyé de Dieu (PSL) lui répondit : l’Islam est que tu témoignes qu’il n’est pas de divinité si ce n’est Allah et que Mohammed est l'Envoyer d’Allah ; que tu accomplisses la prière ; verse la Zakat ; jeûnes le mois de Ramadan et effectues le pèlerinage vers la Maison sacrée si tu en a la possibilité. Tu dis vrai ! dit l’homme. Nous fûmes pris d’étonnement de le voir, interrogeant et le Prophète approuver. Et l’homme de reprendre : informe moi au sujet de la foi ( al-Imân) . C’est, répliqua le Prophète (PSL) , de croire en Allah, en Ses Anges, en Ses Livres, en Ses Apôtres, au Jour dernier et de croire dans le destin imparti pour le bien et le mal. Tu dis vrai, répéta l’homme qui reprit en disant : informe-moi au sujet de l’excellence (Al-Ihsân) . C’est, répondit le Prophète (Bénédiction & Salut sur lui) que tu adores Allah comme si tu le vois car si tu ne le vois pas, certes, Lui te voit. L’homme dit : informe-moi au sujet de l’Heure. Le Prophète (PSL) répondit : L’interrogé n’en sait pas plus que celui qui l’interroge. L’homme demanda alors : quels en sont les signes précurseurs ? C’est, dit le Prophète (PSL) lorsque la servante engendrera sa maîtresse, et lorsque tu verras les pâtres miséreux pied nus et mal vêtus rivaliser dans l’édification de constructions élevées. Là-dessus l’homme s’en fut. Quand à moi je restais un moment. Ensuite le Prophète (PSL) me demanda : O Omar sais- tu qui interrogeait ? Je répondis : Allah et son Envoyé en savent plus. C’est l’Archange Gabriel qui est venu vous enseigner votre religion, dit le Prophète (PSL).»

Ces trois degrés ont été illustrés par les savants comme étant symboliquement les trois couches d’un seul fruit : l’écorce correspond à l’Islam, la pulpe à l’Iman (degré de la foi) et enfin le noyau à l’Ihsan et à la Haqiqah (ou vérité essentielle). L’on ne peut ainsi accéder au degré de l’Iman sans passer par celui de l’Islam, ni à celui de l’Ihsan sans celui de l’Iman. Le domaine propre au soufisme est celui du noyau ainsi que des moyens pour l’atteindre.




Dernière édition par Averroes le Ven 9 Nov - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com
elwaraini
Membre


Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 16

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Sam 28 Avr - 20:28

le vrai chemin spirituel est un chemin intérieur. on ne rentre pas en spiritualité, on la vit au quotidien !
Il est nécessaire que l’être qui chemine sur la voie spirituelle prenne avant tout conscience qu’il doit être son propre maître
Le chemin spirituel est un chemin de tous les jours. Nous ne sommes pas obligés de méditer des heures pour être spirituel mais d'avoir l'esprit ouvert et conscient de toute chose.
La méditation peut être un moyen très important mais ce n'est qu'un moyen parmi tant d'autres. L'état méditation est beaucoup plus important. Cet état peut se développer n'importe quand. La vie de tous les jours offre des exmples et des situations pour pouvoir développer consciemment cet état méditatif.
Arriver à ressentir la Lumière dans n'importe quelle situation n'est pas aisé pour tout le monde la Lumière est en nous. La Lumière est les guides sont pourtant là, présents à côté de nous, en nous alors que nous-même, la plupart du temps, nous sommes en dehors de cette énergie d'Amour, en dehors de cette Lumière.
Mais dès que nous prenons conscience de son manque dans notre vie et que nous l'amenons en nous alors petit à petit cet être spirituel qui dormait jusqu'à présent se réveille et c'est l'Etre d'Amour qui commande alors notre vie. Celle-ci n'est donc plus dirigée par les habitudes ou les émotions conflictuelles qui nous habitaient.
Conscience de l'Amour qui nous habite
Conscience de l'être spirituel que nous sommes
Conscience que sur Terre, la raison d'être c'est de retrouver notre Dieu
Conscience que notre vrai chemin, c'est celui de notre coeur et que seul celui-là nous apportera la vraie libération.
Conscience que ce monde est Amour
Conscience qu'il faut être un minimum déterminé pour ne pas retomber dans le sommeil d'une vie sans Lumière
Vivre c'est vivre cette Lumière en nous, c'est vivre parmi la Lumière. Ceux qui vivent ainsi resplendissent d'une beauté sans pareil.


« Nulle adoration n’est comparable à la méditation » (Hadith, Bayhaki, Shuab, IV, 157)

La méditation et la conscience spirituelle sont les deux conditions irréfutables pour atteindre la vérité et élever les cœurs au niveau désiré. À chaque opportunité qu’il présente, du premier verset jusqu’au dernier, le Saint Coran, la seule « carte routière » qui oriente vers la guidance et le bonheur, nous invite à méditer sur la sagesse qui se cache derrière la création de l’homme, l’ordre admirable de l’univers, les signes d’Allah ; à discerner la portée de la puissance divine, des manifestations de la divine Majesté et de la souveraineté absolue que le Tout-Puissant manifeste dans tout l’univers.
Allah nous exhorte continuellement à méditer à la fois sur nous-mêmes et sur la nature, avec l’ordre de réfléchir sur les rayons de la Majesté et de la Puissance divines. Il y a dans le Saint Coran près de 150 allégations distinctes faisant usage de concepts tels que le raisonnement (اَلتَّعَقُّل), la prévoyance (اَلتَّدَبُّر), le souvenir (اَلتَّذَكُّر) et la méditation (اَلتَّفَكُّر).


La zone dans laquelle de tels concepts atteignent leurs sommets dans la pratique afin de devenir une méthode de formation spirituelle se nomme « tasawwuf ». Tasawwuf est le nom donné à la voie de la maturité et de la perfection qui vise l’atteinte du pinacle de la réalité, en fonction de sa propre aptitude spirituelle et, en outre, des bienfaits accordés par Allah. Par conséquent, la sagesse exprimée par la maxime : « Celui qui se connaît connaît son Seigneur » constitue l’un des principes les plus essentiels que doivent respecter les Soufis qui sont en route vers la perfection spirituelle.
Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Jeu 3 Mai - 8:10

Le Soufisme est une science qui est en réalité entièrement contenue dans les cœurs seulement, c'est là où elle demeure pure connaissance et pure lumière. Les mots prononcés ou écrits à son sujet ne peuvent, au mieux, que ponctuer l’indicible dont ils ne sont plus qu'une simple trace visible. Comment un coeur poli par la citation du Nom de d' ALLAH peut-il traduire aux communs les attributs divins qui en lui sans cesse se reflètent par le biais des effusions de la Réalité divine..

Seule donc la continuité dans le souvenir de Dieu provoque par la grâce divine ce soulèvement des voiles. "Fais preuve de patience en restant avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir en désirant sa Face. Ne détournes point tes yeux d'eux en convoitant le brillant et la beauté de la vie sur terre. N'obéis pas à celui dont nous avons rendu le cœur insouciant de Nous, qui suit ses passions et dont la conduite n'est qu'un excès. " (Coran, Sourate 18, verset 27) ..

Seul en connaît donc toute la valeur celui qui y a goûté, qui en a contemplé la demeure initiatique comme un état profond et interne et à qui le Réel parle sur l’intime de son être...C'est de ceux-la qu'il faut s’imprégner et s'enseigner du cheminement vers Dieu au travers de sa parole..Le Soufisme en ce sens, nous l'avons compris, n'est pas un ensemble d'informations ou de conduite a suivre seulement, mais surtout une initiation et une expérience personnelle et spirituelle a vivre. Dans cette véritable méditation on rencontre enfin la présence divine vivante auparavant inconnue et par laquelle on se trouve d’emblée transporté au-delà de soi-même, de ses limites habituelles qui nous inspire les secrets du ravissement intérieur selon nos capacités et nos degrés d'appréciation ..

Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 4 Mai - 9:26

Il ressort clairement de ce que nous avons vu précédemment qu'obligation nous est donc faite d'être et de se maintenir en compagnie de ceux qui ont le perpétuel désir de la Face de Dieu. Désir qui se traduit par l'invocation permanente. Mais cela n'est pas chose facile pour l'ego passionnel. Patience et invocation, voici deux états du cœur que doit s'imposer toute personne ayant cette aspiration spirituelle. La patience est de tenir sa place, de la maintenir en état de solitude et également dans les assemblées d'invocation. Rester est donc désir mais quelque fois malheureusement aussi obligation. Désir du cœur mais obligation pour l'ego.

L'aspiration pour la Face divine comprend en effet dans son sein la lutte contre les tendances egotiques qui s'y opposent fermement. La pratique spirituelle soufie est, par conséquent, fondée sur la constance de l'invocation, et aussi et surtout sur un compagnonnage qui permet d'éviter les pièges tissés par un ego livré à lui-même dans la solitude. La voie vers Dieu reste donc la plus difficile pour l’ego passionnel car arracher l'âme au joug tyrannique des passions pour la délivrer de ses penchants coupables et de ses mauvais instincts n'est pas évidente..C'est l'essence même de l'islam et c'est justement cela le Soufisme.

Aussi l'origine du soufisme tant sur le plan historique que métaphysique trouve ainsi toute sa source dans le Coran vénéré et la personne du Prophète Mohammed lui-même que la prière de Dieu soit sur lui. Le vrai Amour est celui de la face d’Allah, sincère détaché de tout but, qui efface tous les désirs de ce bas-monde et aussi de l’au-delà. S'orienter vers autre chose que Dieu ne devient que l'attente d'une contrepartie et ne représente que le fait de répondre aux passions de l’âme charnelle qui cherche toujours la seule satisfaction de ses propres désirs.

Le moyen le plus approprié de cette purification, comme le précisent le Coran et la Sunna, est la commémoration sans cesse du souvenir de Dieu et la concentration de toute sa pensée en lui en s'efforçant de se dépouiller des images éphémères pour parvenir à un état de dénuement et de réceptivité qui laissera la lumière divine se réfléchir sans ombres. Par la grâce divine le cheminant vers la Divinité n'est pas abandonné a son sort..La présence divine accorde constamment à l'initié fidèle des savoirs, des connaissances, des secrets, des effusions spirituelles, des sagesses, des états de certitudes.

C'est cela les secrets de la découverte de Dieu et de Soi...Dans le coeur purifié il n'y a de place que pour Dieu et ne relève aucunement de la dialectique ou de la pensée discursive. Nous avons compris, la nécessaire présence d'un maître doit être sans équivoque.

Revenir en haut Aller en bas
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1520

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 4 Mai - 9:29

nari a écrit:
Le Soufisme est une science qui est en réalité entièrement contenue dans les cœurs seulement, c'est là où elle demeure pure connaissance et pure lumière. Les mots prononcés ou écrits à son sujet ne peuvent, au mieux, que ponctuer l’indicible dont ils ne sont plus qu'une simple trace visible. Comment un coeur poli par la citation du Nom de d' ALLAH peut-il traduire aux communs les attributs divins qui en lui sans cesse se reflètent par le biais des effusions de la Réalité divine..

Seule donc la continuité dans le souvenir de Dieu provoque par la grâce divine ce soulèvement des voiles. "Fais preuve de patience en restant avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir en désirant sa Face. Ne détournes point tes yeux d'eux en convoitant le brillant et la beauté de la vie sur terre. N'obéis pas à celui dont nous avons rendu le cœur insouciant de Nous, qui suit ses passions et dont la conduite n'est qu'un excès. " (Coran, Sourate 18, verset 27) ..

Seul en connaît donc toute la valeur celui qui y a goûté, qui en a contemplé la demeure initiatique comme un état profond et interne et à qui le Réel parle sur l’intime de son être...C'est de ceux-la qu'il faut s’imprégner et s'enseigner du cheminement vers Dieu au travers de sa parole..Le Soufisme en ce sens, nous l'avons compris, n'est pas un ensemble d'informations ou de conduite a suivre seulement, mais surtout une initiation et une expérience personnelle et spirituelle a vivre. Dans cette véritable méditation on rencontre enfin la présence divine vivante auparavant inconnue et par laquelle on se trouve d’emblée transporté au-delà de soi-même, de ses limites habituelles qui nous inspire les secrets du ravissement intérieur selon nos capacités et nos degrés d'appréciation ..

salam
Bonjour mon cher nari!
Quand tu aura terminé ton exploration du soufisme,est-ce que tu peux nous montrer comment mettre en pratique le souffisme dans notre vie?
mer

Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 4 Mai - 15:41

Averroes a écrit:
Quand tu aura terminé ton exploration du soufisme,est-ce que tu peux nous montrer comment mettre en pratique le souffisme dans notre vie?

On ne pourra en réalité jamais terminer l'exploration de cette science ésotérique qui plonge ses racines dans absolument tout les champs ouverts par le Coran et la Sunna et qui sans relâche tend à fortifier la relation personnelle de l’être humain avec Dieu. Mais pour nous faciliter la mise en oeuvre du Soufisme la Divinité a choisi des savants et des saints que l'on est tenu de suivre et d’aimer profondément. Le Coran apporte plusieurs explications en ce sens : « Dieu suscitera des hommes qu'Il aimera et qui L'aimeront » (V, 54).

Pour la réelle mise en pratique de cette science ésotérique dans notre vie de toujours le Coran et la vie du prophète couvrent tout ce qui a trait a mettre en place le soufisme. C'est en suivant la Sunna du prophète que Dieu nous accordera ce délice spirituel tant recherché par les humains qui à la fois encourage et confirme le croyant. Le soufi se doit d’être amoureux de Dieu et pour prouver son amour, comme tout les amoureux il est continuellement occupé par le souvenir de son Bien Aimé et dont le Nom l'habite éternellement et le pousse a des moments de joies et de crainte révérencielle... Il découvre en ce sens la science des saveurs et des états intérieurs dans chaque faits et gestes prophétiques. Le soufisme devient donc l'application stricte du Coran et de la Sunna mais dans tout les domaines et dans toutes les dimensions d’élévation et de profondeur de l’être.

La compagnie des gens de Dieu parfume le disciple de cette science et de cette piété et le pare de toute la noblesse. C'est ainsi qu'il se débarrasse petit à petit et au fur et à mesure de la compagnie des vices et des passions qui l’empêchent d’accéder a la compréhension et trouve enfin les raccourcis vers la présence divine et vers l’anéantissement de l’âme charnelle au profit de l’âme apaisée et pacifiée. Dieu dit :"Quant aux fidèles de Dieu, n'est-ce pas point de crainte sur eux, en vérité, et point ne seront affligés qui croient et qui restent pieux, il y a pour eux bonne annonce en cette vie, tout comme en la dernière - Pas de modification aux paroles de Dieu - Voilà l'énorme succès !"Coran 10 : 62 64].

Louange à Dieu qui ne cesse de se rapprocher de ses serviteurs tant que ces derniers ne cessent de se rapprocher de Lui et qui ne cesse de les mentionner que lorsqu'ils cessent de le mentionner "Si le serviteur s’approche de Moi d’un empan, Je M’approche de lui d’une coudée. S’il s’approche de Moi d’une coudée, Je M’approche de lui d’une brasse. S’il vient à Moi en marchant, Je viens à lui en M’empressant."...Allâh n’a t-Il pas dit : "Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire " (Coran, 50/16)

Dans le Coran, Allah a effectivement ordonné son invocation dans toutes les situations : « Invoquez Dieu debout, assis et couchés ». Cette obligation ne trouve limite ni dans le temps ni dans l’espace, l’on se doit d’invoquer nuit et jour, en terre et en mer, en voyage ou chez soi, dans la richesse ou dans la pauvreté, en bonne santé ou malade, secrètement ou ouvertement et dans toutes les situations, individuellement ou en groupe. En conclusion c'est donc a travers le culte sacré et le respect total des prescriptions divines dans le sens de l’humilité et de la soumission les plus complètes que l'on peut enfin réaliser notre foi et cheminer vers le Seuil de notre Créateur.
Revenir en haut Aller en bas
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1520

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 4 Mai - 15:53



nari a écrit:
Averroes a écrit:
Quand tu aura terminé ton exploration du soufisme,est-ce que tu peux nous montrer comment mettre en pratique le souffisme dans notre vie?

On ne pourra en réalité jamais terminer l'exploration de cette science ésotérique qui plonge ses racines dans absolument tout les champs ouverts par le Coran et la Sunna et qui sans relâche tend à fortifier la relation personnelle de l’être humain avec Dieu. Mais pour nous faciliter la mise en oeuvre du Soufisme la Divinité a choisi des savants et des saints que l'on est tenu de suivre et d’aimer profondément. Le Coran apporte plusieurs explications en ce sens : « Dieu suscitera des hommes qu'Il aimera et qui L'aimeront » (V, 54).

Pour la réelle mise en pratique de cette science ésotérique dans notre vie de toujours le Coran et la vie du prophète couvrent tout ce qui a trait a mettre en place le soufisme. C'est en suivant la Sunna du prophète que Dieu nous accordera ce délice spirituel tant recherché par les humains qui à la fois encourage et confirme le croyant. Le soufi se doit d’être amoureux de Dieu et pour prouver son amour, comme tout les amoureux il est continuellement occupé par le souvenir de son Bien Aimé et dont le Nom l'habite éternellement et le pousse a des moments de joies et de crainte révérencielle... Il découvre en ce sens la science des saveurs et des états intérieurs dans chaque faits et gestes prophétiques. Le soufisme devient donc l'application stricte du Coran et de la Sunna mais dans tout les domaines et dans toutes les dimensions d’élévation et de profondeur de l’être.

La compagnie des gens de Dieu parfume le disciple de cette science et de cette piété et le pare de toute la noblesse. C'est ainsi qu'il se débarrasse petit à petit et au fur et à mesure de la compagnie des vices et des passions qui l’empêchent d’accéder a la compréhension et trouve enfin les raccourcis vers la présence divine et vers l’anéantissement de l’âme charnelle au profit de l’âme apaisée et pacifiée. Dieu dit :"Quant aux fidèles de Dieu, n'est-ce pas point de crainte sur eux, en vérité, et point ne seront affligés qui croient et qui restent pieux, il y a pour eux bonne annonce en cette vie, tout comme en la dernière - Pas de modification aux paroles de Dieu - Voilà l'énorme succès !"Coran 10 : 62 64].

Louange à Dieu qui ne cesse de se rapprocher de ses serviteurs tant que ces derniers ne cessent de se rapprocher de Lui et qui ne cesse de les mentionner que lorsqu'ils cessent de le mentionner "Si le serviteur s’approche de Moi d’un empan, Je M’approche de lui d’une coudée. S’il s’approche de Moi d’une coudée, Je M’approche de lui d’une brasse. S’il vient à Moi en marchant, Je viens à lui en M’empressant."...Allâh n’a t-Il pas dit : "Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire " (Coran, 50/16)

Dans le Coran, Allah a effectivement ordonné son invocation dans toutes les situations : « Invoquez Dieu debout, assis et couchés ». Cette obligation ne trouve limite ni dans le temps ni dans l’espace, l’on se doit d’invoquer nuit et jour, en terre et en mer, en voyage ou chez soi, dans la richesse ou dans la pauvreté, en bonne santé ou malade, secrètement ou ouvertement et dans toutes les situations, individuellement ou en groupe. En conclusion c'est donc a travers le culte sacré et le respect total des prescriptions divines dans le sens de l’humilité et de la soumission les plus complètes que l'on peut enfin réaliser notre foi et cheminer vers le Seuil de notre Créateur.

salam

Mon cher nari! tope-là
C'est beau ce que tu as écrit,très beau! macha\\\\'allah Donc l'application du soufisme dans le concret se résume si je comprends bien dans l'application stricte du noble Coran de Dieu et de la Sunna Achariffa de notre prophète bien-aîmé Mohamed PDLS !







Dernière édition par Averroes le Jeu 12 Juil - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Sam 5 Mai - 10:46

Averroes a écrit:
C'est beau ce que tu as écrit,très beau! macha\\\\'allah Donc l'application du soufisme dans le concret se résume si je comprends bien dans l'application stricte du noble Coran de Dieu et de la Sunna Achariffa de notre prophète bien-aîmé Mohamed PDLS !

Effectivement c’est bien du Coran, constamment récité, médité, pratiqué, que procède le vrai mysticisme islamique mais, bien sur, avec la condition de sa vraie compréhension du salaf essalih. Le littéralisme asphyxiant n'est que l'ultime refuge de notre pensée discursive face à notre propre vide spirituel. Le Livre sacré de Dieu et la Sunna du prophète que la prière de Dieu soit sur lui, ne sauraient être réduits au seul sens littéral de ses versets et des hadiths...C’est la profonde perception interne qui donne tout son sens aux versets du Coran, aux piliers de l’islam et à ses différents rites. L’islam trouve précisément toute sa plénitude dans cet équilibre entre la matière et l’esprit, entre le rite et son efficience symbolique et initiatique.

Le détachement intérieur n’est possible en Islam que parce que le cœur trouve justement dans le Coran vénéré la manière de frapper a la porte divine et le bel agir avec autrui et dans la contemplation des attributs de la Beauté divine une jouissance infiniment supérieure au monde et à ce qu'il contient..L’élan amoureux va en ce sens évoquer et la tristesse de la séparation avec la divinité et les joies de sa proximité....Ainsi compris en profondeur, le soufisme n'est autre chose que la pratique scrupuleuse, fidèle, pieuse, sincère, et surtout consciente de l'islam, avec toute la science qui se doit caractérisée par un renoncement à ce monde tel que nous le percevons car le monde du commun qui n'est autre chose que l'obstacle entre l'homme et Dieu.

Les tafsirs des oulémas et leurs approches connus suffisent largement pour avoir une connaissance parfaite de la religion islamique..Mais pour avoir sa propre expérience spirituelle dans la quête de Dieu et l'ascension vers la divinité sans risque de les réduire à une simple approche mentale c'est bien autre chose..Il faut savoir que la voie vers Dieu est la plus difficile pour l’ego passionnel et donc la présence d'un maître doit être sans équivoque.

Ne pas comprendre ainsi le soufisme c'est perdre l’âme de l'Islam.. Tout n'est que citation du Nom sacré de Dieu. Dieu est puissant et sage et les soufis poursuivent les expériences des Sahabas et des saints en fonction du Coran et de La sunna. Leurs rituels ne sont point des ordres émanant d'une autorité religieuse, ce sont des actes surérogatoires mus par l'appel de l'Amour divin et que le prophète a toujours encouragé la oumma a appliquer. Dieu a dit: "....Mon adorateur ne cesse de se rapprocher de moi par des œuvres surérogatoires jusqu'à ce que je l'aime. Et quand je l'aime, je suis l'oreille par laquelle il entend, l'œil avec lequel il voit, la main avec laquelle il saisit et le pied avec lequel il marche. S'il m'invoque, je l'exauce et s'il se réfugie auprès de moi, je le protège...." (Boukhari). Le Coran et la Sunna précisent donc sans ambages que le Coeur est l'organe mystique de la connaissance de Dieu et le siège d’une essence qui dépasse toute forme individuelle..

Tout ceux qui ont décrypté avec sagesse le sens profond du Coran, livre fondateur de l'Islam, et la dimension universelle de la Sunna ont déjà découvert la véritable spiritualité et la réalité du message coranique en savourant, dans le partage, la richesse de la Vie et l'intarissable flux du divin qu'elle porte en elle. Par la grâce divine chacun, par une démarche intérieure de purification, d’humilité, de pardon, d’amour, peut toujours retrouver en lui l’essence de ce message, son parfum et sa béatitude..La seule condition et qu'il soit surtout totalement soutenu par une foi solide en Allah le tout puissant et à ce qu'Il a révélé et par une fidélité inconditionnelle au Prophète Mohammed que le salut soit sur lui....C'est cela le Soufisme...

Revenir en haut Aller en bas
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1520

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Dim 6 Mai - 20:06



bismillah

salm

Si nari!
Comme d'habitude,j'ai beaucoup apprécié votre causerie,c'est tout simplement beau ! mer
Je te demande quand même que tu m'éclaire sur l'un des paragraphes de cette causerie,celui-ci

nari a écrit:


Le détachement intérieur n’est possible en Islam que parce que le cœur trouve justement dans le Coran vénéré la manière de frapper a la porte divine et le bel agir avec autrui et dans la contemplation des attributs de la Beauté divine une jouissance infiniment supérieure au monde et à ce qu'il contient..L’élan amoureux va en ce sens évoquer et la tristesse de la séparation avec la divinité et les joies de sa proximité....Ainsi compris en profondeur, le soufisme n'est autre chose que la pratique scrupuleuse, fidèle, pieuse, sincère, et surtout consciente de l'islam, avec toute la science qui se doit caractérisée par un renoncement à ce monde tel que nous le percevons car le monde du commun qui n'est autre chose que l'obstacle entre l'homme et Dieu.


Ce que j'ai mis en vert mon cher nari,n'est-il pas en contradiction avec "travaille pour ici-bas comme si tu vas vivre éternellement et travaille pour l'au-delà comme si tu vas mourir demain"?Ou bien j'ai mal compris ce passage de ta causerie?

Amicalement

la illaha ila lah


Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Dim 6 Mai - 23:51

Averroes a écrit:
Ce que j'ai mis en vert mon cher nari,n'est-il pas en contradiction avec "travail pour ici-bas comme si tu vas vivre éternellement et travail pour l'au-delà comme si tu vas mourir demain"?Ou bien j'ai mal compris ce passage de ta causerie?

Merci mille fois de nous rappeler ce grand hadith de notre prophète bien aimé que la prière et le salut de Dieu soient sur lui..Le renoncement auquel je faisais allusion n'est relatif à ce monde que tel que nous le percevons par notre âme egotique car comme je vous le disais le monde du commun n'est point autre chose que l'obstacle entre l'homme et Dieu. Il n'est donc absolument en aucun cas question d'abandonner l’essence des bienfaits de la création divine mais d'y voir plutôt et avec force toute la clarté de sa miséricorde.."Cette vie d'ici-bas n'est qu'amusement et jeu. La Demeure de l'au-delà est assurément la vraie vie. S'ils savaient!" (Verset 64 sourate 29)..Le Prophète que le salut soit sur lui demandait dans ses invocations: "O Allah, fait que ce monde soit dans nos mains et pas dans nos coeurs."

Les initiés en ce sens disent clairement que l’expérience de l’Amour et de la beauté qu'on découvre en soi-même dans la contemplation intérieure va nécessairement rejaillir sur notre vision du monde. Il s’agit donc de se débarrasser de tous nos penchants abaissants, pour pouvoir ensuite nous tourner vers le seuil apparent de la divinité....Ils ont plus que raison dans la mesure ou l’être humain n’est pas seulement un squelette matériel. Il est en vérité une âme céleste habitant un corps terrestre. C'est en fait un secret du royaume des cieux placé dans une enveloppe d’argile. Le corps a des besoins et des rites correspondant à sa nature inférieure ; l’âme a des élans d'amour correspondant à sa nature supérieure. Un équilibre les relie en matière de religion. C’est en vertu de cette connaissance profonde de soi que l’âme du disciple acquiert les qualités pour avancer sur le chemin qui mène à la connaissance de la réalité divine loin des attraits purement terrestres en rompant avec les passions et les bas désirs..

C'est grâce a cela que les moments de présence divine deviennent des instants de profonde conscience de la réalité du monde, et de connaissance de toute sa vraie valeur. Effectivement les secrets de la présence divine dans le monde se manifestent en tant que sensations spirituelles intenses, par la révélation de significations spirituelles,ou encore en tant qu'illuminations intérieures.Toute parcelle de ce monde devient une merveille qui indique la sagesse, la puissance, la majesté et la grandeur de Dieu. La Lumière des cieux et de la terre, comme le précise un verset coranique c'est-à-dire que c'est par Lui qu'ils existent , subsistent et par Lui qu'ils sont manifestés..: « Dieu est la lumière des cieux et de la terre » (24 :35)..

Cela démontre que la religion de l'Islam prête en effet une attention particulière au monde et a ce qu'il contient mais que l'on se doit bien de chercher et de pénétrer son vrai sens. En permanence il nous faut donc polir le miroir du cœur par la citation perpétuelle du Nom d'Allah jusqu'à ce qu'on puisse mériter que les Lumières Seigneuriales s’y reflètent.

Dieu échappe au temps, à l’espace, aux causes secondes de ce monde et a tout ce que l'imagination peut nous révéler... Alors dès que le voile de la divinité est soulevé tout se dissipe devant la lumière divine aussi bien l'aimant que le monde lui-même.. C'est la fin de toute individualité, pour s'ouvrir à la réalité divine absolue. Les illusions et les leurres de l’ego dans la vision erronée du monde se dissipent en totalité ,et enfin l'effet salvateur mettra à nu nos idolâtries matérialistes actuelles qui ont succédé aux idolâtries religieuses d’antan... C'est cela le renoncement du monde auquel je faisais allusion et c'est l'essence du Hadith dont vous nous avez fait la grâce de citer......
Revenir en haut Aller en bas
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1520

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Mer 9 Mai - 9:39


bismillah
salam
Bonjour mon cher nari! tope-là
J'ai lu avec grand intérêt votre nouvelle causerie en réponse à ma petite question et je découvre avec joie les nouvelles merveilles que tu m'expose,je ne peux que te féliciter d'avoir si bien pousser ta connaissance du soufisme,moi je ne m'y connaît pas du tout,je me contente d'être un simple sunnite!C'est beau et c'est bien de connaître cette branche de l'islam si ambitieuse et si inouï il faut l'avouer également!Je vois que le soufisme est une vaste exploration spirituelle à la recherche de la VÉRITÉ!
Bien,je continuerai donc à te poser mes petites questions qui m'interpellent chaque fois que tu poste une nouvelles causerie.
tu dis :

nari a écrit:

...Les initiés en ce sens disent clairement que l’expérience de l’Amour et de la beauté qu'on découvre en soi-même dans la contemplation intérieure va nécessairement rejaillir sur notre vision du monde. Il s’agit donc de se débarrasser de tous nos penchants abaissants, pour pouvoir ensuite nous tourner vers le seuil apparent de la divinité....Ils ont plus que raison dans la mesure ou l’être humain n’est pas seulement un squelette matériel. Il est en vérité une âme céleste habitant un corps terrestre. C'est en fait un secret du royaume des cieux placé dans une enveloppe d’argile. Le corps a des besoins et des rites correspondant à sa nature inférieure ; l’âme a des élans d'amour correspondant à sa nature supérieure. Un équilibre les relie en matière de religion. C’est en vertu de cette connaissance profonde de soi que l’âme du disciple acquiert les qualités pour avancer sur le chemin qui mène à la connaissance de la réalité divine loin des attraits purement terrestres en rompant avec les passions et les bas désirs..

Je vois que de ce point de vue le soufisme exhorte à l'ascétisme en ce monde , ne crois-tu pas mon cher nari qu'en faisant cela il néglige les biens du monde ainsi que ,et c'est capital pour un sunnite, le Jihad,la lutte dans le sentier de Dieu?Allah Qu\'Il Soit a dit;
1-«Et recherche à travers ce qu'Allah t'a donné, la Demeure dernière. Et n'oublie pas ta part en cette vie. » (Qur'an: 28/ 77)
2-«Préparez pour lutter contre eux, tout ce que vous pouvez comme forces...» (Qur'an: 8:60)


Qu'en pense-tu?
Merci pour ta belle causerie.
belles fleurs

la illaha ila lah

Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Sam 12 Mai - 10:56

Averroes a écrit:

Je vois que de ce point de vue le soufisme exhorte à l'ascétisme en ce monde , ne crois-tu pas mon cher nari qu'en faisant cela il néglige les biens du monde ainsi que ,et c'est capital pour un sunnite, le Jihad,la lutte dans le sentier de Dieu?Allah Qu\'Il Soit a dit;
1-«Et recherche à travers ce qu'Allah t'a donné, la Demeure dernière. Et n'oublie pas ta part en cette vie. » (Qur'an: 28/ 77)

Cher ami,
Le Soufisme est pour les coeurs un grand appel a Dieu dans son coté aussi bien exotérique qu'ésotérique. Le cœur de l'homme ne cesse de battre, et chaque fois qu'il bat, dans la vision musulmane c’est uniquement avec la permission de Dieu. Une fois que le divin Seigneur retire cette permission, le cœur s’arrête de battre, la vie, comme nous le savons, arrive à son terme, et c’est à Dieu que nous retournons. Profitons donc au maximum de ces moments de vie que la Divinité nous offre pour mieux la connaitre et nous rapprocher d'Elle.."Tu te souviendras de ton Seigneur en ton for intérieur, publiquement, en privé, et tranquillement, jour et nuit, ne soit pas inconscient". (7 : 205)

Nous savons aussi que dans le domaine des rites religieux, le Djihad, l’aumône et la fréquentation des sanctuaires religieux sont également très demandés mais le Soufisme attire notre attention, pour ne pas être dupes car, comme cela est précisé par les grands maîtres, ce n'est ni une garantie du contact avec Dieu, ni un indicateur du respect d'une discipline intérieure. D'autres efforts spirituels doivent aussi accompagner le croyant pour arriver au contact avec le divin qui efface enfin toutes les formes de pensées banales.....La voie initiatique soufie en application de la charia est de l'ordre du contemplatif et non du discursif qui comme on le constate est toujours resté l'apanage des humbles.

L'histoire de l'Islam, tout le monde le sait, est pleine d’ascètes mais celui-ci n'a, en absolument aucune façon, établi ni le célibat ni le monachisme. Allah exalté soit-Il, dans sa grande miséricorde a remplacé le monachisme par l'Islam, religion modérée et généreuse..C'est le Christianisme qui est allé trop loin en créant le monachisme contre la nature humaine. "Ensuite, sur leurs traces, Nous avons fait suivre Nos [autres] messagers, et Nous les avons fait suivre de Jésus fils de Marie et lui avons apporté l’Évangile, et mis dans les cœurs de ceux qui le suivirent douceur et mansuétude. Le monachisme qu'ils inventèrent, Nous ne le leur avons nullement prescrit. [Ils devaient] seulement rechercher l’agrément d’Allah. Mais ils ne l’observèrent pas (ce monachisme) comme il se devait. Nous avons donné leur récompense à ceux d’entre eux qui crurent. Mais beaucoup d’entre eux furent des pervers". (57-27)

Nous comprenons qu'il existe deux modalités nécessairement conjointes de vivre l’attachement à l’Islam. La première se doit d’être nécessairement centrée sur l’obéissance à la Loi sans quoi tout devient caduc : c’est bien par les actes cultuels légaux et le bel agir avec autrui que le croyant peut se rapprocher d’un Dieu inaccessible par tout autre truchement. L’autre, qu'on appelle généralement le Soufisme, tout en respectant la pratique de la Loi, y ajoute une dimension supplémentaire : la vie terrestre est une grande occasion de rencontre avec le divin. C’est la religion du cœur, et c’est d’elle que je ne cesse d'essayer de transmettre timidement quelques brèves données dans ce topic.

La vie du plus grand des prophètes, comme nous le rapporte la Sunna, est la véritable mise en oeuvre de la clémence et de l’ascétisme de tout les prophètes avant lui dans tout les domaines de la vie ou ils n'ont pu accéder, la famille, le Pouvoir, etc...etc...Jésus a titre d'exemple a vraiment révélé beaucoup de choses concernant l'Amour mais le prophète de l'Islam les a concrétisé avec tout ce que cela comporte de grandes difficultés dans la gestion des familles, des tribus et d'un Etat et ce pour un être un exemple vivant a travers les générations ou que l'on se place..Vous comprenez donc que je ne conviens nullement avec ceux qui penseraient que dans le fait d'être un homme d'Etat ou de la société civile abaisserait en quoi que se soit sur le fait d'être en même temps un ascète. On peut se retrancher en retraite avec Dieu en étant en pleine gestion de la société malgré les changements que cela puissent produire par le fait de la conjoncture..La grandeur de la révélation citadine medinoise n'est justement que le reflet de l'ascète prophétique Mecquois de la grotte "Hira"en pleine fonction étatique dans la même totale et parfaite présence divine.

Les grands maîtres spirituels qui ont gouverné des nations et géré des situations guerrières du Djihad ont tous plus ou moins traversé des périodes de "ravissements" et "d'état spirituels" qui investirent leurs êtres avec fulgurance et sans même qu'ils s’y attendent. Une fois revenus à la lucidité, ceux-ci on pu formuler leurs expériences pour en faire profiter autrui. Dans ce domaine la seule connaissance théorique ne suffit pas. Il faut nécessairement une expérience personnelle dans la vie quotidienne mais vécue par dévoilement mystique et intuition. Alors la réalité spirituelle prend sa place pleine et entière en vie sociale dans la loi religieuse, qui elle aussi ne perd en aucune façon une once de la sienne.

Au temps du prophète le Soufisme était donc une réalité sans nom. C'est lorsque la lumière de la prophétie s'est éloignée petit a petit du menu peuple que les saints musulmans, héritiers des prophètes, ont dû jouer un rôle de guide de plus en plus apparent dans la société et qu'il fallut donc leur attribuer une nomination. C'est une sublimation de la vie religieuse en Islam dont les pratiques vont au-delà de l’ascétisme du croyant, une fois qu'il a accompli tous les rituels imposés par le dogme et dans toutes les situations sociales possibles. C'est le rituel de l'islam en pleine vitalité sociale mais dans toute sa profondeur d'amour et de théophanie.

Un mystique commente: « La Majesté Incomparable qui t'a conféré le bienfait de l'existence n'a placé en toi qu'un seul coeur afin qu'avec lui tu n'aimes qu'Allah Seul, et que tu renonces à tout le reste et que tu ne le consacres qu'à Lui en t'abstenant de diviser ton coeur. »..Pour les détracteurs de l'Islam qui sans cesse en cherchent désespérément une faille, la grandeur illimitée de la spiritualité soufie ne laisse donc plus aucune chance et aucun espoir a reconquérir les coeurs des musulmans.

Revenir en haut Aller en bas
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1520

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Jeu 17 Mai - 13:31



bismillah

salm

Bonjour si nari! accueil
Excuse-moi de tarder un peu à te répondre mais comme tu le vois,je gère tout seul le forum est je suis en continuel travail de mis à niveau des sujets des catégories et comme tu le constate,le forum et grand,très grand!!Mais son avantage est de permettre à chacun de se consacrer aux rubrique qui lui tiennent à coeur!
Bien!Voyons voir un peu votre belle causerie comme d'habitude!!

nari a écrit:

Cher ami,

.....La voie initiatique soufie en application de la charia est de l'ordre du contemplatif et non du discursif qui comme on le constate est toujours resté l'apanage des humbles.

La sunna par contre mon cher nari est non seulement de l’ordre du discursif mais également du performatif…Et on peut fort bien être humble, heureusement, et maîtriser les deux compétences ;et vice versa !!
Petit rappel : *Sunna, pluriel Sunnan :« cheminement » ou « pratique (s).» La pratique ordinaire du Prophète (Sallallahu ‘alayhi wa salam), incluant ses paroles, ses actions, ces approbations tacites ou ses désapprobations. Les savants du Hadith ajoutent ses traits personnels (incluant ses caractéristiques physiques) à cette définition.


nari a écrit:
.... le Soufisme, tout en respectant la pratique de la Loi, y ajoute une dimension supplémentaire : la vie terrestre est une grande occasion de rencontre avec le divin. C’est la religion du cœur, et c’est d’elle que je ne cesse d'essayer de transmettre timidement quelques brèves données dans ce topic.

Cette dimension est-elle nécessaire mon cher nari ? Ne peut-on pas se contenter d’être un simple « musulman » qui respecte uniquement la Chari’a ? Allah, Le Tout Puissant comme Il le dit :
« C’est Lui qui vous a élus ; et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion, la religion de votre père Ibrahim, lequel vous a déjà nommé « Musulmans » avant et dans ce Livre »(Sourate 22 verset 78)
Ibn Kathir -Qu’Allah lui fasse miséricorde- commente ce verset dans son Tafsir :
« Allah a choisit les musulmans, les a honorés et distingués des autres nations par le plus honorable des messagers et la plus parfaite des religions, et ils ne les a pas surchargés avec plus que ce qu’ils ne pouvaient supporter ».


nari a écrit:
Les grands maîtres spirituels qui ont gouverné des nations et géré des situations guerrières du Djihad ont tous plus ou moins traversé des périodes de "ravissements" et "d'état spirituels" qui investirent leurs êtres avec fulgurance et sans même qu'ils s’y attendent. Une fois revenus à la lucidité, ceux-ci on pu formuler leurs expériences pour en faire profiter autrui. Dans ce domaine la seule connaissance théorique ne suffit pas. Il faut nécessairement une expérience personnelle dans la vie quotidienne mais vécue par dévoilement mystique et intuition.

4-affirmer que les grands maitres ont traversé des périodes de « ravissement » et « d’état spirituels », c’est-à-dire grosso modo reçoivent un « dévoilement mystique »,n’est-il pas en contradiction avec le Coran et la Sounna, c’est-à-dire que le Prophète Mouhammad -Salallahu alayhi wa salam- est le dernier des Prophètes, en est le sceau (il vient rompre la lignée de la prophétie). C’est pourquoi, toute personne qui affirme être un prophète ou un récipient de la révélation divine ne peut-être pris au sérieux et peut même,être qualifier par les intégristes d’hérétique ?!

nari a écrit:
Un mystique commente: « La Majesté Incomparable qui t'a conféré le bienfait de l'existence n'a placé en toi qu'un seul coeur afin qu'avec lui tu n'aimes qu'Allah Seul, et que tu renonces à tout le reste et que tu ne le consacres qu'à Lui en t'abstenant de diviser ton coeur. »..Pour les détracteurs de l'Islam qui sans cesse en cherchent désespérément une faille, la grandeur illimitée de la spiritualité soufie ne laisse donc plus aucune chance et aucun espoir a reconquérir les coeurs des musulmans.

5-Je suis tout à fait d’accord la-dessus, je n’ai rien à dire !!

mer et pee


la illaha ila lah



Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 13 Juil - 9:36

Dans le Soufisme la douleur que l'Amour inflige aux coeurs est le remède de ceux qui agonisent et de ceux qui ressentent leur appel directement de Dieu. Le niveau de l'Amour Soufi est précisément celui-ci. C'est la grande station de pure béatitude !....Quand l’eau de vie d’Amour coule dans toutes les rivières des forces spirituelles et dans les veines du corps, la source de l’être le conduit des fracas des torrents du hubb à l'océan d’Amour :

"Pour nous il est maintenant l’amoureux
Immergé dans la mer vaste et sans fond
Le cœur rempli de l’amour du Bien-Aimé
Comme le flot ininterrompu de l’âme dans le corps"


L'Amoureux une fois consumé entend par le Bien-Aimé, il parle avec la bouche du Bien-Aimé, il voit avec les yeux du bien-Aimé et il cherche le bien-Aimé à travers le Bien-Aimé...

Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Mer 19 Sep - 6:37

Pour une très grande partie du monde musulman, le soufisme constitue le coeur de la tradition islamique telle que pratiquée par le Prophète que la prière et le salut de Dieu soient sur lui..Un grand maitre spirituel marocain disait ce qui s'apparente a cette traduction : "On pourrait dire aussi que suivre le Prophète paix et bénédiction sur lui, c'est réaliser la pureté originelle (fitra), l'intention droite, l'amour, la propreté, le contentement, la pauvreté spirituelle, la sincérité, l'aspiration vers Dieu, le désir vers Dieu, l'humilité, la bonne présomption, la noblesse de caractère, la générosité, la pudeur, le respect de la parole donnée, le respect des interdits religieux, s'abaisser pour Dieu, patienter lorsque Dieu nous éprouve, se contenter de Dieu et faire grand cas des presciptions religieuses". N'est-ce pas cela l'image authentique du véritable Soufisme..

« Par le Temps, l’humain est certainement en perdition, à l’exception de ceux qui ont la foi, pratiquent les bonnes œuvres, qui se conseillent mutuellement la vérité et qui s’exhortent à la patience.» (sourate Al ‘Asr)

Prions donc ensemble pour obtenir la constance dans la pratique dévotionnelle et dans le chemin vers Allah. « Et fait montre de patience en demeurant avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir par désir de Sa Face . » Sourate al Kahf (la caverne)

Revenir en haut Aller en bas
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1520

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Mer 19 Sep - 14:09


nari a écrit:


"Pour nous il est maintenant l’amoureux
Immergé dans la mer vaste et sans fond
Le cœur rempli de l’amour du Bien-Aimé
Comme le flot ininterrompu de l’âme dans le corps"


L'Amoureux une fois consumé entend par le Bien-Aimé, il parle avec la bouche du Bien-Aimé, il voit avec les yeux du bien-Aimé et il cherche le bien-Aimé à travers le Bien-Aimé...




Mon cher nari

Elle sont de qui ces belles paroles?




Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com
yogo
Membre


Religion : islam
Sexe : Masculin Messages : 10

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 8 Mar - 16:23


nari a écrit:
Pour une très grande partie du monde musulman, le soufisme constitue le coeur de la tradition islamique telle que pratiquée par le Prophète que la prière et le salut de Dieu soient sur lui..Un grand maitre spirituel marocain disait ce qui s'apparente a cette traduction : "On pourrait dire aussi que suivre le Prophète paix et bénédiction sur lui, c'est réaliser la pureté originelle (fitra), l'intention droite, l'amour, la propreté, le contentement, la pauvreté spirituelle, la sincérité, l'aspiration vers Dieu, le désir vers Dieu, l'humilité, la bonne présomption, la noblesse de caractère, la générosité, la pudeur, le respect de la parole donnée, le respect des interdits religieux, s'abaisser pour Dieu, patienter lorsque Dieu nous éprouve, se contenter de Dieu et faire grand cas des presciptions religieuses". N'est-ce pas cela l'image authentique du véritable Soufisme..

« Par le Temps, l’humain est certainement en perdition, à l’exception de ceux qui ont la foi, pratiquent les bonnes œuvres, qui se conseillent mutuellement la vérité et qui s’exhortent à la patience.» (sourate Al ‘Asr)

Prions donc ensemble pour obtenir la constance dans la pratique dévotionnelle et dans le chemin vers Allah. « Et fait montre de patience en demeurant avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir par désir de Sa Face . » Sourate al Kahf (la caverne)


salam,
le soufisme est une grande déviation de l'islam!!que dieu nous en préserve!


Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Mer 13 Mar - 13:26

yogo a écrit:
le soufisme est une grande déviation de l'islam!!que dieu nous en préserve
Cher yogo,
Dans ses plus grands moment de prière et d'amour de Dieu et dans toute la présence divine les musulmans sont tenu de saluer les saints serviteurs de Dieu. Dans le tachahoud en pleine présence divine les musulmans énoncent clairement: " Les salutations sont pour Allah, ainsi que les prières et les œuvres bonnes; que la paix soit sur toi, Ô Prophète ainsi que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions ; que le salut soit sur nous et sur les bons serviteurs-adorateurs d'Allah. Je témoigne qu'il n'y a pas d'autre divinité sauf Allah; et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et Son Envoyé ".

Ceci suffit pour démontrer a quel point Dieu aime ses serviteurs en obligeant ceux qui veulent s'approcher de lui de les saluer en pleine prière dans sa sainte présence. L'amour des saints n'a donc de ce fait jamais constitué un obstacle quelconque pour l'homme. Précédemment le Soufisme était une réalité sans nom alors que maintenant il est presque devenu un nom sans réalité. C'est lorsque la lumière de la prophétie s'est de plus en plus éloignée que les saints musulmans, héritiers des prophètes, ont été obligé de jouer un rôle de guide spirituel de plus en plus apparent dans la société.

Le soufisme est une sublimation de la vie religieuse en Islam. Il en est le revêtement supérieur, l'espace dans lequel le croyant va pouvoir se mouvoir, une fois qu'il a accompli tous les rituels imposés par le dogme. Mais attention si un seul cheveu manque a la Sunna on ne peut plus se proclamer soufi. Le Soufisme est donc le rituel parfait de l'islam mais dans toute sa profondeur d'amour et son ascension théophanique.

Revenir en haut Aller en bas
bassir
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 923

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Jeu 14 Mar - 20:11

salm

Alors il y a le vrais Soufisme qu'est conforme avec le Coran et la Sunna à 100% dans lequel on trouve des grand Savant musulman qui font partit de ce vrais soufisme qu'a commençait dès le premier siècle de l'air Islamique, et il y a les sectes qui se prétendent faire partie de Soufisme. Ces sectes on apparut dès le 2eme siècle de l'air Islamique.
De nos jour les gens ne font pas la différence, entre ces sectes qui se trouve par tout comme des champignons dans le monde islamique et le vrais soufisme des grand Savant musulmans du premier siècle qui ont attribué beaucoup à l'Islam.
Parmi les "Chiehk " de ces sectes il y en a qui prétendait de faire un avec Dieu, sans parlé de tous les dérives que leur adeptes pratique,

Historiquement la dérivation de Soufisme a commandait dès le 2eme Siècle.

Dans quelque pays d'Afrique sud saharienne, l'Islam normal n'existe pas, il n'y a que des sectes qui se prétendent "Soufistte" et leurs pratiques n'ont rien avoir avec le Coran et la Sunna, il y a sur le net plein de vidéos qui montre leurs pratique.

Le pire que ces sectes mette leurs "Chiehk " comme intermédiaire entre eux et Dieu, sachant que l'Islam et venu justement pour éliminer tout intermédiaire entre l’homme et Dieu, l’aire des prêtres et sorciers qui prétendaient entre des intermédiaire entre les gens et Dieu est fini avec l'Islam, ce qui rend l'Islam la religion la plus démocratique de tous les temps
Islam = 0 intermédiaire entre l'homme et son créateur = 0 hiérarchie = Démocratie à 100% du jamais vu dans toute l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
salam
Membre
avatar

Religion : musulman
Sexe : Masculin Messages : 132

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 15 Mar - 17:33

bassir a écrit:
salm

.......................................................................
Le pire que ces sectes mette leurs "Chiehk " comme intermédiaire entre eux et Dieu, sachant que l'Islam et venu justement pour éliminer tout intermédiaire entre l’homme et Dieu, l’aire des prêtres et sorciers qui prétendaient entre des intermédiaire entre les gens et Dieu est fini avec l'Islam, ce qui rend l'Islam la religion la plus démocratique de tous les temps
Islam = 0 intermédiaire entre l'homme et son créateur = 0 hiérarchie = Démocratie à 100% du jamais vu dans toute l'histoire.
salam alaykoum,
c'est justement la grande dérive que évoquez,
et puis il ya d'autres sectes qui sont plus proche d'une formation politique.
Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Dim 17 Mar - 19:28

bassir a écrit:
Alors il y a le vrais Soufisme qu'est conforme avec le Coran et la Sunna à 100% dans lequel on trouve des grand Savant musulman qui font partie
Cher bassir,
Il n'y a qu'un seul Soufisme qui est la dimension d'intériorité de la foi musulmane. En réalité la voie suivie par les véritables soufis a toujours été considérée par les musulmans de toutes les générations du salaf comme celle de la vérité et de la bonne conduite. C'est la vraie voie des compagnons du Prophète que la prière et le salut de Dieu soient sur lui, ainsi que que par leurs successeurs. Elle repose sur la pratique stricte de la piété, dé la foi exclusive en Dieu, du renoncement aux vanités du monde, aux plaisirs, aux richesses et aux honneurs que recherche le commun des hommes, et dans certains moments de retraite, loin du monde, pour se consacrer à la prière. Tout cela était courant parmi les Compagnons du Prophète et les premiers musulmans.

C'est cela le Soufisme toute autre forme n'est que burlesque et n'appartient ni de prés ni de loin au Soufisme véridique.. Le soufisme est donc le courant ésotérique qui clame sans cesse sa volonté de recherche de l'extase et qui est la voie spirituelle de premier plan, qui donne à l'Islam sa véritable profondeur d'une grande hauteur et d'une extrême intensité. Il n'y a que certains exégètes pointilleux du texte coranique qui irrités par le débordement d'amour et de ferveur des adeptes, cherchent à marginaliser mécaniquement le soufisme. Mais tous savent que ce qu'ils critiquent ou toute autre forme n'est que substitution ou simple politique que personne ne peut attribuer au Soufisme.. Aucun amalgame ne peut exister en ce sens pour les connaissant ou pour ceux qui ont dégusté les saveurs de la foi..

Revenir en haut Aller en bas
Mohamedd
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Sunnite
Sexe : Masculin Messages : 348

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Mar 26 Mar - 0:41

Chacun prétend avoir aimer Leila*** Et Leila ne leur concède rien tout cela

Le prophète PDLS a dit : Et je dirai : ce sont mes compagnons §
et les anges me diront: tu ne sais pas ce qu'ils ont innové après toi
Et je dirai : alors loin de moi loin de moi

Rien ne mérite d’être adorer qu'Allah
Et rien ne mérite d’être suivi que le prophète


Matthieu 7.21. Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

22 Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom?

23 Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.
Revenir en haut Aller en bas
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1520

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Mar 26 Mar - 9:02


Mohamedd a écrit:
Chacun prétend avoir aimer Leila*** Et Leila ne leur concède rien tout cela

Le prophète PDLS a dit : Et je dirai : ce sont mes compagnons §
et les anges me diront: tu ne sais pas ce qu'ils ont innové après toi
Et je dirai : alors loin de moi loin de moi

Et qu'est-ce qu'il dira à ceux qui ont pollué sa Sainte Suna avec de faux hadiths et à ceux qui même en les voyant puer comme cela diront malgré cela qu'ils sont authentiques et les défendent ardemment?






Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com
Mohamedd
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Sunnite
Sexe : Masculin Messages : 348

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Mar 26 Mar - 14:48

Averroes a écrit:

Mohamedd a écrit:
Chacun prétend avoir aimer Leila*** Et Leila ne leur concède rien tout cela

Le prophète PDLS a dit : Et je dirai : ce sont mes compagnons §
et les anges me diront: tu ne sais pas ce qu'ils ont innové après toi
Et je dirai : alors loin de moi loin de moi

Et qu'est-ce qu'il dira à ceux qui ont pollué sa Sainte Suna avec de faux hadiths et à ceux qui même en les voyant puer comme cela diront malgré cela qu'ils sont authentiques et les défendent ardemment?


Le même que ceux qui ont changé sa Sunna, l'enfer est quel mauvais endroit que cela

L'essentiel ce n'est pas de dire j'aime Allah et son prophète , l'essentiel c'est que Allah et Son prophète t'aiment
et pour être aimer d'Allah et Son prophète il ne faut point s'éloigner du chemin qu'Ils ont tracé
Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Sam 13 Avr - 12:18

Mohamedd a écrit:
Chacun prétend avoir aimer Leila*** Et Leila ne leur concède rien tout cela
Cher Mohamedd,
Dans le Soufisme authentique, il s'agit surtout de se mettre en disposition de recevoir les dons de Dieu car dans ce sens « ce sont pour les pauvres que sont les aumônes ».. Le verset du Coran est plus que clair a ce sujet et ne prête a aucune équivoque. « Ô Hommes, vous êtes les pauvres envers Dieu, et Dieu, Lui est le Riche, le Glorieux ».... Devenir pauvre, c'est se défaire de ce moi illusoire qu'est l'ego et heureusement toutes les prétentions que vous soulignez s'évaporent automatiquement avec lui...Ce n'est donc qu'en se libérant de ce sentiment de « moi » qui occupe tout notre esprit, et que nous prenons injustement pour notre véritable identité que nous pourrons grâce a la modestie être enfin sauvé de toute arrogance et de tous nos désirs voilés.. C'est effectivement au fur et à mesure que l'emprise de l'ego disparaît, que nous apparaît enfin la réalité divine.

Dans une telle situation, l’esprit se doit d’être a chaque instant en profond état d’humilité, car sans elle, il est impossible d’apprendre ou de comprendre quoi que ce soit de l’élévation spirituelle ou morale sans oublier que toute tolérance repose justement sur l'humilité. C'est dans cette façon d'agir et de voir les choses que se place le Soufisme et aucunement dans une quelconque prétention de grandeur, de supériorité ou de détention de vérité. Ce que vous décrivez est plutôt défini comme étant la négation même du Soufisme..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le soufisme cœur de l’Islam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Al-Ihsân ( Soufisme )-
Sauter vers: