EST UN FORUM DE DIALOGUE ISLAMO-CHRETIEN POUR LA FRATERNITE ET LA PAIX ENTRE LES DEUX COMMUNAUTES DE FOI SANS CONCESSIONS DOCTRINALES. (Lire Déclaration du Fondateur impérativement)
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion    
Soyez les bienvenues dans notre Forum














Partagez | 
 

 Le soufisme cœur de l’Islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1521

MessageSujet: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 20 Avr - 21:43

Rappel du premier message :




Le soufisme cœur de l’Islam

Le soufisme constitue le coeur de la tradition islamique inaugurée par le Prophète ( PSL) . Il vise à l’accomplissement de l’homme sur cette terre, dans le cadre de la religion révélée : l’Islam. L’enseignement spirituel à l’aide d’un guide est une tradition prophétique. Le Prophète (PSL) qui a été le guide spirituel pour ses Compagnons (RA) est le modèle parfait dont s’inspirent tous les maîtres spirituels.

Le terme « soufisme », Tasawwuf en arabe, est défini comme un enseignement initiatique, une progression spirituelle qui comporte différentes étapes de purification de l’âme. Le soufisme a été transmis dès les premiers siècles de l’Islam par de petits groupes de maîtres. C’est aux alentours du 12ème siècle que celui-ci prend une nouvelle forme en s’organisant en confréries, appelées « turuq » en arabe. La voie ou tarîqa est un ensemble de personnes qui accompagnent un maître spirituel réalisé : le Cheikh ou l’héritier mohammadien. Les turuq appliquent l’enseignement de la tradition mystique héritée du prophète (PSL) . Cet enseignement porte moins sur la doctrine juridique que sur les principes de la voie et les règles concernant les pratiques initiatiques.

Un grand nombre de personnes ne comprend pas le rapport qui existe entre le soufisme et l’Islam, différenciant ces deux termes jusqu’à les séparer. On rencontre ainsi des savants issus de grandes universités de renom qui vont jusqu’à exclure le soufisme de l’Islam en le considérant comme une innovation. La religion musulmane repose sur trois piliers : L’Islam, l'Imân et l'Ihsân. On retrouve cette idée dans le hadith rapporté par Omar (RA) : « Un jour que nous étions assis auprès de l’Envoyé de Dieu (PSL) voici qu’apparut à nous un homme aux habits d’une vive blancheur, et aux cheveux d’une noirceur intense, sans trace visible sur lui de voyage, personne parmi nous ne le connaissait. Il vint s’asseoir en face du Prophète (PSL) , plaça ses genoux contre les siens et posant les paumes de ses mains sur ses deux cuisses, il lui dit : O Mohammed : informe-moi au sujet de l’Islam. L"Envoyé de Dieu (PSL) lui répondit : l’Islam est que tu témoignes qu’il n’est pas de divinité si ce n’est Allah et que Mohammed est l'Envoyer d’Allah ; que tu accomplisses la prière ; verse la Zakat ; jeûnes le mois de Ramadan et effectues le pèlerinage vers la Maison sacrée si tu en a la possibilité. Tu dis vrai ! dit l’homme. Nous fûmes pris d’étonnement de le voir, interrogeant et le Prophète approuver. Et l’homme de reprendre : informe moi au sujet de la foi ( al-Imân) . C’est, répliqua le Prophète (PSL) , de croire en Allah, en Ses Anges, en Ses Livres, en Ses Apôtres, au Jour dernier et de croire dans le destin imparti pour le bien et le mal. Tu dis vrai, répéta l’homme qui reprit en disant : informe-moi au sujet de l’excellence (Al-Ihsân) . C’est, répondit le Prophète (Bénédiction & Salut sur lui) que tu adores Allah comme si tu le vois car si tu ne le vois pas, certes, Lui te voit. L’homme dit : informe-moi au sujet de l’Heure. Le Prophète (PSL) répondit : L’interrogé n’en sait pas plus que celui qui l’interroge. L’homme demanda alors : quels en sont les signes précurseurs ? C’est, dit le Prophète (PSL) lorsque la servante engendrera sa maîtresse, et lorsque tu verras les pâtres miséreux pied nus et mal vêtus rivaliser dans l’édification de constructions élevées. Là-dessus l’homme s’en fut. Quand à moi je restais un moment. Ensuite le Prophète (PSL) me demanda : O Omar sais- tu qui interrogeait ? Je répondis : Allah et son Envoyé en savent plus. C’est l’Archange Gabriel qui est venu vous enseigner votre religion, dit le Prophète (PSL).»

Ces trois degrés ont été illustrés par les savants comme étant symboliquement les trois couches d’un seul fruit : l’écorce correspond à l’Islam, la pulpe à l’Iman (degré de la foi) et enfin le noyau à l’Ihsan et à la Haqiqah (ou vérité essentielle). L’on ne peut ainsi accéder au degré de l’Iman sans passer par celui de l’Islam, ni à celui de l’Ihsan sans celui de l’Iman. Le domaine propre au soufisme est celui du noyau ainsi que des moyens pour l’atteindre.




Dernière édition par Averroes le Ven 9 Nov - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com

AuteurMessage
elwaraini
Membre


Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 16

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Mer 29 Mai - 22:54

Mohamedd a écrit:
Chacun prétend avoir aimer Leila*** Et Leila ne leur concède rien tout cela

Le prophète PDLS a dit : Et je dirai : ce sont mes compagnons §
et les anges me diront: tu ne sais pas ce qu'ils ont innové après toi
Et je dirai : alors loin de moi loin de moi

Rien ne mérite d’être adorer qu'Allah
Et rien ne mérite d’être suivi que le prophète


Matthieu 7.21. Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

22 Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom?

23 Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.
salam mohamedd
j'ai lu pas mal de tes commentaires et reponses et a la fin tu conclue avec des versets de la bible!
pourquoi?
revenons a nos soufis:
qui observent eux aussi les "cinq piliers" de l'islam avec cependant un esprit plus conscient des pratiques.

ils consistent à pratiquer l'Islam, tout d'abord comme tous les autres musulmans, et à en faire plus tant au niveau des prières, que du jeûne... On retrouve aussi des pratiques ascétiques pour purifier l'ego et surtout le "dhikr", qu'on pourrait traduire par "rappel", qui consiste à se remémorer Dieu notamment en répétant des noms divins, seul ou à plusieurs. Il est à noter qu'il existe plusieurs modalités de "dhikr". Une autre pratique régulière que l'on retrouve dans le "tassawuf", c'est la récitation de bénédictions sur le Prophète Muhammed. Le tassawuf a pour but de conduire au degré de l’excellence de la foi et du comportement (al-ihsân) qui, par la purification du cœur, conduit à la sincérité spirituelle (ikhlâs) permettant d’accueillir la Lumière divine, par laquelle on connaît, par laquelle on voit ; mais peu arrivent à ce but. Celui qui arrive au but - le soufi -, après avoir mené le grand combat, dépouillé de son individualité (ego) et délivré de toutes les visions partielles et illusoires qui y sont attachées, prend vie en Dieu, et n’agit que par Lui ainsi qu’Il l’a dit : « Mon Serviteur ne s’approche pas de Moi par quelque chose que J’aime davantage que par les actes que Je lui ai prescrits, Il ne cesse de s’approcher de Moi par les œuvres surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime. Et lorsque Je l’aime, Je suis l'ouïe par laquelle il entend, la vue par laquelle il voit, la main par laquelle il saisit… » (Hadith qoudsi rapporté par Al-Bokhari)
Voici le propos d'un maître spirituel actuel:

« L'islam est la religion de l'unicité de Dieu, de l'amour et de la paix. Il symbolise l'effort permanent, le combat incessant pour l’excellence du comportement, et la sincérité du culte ; le soufisme en est le cœur. C'est la voie de la connaissance de Dieu, et de la sérénité de l'âme. »
(Hamza al Qâdiri al Boutchichi)

PS:Le soufisme n'a rien à voir avec le courant monastique chrétien, car le Coran récuse clairement la vie monastique.
Revenir en haut Aller en bas
Said
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 263

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Jeu 30 Mai - 16:13

salm


Est ce que quelqu'un peut poster une vidéo ou on pourrait se faire une idées des soufis !!

J'ai ma petite idée à ce sujet ... Vous aurez une réponse de ma part quant vous aurais posté une vidéo de soufi en adoration.....





salm
Revenir en haut Aller en bas
elwaraini
Membre


Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 16

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Jeu 30 Mai - 20:56

Revenir en haut Aller en bas
Mohamedd
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Sunnite
Sexe : Masculin Messages : 348

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 31 Mai - 5:20

salam

Aucune voie soufis n’échappe à ce genre de dhikr



الصوفية : صياح وصراخ تحت مسمى الذكر 1
voir aussi le 2 et 3



Et je ne parle même pas de la connexion entre le soufisme et la dictature
Matthieu 22 : 21
De César, lui répondirent-ils. Alors il leur dit : Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.

Alors qu'Allah a dit :
12:40 ... Le pouvoir [législatif] n’appartient qu’à Allah. Il vous a commandé de n’adorer que Lui. Telle est la religion droite; mais la plupart des gens ne savent pas.




Dernière édition par Mohamedd le Ven 31 Mai - 7:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mohamedd
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Sunnite
Sexe : Masculin Messages : 348

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 31 Mai - 5:37

LE SOUFISME BOUTCHICHI EST-IL PACIFIQUE ?

Mais ne détaillons pas les différents mouvements soufis. Intéressons-nous à la confrérie Qadiriyya Boutchichiyya à laquelle appartient donc Abd Al-Malik ; c’est une confrérie qui attire de nombreux Européens, dont notre nouvelle vice-présidente du Sénat, Bariza Khiari (5).

Cette confrérie soufie se proclame-t-elle des ennemis ? Non si l’on en juge les différentes affirmations écrites dans leurs sites internet. Au contraire, à l’image des déclarations publiques d’Abd Al-Malik, ce ne sont que profusions de phrases d’amour et de paix. Abd Al-Malik fut enchanté d’entendre de leur part « Bienvenue à tous. Ici il n’y a pas de politique, il n’y a que de l’Amour » ; il va jusqu’à rajouter qu’alors pour lui, « il y a eu, même physiquement, une véritable révélation. Toute ma vie a pris sens, l’amour pour mon pays, la responsabilité de mes actes, toutes les réponses sont apparues alors clairement » (6).

Sur le site officiel de la confrérie apparaissent en exergue des « sentences » de paix et d’amour : parmi celles-ci, « Cette voie est la voie de Dieu : évitez toute haine et toute forme de dissension, Dieu ne visite pas un cœur haineux. Les conflits entre les différentes communautés ethniques ou religieuses sont liés au passé et nous ne devons pas être concernés par cela » ou « Aimez toutes les créatures, quelles que soient leur religion, leur race ou leurs opinions ! Chacun est à la place où Dieu l’a mis et il ne nous appartient pas d’en juger » (7).

Une vision qui apparaîtrait progressiste si d’autres citations ne venaient pas altérer cette bonne première impression ; ainsi est évoqué un verset du coran, isolé, « Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s’adressent à eux, disent : ‹Paix› ». Là aussi, on ne peut que souscrire, mais quand on lit la suite de cette 25° sourate, on peut aussi lire que ceux qui disent paix sont aussi ceux « Qui n’invoquent pas d’autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu’Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit » (8). Donc ceux qui disent paix peuvent être aussi ceux qui tuent, et quand on sait ce que signifie le bon droit en islam, celui par exemple de pratiquer la loi coranique ou le djihad, on peut être inquiet.

UN REFUS DE LA MIXITÉ

Une absence de concession à la modernité semble être le refus de la mixité, tout au moins dans l’exercice religieux, puisque dans une enquête de la revue La vie (9), il apparaît qu’une femme est chargée de l’organisation côté femmes et son mari de l’organisation côté hommes. De même, la singularité du soufisme, le dhikr, c’est-à-dire l’invocation de Dieu durant des heures, parfois toute la nuit, s’effectue femmes et hommes séparés.

Lisons un extrait du reportage paru dans La Vie (9) : « Rejointes par des Marocaines dans les appartements, des Françaises de souche et d’origine maghrébine chantent des louanges à Dieu. Certaines se lèvent, se balancent, agitent les bras en mouvements saccadés et convulsifs. Parfois en criant « Allah ». D’autres se mettent à pleurer. Quelques-unes sont au bord de l’évanouissement. C’est le hal, l’extase mystique, l’aspect spectaculaire mais souvent caché de la pratique. « Ce n’est pas de la transe, car tu restes consciente. Tu montes au ciel en gardant les pieds sur terre », décrit Malika, responsable du groupe des Parisiennes. Pas facile d’expliquer cette sensation à ceux qui ne l’ont pas vécue. »

la vice-présidente du Sénat Bariza Khiari est-elle parvenue à l’extase mystique ?

DES PRESSIONS POUR EMPÊCHER L’APOSTASIE

Ces mystiques, s’ils s’affirment pacifistes, ne semblent guère accepter la diversité des opinions de leurs membres. Effectivement ils invoquent une citation de Mohamed : « Il existe trois choses qui, une fois acquises, donneront du goût à votre foi : un amour pour Dieu et le Prophète supérieur à l’amour de toute autre chose, un amour pour les gens procédant d’un amour exclusif pour Dieu et le fait de détester l’apostasie comme on détesterait être jeté en enfer. » (10) On retrouve là une analogie qui utilise la bonne vieille recette monothéiste de la peur de l’enfer, menace adressée à tout apostat potentiel. Est-ce ce climat qu’aurait subodoré Hatem Ben Arfa ?

UNE INFLUENCE POLITIQUE CROISSANTE

Sidi Hamza al Qâdiri al Boutchichi est l’actuel guide spirituel de la confrérie Qadirriyya Boutchichiyya ; indéniablement il a réussi à présenter son mouvement comme un islam modéré. Son petit-fils, Sidi Mounir, précise : « On ne se mêle pas de politique. On veut changer la société en incitant chaque homme à devenir meilleur » (9). Ce vœu qui pourrait présager d’une aspiration à la laïcité n’est que pieu.

le grand manitou Sidi Hamza al Qâdiri al Boutchichi

« Derrière cette aura spirituelle se dissimule tant bien que mal un positionnement politique. Celui d’un Maroc qui joue la carte de l’islam tolérant, avec le soufisme pour élément fondamental de son identité religieuse […] dont l’ influence, tant sur les esprits que sur la société, s’élargit à vue d’œil », analyse Tarik Qattab, journaliste au magazine marocain Actuel (11). En fait, le gouvernement marocain instrumentalise une vision religieuse plus ouverte qui lui est acquise.

Mais « en privilégiant le soufisme aujourd’hui pour contrer le radicalisme, l’État ne fait que reproduire et généraliser les schémas archaïques et traditionnels ayant prévalu au Maroc d’avant la colonisation. Pour contrer le terrorisme, l’État a choisi les mythes et le culte des personnes. Les grands perdants ne sont autres que la modernité et la démocratie. » (11)

Réciproquement, la confrérie gagne beaucoup à ce jeu puisqu’elle apparaît de plus en plus influente dans les hautes sphères de la société ; elle s’est ouverte à des notables et à des cadres, une élite représentant tous les secteurs de la société marocaine, et l’oncle de Sidi Mounir est le gouverneur de la région, et le ministre des Affaires islamiques un membre de la confrérie.

Pour autant, il est évidemment inquiétant qu’une part de l’avenir du Maroc se trouve entre les mains d’individus peu rationnels ; ainsi « nous voyons des gens embrasser les pieds du cheikh, le sacraliser. Nulle place dans ce schéma à l’esprit scientifique », commente le militant laïque Ahmed Assid (11). Embrassade et culte de la personnalité qui ne les fait pas plus apprécier des musulmans orthodoxes qui voient, dans la personne du cheikh, un intermédiaire entre Dieu et les fidèles islamiques. Personnes intermédiaires qui ne sont pas reconnus dans l’islam sunnite. Ainsi les boutchichis renvoient à un univers à la connotation négative, celui des sectes, comme l’a ressenti Ben Arfa.

Ainsi, si des pratiques de cette confrérie s’apparentent bien à celles d’une secte aux mœurs peu rationnelles, il n’est pas certain que la confrérie voit en autrui des ennemis. Pour autant les proclamations répétées d’amour et de paix laissent malgré tout sceptique ; surtout que les sites se gardent bien d’évoquer un avis concernant les paroles et les actes de Mohamed durant sa période médinoise, la plus cruelle et attentatoire aux droits de l’homme.

Le refus de la mixité dans la pratique de la confrérie, et l’accentuation de l’influence du mouvement dans la société si ils se poursuivent ne favoriseront pas une réelle émancipation de l’individu. Néanmoins face à tous les aspects totalitaires et agressifs de l’islam orthodoxe, ce soufisme apparaît comme un moindre mal, et si le pouvoir politique marocain est dans l’incapacité d’être dans les prochaines années laïque, il est préférable qu’il soit issu de ce soufisme. En tout cas, luttons pour aider les laïques marocains à promouvoir leurs idées au Maroc afin qu’ils évitent un destin islamique, comme nous avons besoin de leur aide et de leurs témoignages pour édifier nos aveugles bobos et bien-pensants sur la réalité de l’islam.

Jean Pavée
Source : http://ripostelaique.com/derriere-le-different-ben-arfaabd-al-malik-une-interrogation-sur-une-confrerie-soufie.html

Cherchez l'erreur ou plutôt les erreurs !
Revenir en haut Aller en bas
bassir
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 924

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 31 Mai - 19:32

salm

Merci cher Mohamedd, de ces informations.

Ici je poste une vidéo d'un témoignage d'un Chikh Souffi, qu'a quetter le soufisme.



Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Lun 3 Juin - 5:34

Mohamedd a écrit:
Aucune voie soufis n’échappe à ce genre de dhikr
Cher Mohamedd,
Tout cela est facile a comprendre pour ceux qui saisissent que le soufisme n’est ni une école, ni une doctrine mais tout simplement un état d’être et un état d’âme.. C’est une science religieuse islamique qui est tout entière contenue dans les cœurs où elle demeure pure connaissance et pure lumière. L’universalité et l’ouverture d’esprit dont la tradition soufie est porteuse interpelle et touche particulièrement le monde moderne ou elle suscite de nos temps un intérêt croissant parce que justement les coeurs comprennent la véracité de ce profond cri d'amour qu'est le Soufisme. Les vrais soufis décrivent volontiers l’état dans lequel les plonge la pratique du dhikr , la récitation rythmée du nom de Dieu comme un état amoureux. Le chanteur religieux y contribue avec la saisissante étendue de son timbre vocal et ses ponctuations faites de pleurs, de chuchotements, de cris, de soupirs. Mais c'est loin des caricatures qu'on nous présente généralement comme ces vidéos de passages..

Les soufis ne se regroupent que pour contrer dans leurs coeurs les influences des courants exotériques qui manquent cruellement d'amour et qui empoisonnent actuellement le monde musulman par un conformisme aveugle exposant la religion de l'ultime prophète a la risée de tout le monde. Heureusement que le soufisme est là et qu'il se base justement en premier sur l'amour en dieu et en son prophète et également sur le développement de la compassion.. C'est cela simplement qui le meut dans chacun de ses souffle.. Tout autre chose ne lui appartient pas.
II-31 «Dis-leur : Si vous aimez Dieu, suivez-moi, il vous aimera et vous pardonnera vos fautes»;
et V-54 «Oh vous qui croyez ! S'il en est parmi vous qui renient leur religion, certes Dieu suscitera d'autres hommes qu'il aimera et qui l'aimeront.»
..

Il va de soi étant donné que les soufis se laissent guider par leurs sentiments en cherchant la vie en amour avec Dieu par un contact intérieur qu'ils mettent au centre de leur vie la relation de Dieu et de l'homme, que souvent incompris, il échappe de leurs bouches dans leurs états extatiques des gestes des cris, quelques fois des métaphores et des allégories dont le sens profond échappent au commun des gens et parfois même à certains initiés. Ce qui, en partie, justifie cette répulsion que les conformistes ressentent à leur encontre suite a un simple manque d'amour et surtout parce qu'ils dérangent et bousculent les habitudes tenaces.
Revenir en haut Aller en bas
Mohamedd
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Sunnite
Sexe : Masculin Messages : 348

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Mar 4 Juin - 0:41

nari a écrit:
Mohamedd a écrit:
Aucune voie soufis n’échappe à ce genre de dhikr
Cher Mohamedd,
Tout cela est facile a comprendre pour ceux qui saisissent que le soufisme n’est ni une école, ni une doctrine mais tout simplement un état d’être et un état d’âme..

Effectivement c'est une secte qui a besoin d'un gourou qu'on appelle cheikh, pour leur apprendre une méthode que les autres musulmans n'y ont pas droit !
alors que le prophète PDLS a dit : je vous ai laissé deux évidences claires si vous vous y attachez vous ne vous égarez jamais : ma Sunna et le livre d'Allah


Citation :
C’est une science religieuse islamique qui est tout entière contenue dans les cœurs où elle demeure pure connaissance et pure lumière. L’universalité et l’ouverture d’esprit dont la tradition soufie est porteuse interpelle et touche particulièrement le monde moderne ou elle suscite de nos temps un intérêt croissant parce que justement les coeurs comprennent la véracité de ce profond cri d'amour qu'est le Soufisme. Les vrais soufis décrivent volontiers l’état dans lequel les plonge la pratique du dhikr , la récitation rythmée du nom de Dieu comme un état amoureux. Le chanteur religieux y contribue avec la saisissante étendue de son timbre vocal et ses ponctuations faites de pleurs, de chuchotements, de cris, de soupirs. Mais c'est loin des caricatures qu'on nous présente généralement comme ces vidéos de passages..

Montres-nous un exemple de dhikr que tu agrées, il y a des milliards de vidéo sur le net

Que des innovations que ni le prophète ni ses compagnons n'ont connu, quelque soit l'acte de l'adoration il ne peut être oeuvre pieuse, et donc profitable, que si il remplit deux conditions :

Premièrement : La sincérité "Ikhlass"
Deuxièmement : Le Suivi "itiba3"

Et le suivi ne peut être atteint et valable que selon six conditions :

1) La raison de l'acte
Si une personne adore Allah, avec un acte qui n'a pas de légitimé dans la législation islamique, il a alors innové dans la religion est son acte est rejeté car il ne respecte pas la condition
Par exemple : certaines personnes prient la vingt-septième nuit de Rajab au motif que le Messager d'Allah, la paix soit sur lui, l'a fait alors que cet acte du prophète n'est pas un commandement d'Allah ou de son messager
Prier cette nuit en l’attachant à cette cause n'est pas conforme aux conditions du suivi.

2) La nature ou le genre
Les actes d'adorations doivent respecter le genre recommander par la législation
Par exemple : en sacrifiant un cheval, le sacrifice n'est pas valide car il viole la loi dans le genre d'animaux qu'il faut sacrifier comme les animaux an'aam, chameaux, vaches, moutons.

3) La quantité
Si un homme voulait augmenter les prières obligatoires, nous disons: Cette hérésie n'est pas acceptable, car elle est contraire à la législation dans la quantité, et a fortiori si cet homme voulait les diminuer, par exemple, prier cinq raka'ates au Dohr ou prier seulement trois

4) Le comment ou la forme
Si un homme fait ses ablutions en commençant par les pieds, puis s’essuie sa tête, puis lave ses mains, puis son visage son acte est invalide parce qu'elle est contraire à la façon prescrite et ses ablutions et ses prières sont rejeté

5) Le temps
comme faire le Fajr après le levé du soleil ou faire le sacrifice aux premiers jours de Dou-hojat et non le dix du mois

6) Le lieu
comme aller prier dans un mausolée où on invoque un mort ou y sacrifier un sacrifice ou faire "I3tikaf" dans la maison ou faire la circonvolution "Tawaf" en dehors de l'enceinte de la sainte mosquée

http://www.alnasiha.net/cms/sites/default/files/othimeen%20-%20shorot.mp3


Citation :
Les soufis ne se regroupent que pour contrer dans leurs coeurs les influences des courants exotériques qui manquent cruellement d'amour et qui empoisonnent actuellement le monde musulman par un conformisme aveugle exposant la religion de l'ultime prophète a la risée de tout le monde.

Ne pense que la religion est matière à la risée qu'un haineux de la religion ou un malade psychologique qui se sent diminué en face d'eux

Et on a raison de rigoler de ses gens là qui :



18:103. Dis: «Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en œuvres?
104. Ceux dont l’effort, dans la vie présente, s’est égaré, alors qu’ils s’imaginent faire le bien.


nari a écrit:
Heureusement que le soufisme est là et qu'il se base justement en premier sur l'amour en dieu et en son prophète et également sur le développement de la compassion.. C'est cela simplement qui le meut dans chacun de ses souffle.. Tout autre chose ne lui appartient pas.
II-31 «Dis-leur : Si vous aimez Dieu, suivez-moi, il vous aimera et vous pardonnera vos fautes»;
et V-54 «Oh vous qui croyez ! S'il en est parmi vous qui renient leur religion, certes Dieu suscitera d'autres hommes qu'il aimera et qui l'aimeront.»
..

Alors que la quintessence de l'Islam est l'amour en Allah et la détestation en Allah
الحب في الله والبغض في الله
Tu nous parles d'amour et tu oublie de nous parler de l'autre facette : détester ce que Allah déteste
pas étonnant que certain chrétien vous, nous déclarent hypocrites
60:4. Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: «Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul».

Citation :
Il va de soi étant donné que les soufis se laissent guider par leurs sentiments en cherchant la vie en amour avec Dieu par un contact intérieur qu'ils mettent au centre de leur vie la relation de Dieu et de l'homme, que souvent incompris, il échappe de leurs bouches dans leurs états extatiques des gestes des cris, quelques fois des métaphores et des allégories dont le sens profond échappent au commun des gens et parfois même à certains initiés. Ce qui, en partie, justifie cette répulsion que les conformistes ressentent à leur encontre suite a un simple manque d'amour et surtout parce qu'ils dérangent et bousculent les habitudes tenaces.

Ha ha ha
Ca ne m'échappe nullement mais ce sont des paroles que vous dites! et n'oublie pas que tu parle à un ex-soufis et hamdo lil Allah

Continue à chercher l'unique chemin d'Allah, l'horizon est vaste, car je te préfère aimé d'Allah et accueillit par Son prophète devant le bassin et pas de ceux qui à qui les prophètes dirons : loin de moi, vous qui avez changé mes enseignement après moi

Revenir en haut Aller en bas
bassir
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 924

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Mar 4 Juin - 9:03

bismillah
salm

Moi je suis d'accord avec Mohamedd, car il y a une seul voie (طريقة) qui mène à Dieu (Allah), cette voie notre prophète PDLS a montré c'est le Coran et la Souna.
Si on accepte qu'il y a plusieurs méthodes (طرق) pour aimer Dieu, alors la meilleur méthode (طريقة) est celle du prophète PDLS , alors pourquoi choisir une méthode (طريقة) inventé par un Chikh (gourou) qui prend du profit de sa statut et laisser la méthode de notre prophète PDLS ?? il y a aucune logique qui peut stratifier les méthodes (طرق) Soufi, sauf s’égare de la vrai et meilleur méthode (طريقة) celle du prophète PDLS .

L'amour de Dieu ne justifie rien, car il n'y a pas quelqu'un qui peut aimer Dieu plus que notre prophète PDLS , alors inventé un Dikr (الدكر) pour prétende aimer Dieu mieux que notre prophète PDLS est un mensonge des "Chikh" (gourou) pour manipuler leurs disciples et profité bien de leurs Statut comme les gourous et sorciers de tous les anciennes religions.

Une autre grand question au musulmans, est ce qu'il y a un Dikr (الدكر) mieux que le Coran lui même qu'est la parole de Dieu, pour se rapprocher a Dieu? la réponse est claire NON et NON , alors pourquoi inventer un Dikr (الدكر) très inférieur au Coran est prétendre qu'il rapproche l’être humain au Dieu mieux que le Coran?? zinzin

Revenir en haut Aller en bas
Mohamedd
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Sunnite
Sexe : Masculin Messages : 348

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Mer 5 Juin - 20:37

Soit le soufisme ne se trouve pas dans la religion de Mohamed PDLS soit c'est une nouvelle religion autre que l'islam comme la religion chiites



Chrétiens et musulmans faisant le dhikr ensemble ... qui se ressemblent s'assemblent
http://www.rofof.com/4qnhsx8/Hdrh_swfyh.html




.
Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Mer 5 Juin - 23:42

Mohamedd a écrit:
Soit le soufisme ne se trouve pas dans la religion de Mohamed PDLS soit c'est une nouvelle religion autre que l'islam comme la religion chiites
Cher Mohamedd,
Le soufisme c'est tout simplement l'application du Coran et de la Sunna dans tout les domaines et dans toutes les dimensions. Nous comprenons aisément que c'est quand une dimension échappe a quelqu'un qu'il remet le tout en cause. Le soufisme est défini comme étant le fait de se rappeler sans cesse notre Source, en polissant le miroir de nos coeurs de toutes traces de vanité, de haine et de toute autres défauts.. N'est ce pas l'Islam dans toute sa perfection..Tout ceux qui portent son image sont intégré d'office avec la flamme d'amour qui leurs convient dans le monde musulman. Il nous est donc fondamental de comprendre que ce qu'on appelle "soufisme" n'est ni plus ni moins que la continuation profondes des pratiques du Prophète Mohammed que la prière et le salut de Dieu soient sur lui et des relations qu'il entretenait avec ses Compagnons.

Je vous ai expliqué précédemment que l'apparition d'un mot spécifique pour identifier cette réalité d'ordre spirituel ne fut nécessaire qu'à partir du moment où elle ne fut plus "naturellement" partagée par les nouvelles générations de musulmans en raison de sa portée profonde. Afin de l'identifier, il est devenu tout simplement nécessaire de la nommer.. Tout a été fait pour rendre le soufisme acceptable aux tenants de l’exotérisme mais a cause de la teneur de l'amour il reste a ce jour l'apanage des humbles.

Nous venons de le comprendre, l'origine du soufisme tant sur le plan historique que métaphysique trouve toute sa source dans la personne du Prophète Mohammed lui-même. Voyez chaque geste des soufis et comparez avec la sunna dans sa profondeur vous ne verrez que les reflets du coran et des hadiths du prophète. "C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de vérité [l'Islam] pour la faire triompher sur toute autre religion. Allah suffit comme témoin".. (Al-Fath). Et comme vous le savez c’est du Coran, constamment récité, médité, pratiqué, que procède ce mysticisme islamique, dans son origine et son développement.

La difficulté se précise quand on saisit que tout consiste dans le Soufisme a ce que le Moi individuel se doit d'être sacrifié pour laisser place a l'Esprit, étincelle divine en l'homme "Il l'a formé harmonieusement puis lui a insufflé de Son esprit" Coran, sourate 32, verset 9. Le soufisme se présente donc comme l'aspect intérieur de l'Islam sans omettre en quoi que ce soit son aspect extérieur...C'est cette avancée dans la profondeur ésotérique qui a de tout temps fait apparaître le Soufisme a l’orthodoxie telle une déviation mais paradoxalement toutes les traditions religieuses connaissent l'acte religieux qui est justement le passage de la vérité de surface à la vérité sublime..

Bien avant vous, cher ami Mohamedd, certains anciens orientalistes, mûs par des considérations d’ordre idéologique plus que scientifique, cherchèrent des origines non islamiques au soufisme. En effet pour eux une spiritualité aussi puissante, aussi universaliste ne pouvait émaner de la religion de Mohamed.. Il fallait pour eux coûte que coûte déposséder l'Islam de cette profondeur pour l’éterniser dans un conformisme aveugle qui l'exposerait éternellement a la risée de tout le monde. Ils rivalisèrent alors pour trouver, qui une source chrétienne, qui une source hindoue, qui une source hellénistique à la mystique musulmane. Mais ces malheureux ont découvert que leurs allégations ont été nettement et définitivement réfutées par tout les connaissants en la matière... Le caractère foncièrement coranique du soufisme est totalement prouvé. Le soufisme, loin donc d’être un simple phénomène marginal, excentrique au sein de l’islam, en représente au contraire toute la quintessence et c'est donc le coeur même de l'Islam...

Revenir en haut Aller en bas
Mohamedd
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Sunnite
Sexe : Masculin Messages : 348

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Jeu 6 Juin - 0:34

A quelle voie soufis appartenait le prophète PDLS ?


si la réponse est positive, pourquoi il y a autant de voie soufis ?

Je t'avais déjà rappelé que

Chacun prétend avoir aimer Leila *** et Leila ne leurs concède rien de tout cela


La terre d'Allah est vaste et les opinions nombreuses et une seule voie mène à Allah
Profite du ramadan pour mettre en cause ton dogme et si tu arrives à réponde à tout ses contradictions alors je te dis qu'Allah t’accorde le voisinage des prophètes


.
Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Jeu 6 Juin - 6:12

Mohamedd a écrit:
A quelle voie soufis appartenait le prophète PDLS ?
si la réponse est positive, pourquoi il y a autant de voie soufis ?
Cher Mohamedd,
La réponse est claire a ce sujet.. Il faut se poser la question suivante.. A quel Madhab appartenait le prophète.. Si la réponse est positive pourquoi il y a tant de Madhab pour une seule et même religion...Il faut donc saisir le secret de la pluralité rituelle et la liberté en Islam qui est établie sans trahir le sens du message prophétique.. Pourquoi accepter sur le plan exotérique qu'il y ait des madhab et des visions avec plusieurs écoles qui sans cesse se renouvellent selon la conjoncture et ne pas accepter parallèlement cela pour ce qui est du plan ésotérique.. Justement ce qui caractérise la plus grande partie du monde musulman de nos jours est précisément due à la perte, pour la plupart aujourd'hui, de ces moments privilégiés où l’on entre dans un rapport essentiel avec soi-même, et à la méconnaissance des voies qui mènent l’âme là où elle prend conscience de son origine et reconnaît la source de son être. Cette science c'est le Soufisme et comme dans le plan exotérique elle est puisée dans la Sunna, les voies soufis tous sans exceptions se retrouvent dans la vie du valeureux prophète de l'Islam..

Attention il ne faut pas perdre de vue que les caractéristiques essentielles de la foi sont loin de se cantonner dans les actes purement cultuels. Tout mérite est conditionné, par l'efficience de l'acte accompli par le fidèle et son état du coeur au moment de l'acte.. Toute cette science relève du Soufisme et les écoles sont aussi nombreuses que les madhab et leurs dérivés.. C'est là le secret de la pluralité des rites et des écoles juridiques ainsi que les visions ésotériques des âmes dans la quête de Dieu.... C'est justement tout cela le grand secret de l'expansion rapide et spontanée de l'islam.. Attention la voie soufie ce n'est point la traversée d'un même itinéraire pour chaque croyant bien que dans la théorie chacun trouvera dans l'écriture sainte toute l'orientation pour parvenir a Dieu et a ses Prophètes.. Il se peut que pour certains c'est le jeune qui soit privilégié alors que pour d'autres ce sera la prière surérogatoire en fonction de la constitution des esprits.

Allah a dit « Je suis tel que Mon serviteur M'estime. Je suis pour mon serviteur ce qu’il pense que Je suis, et Je serai avec lui chaque fois qu’il M’évoque, s’Il M’évoque en lui, Je l’évoquerai en Moi, s’il M’évoque dans une assemblée, Je l’évoquerai dans une meilleure assemblée. Et s’il s’approche d’un empan, Je m’approcherai d’une coudée et s’il s’approche d’une coudée, Je m’approcherai de lui d’une brassée. Et s’il vient à la marche, J’irai à lui hâtivement... Nous comprenons que cela constitue de ce fait le secret de la diversité musulmane dans la vraie recherche de Dieu. Dieu est donc aimé et adoré intérieurement de plusieurs façon et ce n'est pas d'une adoration d'un moule a ce que Dieu nous appelle mais plutôt a une expression personnelle de chacun d'entre nous qui dans le fond diffère nécessairement des autres..Chaque croyant ferait son itinéraire propre vers la connaissance réelle d'Allah mais encore une fois sans contredire d'un pouce ni le Coran ni les préceptes de l'Islam..

Comment se fait-il que vous n'ayez pas encore saisi que la notion même de souplesse et d'adaptabilité des principes islamiques est étroitement liée aux larges possibilités qui caractérisent l'exégèse des textes coraniques ou l'interprétation des hadiths ou paroles du Prophète. Comment se fait-il que vous n'ayez pas encore saisi que c'est justement cela qui a laissé aux autorités religieuses de l'islam une vaste latitude qui permet de tenir compte de toutes les conjonctures sociales et de tout les états d’âmes dans les voies ésotériques, en recherchant la solution adéquate pour chacun sans contredire en quoi que ce soit ni le Coran vénéré ni le hadith...

Revenir en haut Aller en bas
Mohamedd
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Sunnite
Sexe : Masculin Messages : 348

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Jeu 6 Juin - 19:08

Le Madhab se base sur les preuves du Coran et la Sunna et les fondateurs du Madhab disaient que leurs efforts d’exégète est sujet à l'erreur car conditionné par les sources qui sont à leur disposition


Alors que chaque gourou soufis prétend qu'il recoit son enseignement par révélation divine et donc que la voie qu'il a innové est authentique à 100% et du coup ils se considèrent les meilleurs serviteurs parmi les musulmans


Grand différence entre le firmament et la poussière !

Tu es sur une voie glissante




.
Revenir en haut Aller en bas
bassir
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 924

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Jeu 6 Juin - 19:52

salm
Nari a écrit
Citation :
La réponse est claire a ce sujet.. Il faut se poser la question suivante.. A quel "Madhab" appartenait le prophète.. Si la réponse est positive pourquoi il y a tant de Madhab pour une seule et même religion...
Cher Nari il y a une grande différence ente les 4 "Madhab" (المداهب) Sounite (السنية) et les "Dorok" (الطرق) de Soufisme (الصوفية).

les 4 "Madhab" (المداهب) Sounite (السنية) se base sur le Coran et les Hadiths de Prophète PDLS , et leurs différence est très mineur et ne touche pas les grands principes de l'Islam, leurs différence vient des Hadith, car des Hadiths qui son Sahih (صحيح) pour les uns ne le sont pas forcement pour d'autres, mais il ont tousse des prouves des Hadiths et il ne contredise pas le Coran.
Et le plus important c'est que les "Madhab" (المداهب) expliquent le Coran et les Hadiths, en disant qu'il peuvent se tromper, mais il ne donne rien de nouveaux que le Prophète PDLS n'a pas dit.

Pour le Soufisme (الصوفية) tout et différent car il se base sur une sorte de révélation par Dieu a leurs Chikh (شيخ), des révélations que notre Prophète PDLS n'a pas eu.

et voila un des grand problème :

Parmi les grands principes de l'Islam c'est qu'il n'y a pas d'intermédiaire entre l'homme et Dieu, comme il existait dans les anciens religion, le Soufisme (الصوفية) comme le Doctrine Chiite casse ce principe et me des intermédiaire entre Dieu et ces créature humains, ces intermédiaire qui sont des Imams ou des Chikh (شيخ) gardent ce rôle même après leurs mort.

Il n'est aucun verset du Coran qui dit qu'il faut passer par un intermédiaire humains au autre pour connaitre Dieu, pour aimer Dieu, ou pour demander de pardon ou demander n'importe quoi de Dieu. celui qui le fait a certainement entrer dans l'association avec Dieu (الشرك), et la il y a vraiment un grand problème de foi qui contredit le Coran et les principe de l'Islam.



Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 7 Juin - 1:04

Mohamedd a écrit:
Le Madhab se base sur les preuves du Coran et la Sunna et les fondateurs du Madhab disaient que leurs efforts d’exégète est sujet à l'erreur car conditionné par les sources qui sont à leur disposition .
Cher Mohamedd,
Ne changes pas de disque mon cher ami et surtout sois serein.. Il n'y a plus aucun échappatoire pour toi.. Nous savons fort bien que les Madhab se basent sur les preuves de la Sunna et cela n'est pas la question.. Tu a dit clairement "A quelle voie soufis appartenait le prophète ? si la réponse est positive, pourquoi il y a autant de voie soufis ?"..Donc tu posais le problème comme si la diversité des voies soufis étaient une preuve de leurs erreurs.. Aussi je t'ai donné l'exemple de la diversité des madhab qui n'est pas une preuve de leurs erreurs bien au contraire.. Mais tu passes a un autre sujet comme échappatoire..

Eh bien saches mon cher ami que la pensée soufie est aussi bien ancrée dans la Sunna que ne le sont les madhab.. Puisque tu ne le sais pas encore je suis obligé de citer les grands savants et ce qu'ils ont dit au sujet du Soufisme.. Zakariyyâ Al-Ansârî, le Sheikh des shaféites à son époque à Al-Azhar Ash-Sharîf, définit le Tasawwuf comme suit: "Le Tasawwuf est une science qui permet de connaître les états de purification des âmes, le raffinement des caractères et l'anoblissement de l'apparence ainsi que le for intérieur, afin d'atteindre le bonheur éternel".

Fakhr ad-Din ar-Razi a dit : "La Voie des Soufis pour recevoir la connaissance consiste à s'éloigner de la vie matérielle, et ils restent constamment occupés par l'invocation d'Allah (dhikr allah), dans toutes leurs actions et leur comportement." ('Itiqadat Furaq al-Muslimin)

An-Nawawi a dit: "Les caractéristiques de la Voie Soufi sont [...] de garder la Présence d'Allah dans le coeur en public ou en privé, de suivre la Sunna du Prophète [...] d'être heureux de ce qu'Allah nous donne." (Maqasid at-Tawhid)

Ibn 'Abidin (1198-1252 H.): "Les Chercheurs sur la Voie Soufi n'entendent rien qui ne vienne de la Présence Divine. Et ils n'aiment rien d'autre que Lui. S'ils se rappellent de Lui, ils pleurent, et s'ils Le remercient, ils sont heureux [...] Qu'Allah les bénisse." (Risail Ibn 'Abidin)

Abou Hanifa (رحمه الله) a dit: "Si il n'y a avait pas eu ces deux ans, j'aurais péri. [...] Pendant deux ans, j'ai été le compagnon de Sayyidina Ja'far as-Sadiq et j'ai acquis la science spirituelle qui a fait de moi un Connaissant ('arif) de la Voie". (Durr al-Mukhtar)

Malik (رحمه الله) a dit: "Celui qui étudie la jurisprudence (tafaqaha) et n'étudie pas le soufisme (tasawwuf) est un pervers (fasiq); et celui qui étudie le soufisme et n'étudie pas la jurisprudence est un hérétique (zindiq); celui qui allie les deux, atteint la vérité". (rapporté par Ahmad Zarruq, 'Ali ibn Ahmad al-'Adawi

Ach-Chafi'i (رحمه الله) a dit: "J'ai accompagné les Soufis et j'ai appris d'eux trois sciences: [...] comment parler; comment se comporter avec les gens avec indulgence et avec un coeur doux [...] et ils [...] me guidèrent sur la Voie du Soufisme". (cité par 'Ijluni dans son Kashf al-Khafa 1/341)

Ahmad Ibn Hanbal (رحمه الله) a dit: "Ô mon fils, tu dois t'asseoir avec les Soufis, parce qu'ils sont comme une fontaine de science et ils gardent le souvenir (dhikr) de Dieu dans leur coeur. Ils sont les ascètes et ils ont un pouvoir spirituel très fort". (cité dans Tanwir al-Qulub)

Al-Ghazâli (رضي الله عنه) a dit: "J'ai su avec certitude que les Soufis sont ceux qui cheminent sur la Voie d'Allah, que leur conduite est la plus parfaite, que leur voie est la plus sûre et la plus droite, et que leur caractère est le plus pur. Je dirais plus: même si l'on additionne l'intelligence des hommes, la sagesse de sages et la science des savants avertis des secrets de la loi religieuse pour pouvoir réformer la conduite des Soufis, ou même l'améliorer, on n'y arriverait pas. Car tout dans leur mouvement ou leur immobilité, extérieurement et intérieurement, est puisé dans la lumière de la Niche (Mishkat) de la Prophétie". (Al-Mounqid mina d-Dalal)

AS-Suyuti (رحمه الله) a dit: "Le Soufisme en lui-même est la meilleure et la plus honorable science. Elle explique comme suivre la Sunna du Prophète et comment rejeter l'innovation." (Ta'yid al-Haqiqa al-'Aliyya)

Ibn Khaldûn dit: "La Voie des Soufis avait toujours été considérée comme celle de la vérité et de la bonne direction, tant par les Compagnons du Prophète que leurs disciples immédiats et par leurs successeurs. Elle repose sur la pratique stricte des exercices de piété, de la dévotion exclusive à Dieu, du renoncement aux vanités du monde [...] Tout cela était courant parmi les Compagnons du Prophète et les premiers musulmans. Ensuite, à partir du VIIIème siècle, le goût pour les biens de ce monde augmenta et les gens se tournèrent davantage vers les jouissances terrestres. C'est alors que l'on appela sûfiyya et mutasawwifa les aspirants à la mystique. [...] Les Soufis se sont donc constitués une science particulière, que les autres docteurs en droit canon ne discutent pas. [...] Aussi, les jurisconsultes sont-ils tantôt en accord et tantôt en désaccord avec le soufisme. Mais les arguments et les preuves ne servent à rien, pour savoir s'il faut accepter ou rejeter celui-ci, car la mystique est affaire (avant tout) d'expérience intuitive." (Al-Muqqadima)

Ach-Chatibi a dit: "Leur porte-parole, maître et pilier de leur Voie, Abu al-Qasim al-Qushayri déclara qu'ils avaient reçu le nom de gens du Tasawwuf dans le but de les différencier des gens de l'innovation. Il déclara aussi que les plus honorables musulmans après le Prophète n'ont reçu aucun autre nom que celui de "Compagnons"; car il n'existe aucun mérite plus grand que celui d'avoir été Compagnon. Ensuite ceux qui les ont suivi ont été appelés les Suivants. Après cela, les gens ont divergé et les différences de niveau sont devenues plus apparentes. L'élite parmi ceux qui étaient fermes dans la croyance ont été appelés ascètes (zouhhad) et adorateurs ('Oubbad). Plus tard, toutes sortes d'innovation ont fait leur apparition, et l'élite des Ahl al-Sounna qui observait ses obligations avec Allah et qui préservait son coeur de l'insouciance d'une manière exceptionnelle, reçurent le nom de gens du Tasawwouf. Considère bien ceci, tu y gagneras beaucoup pour l'Au-delà. Et Allah est le plus savant". (al-I'tisam min al-kutub)

Ibn Taymiyya (رحمه الله) a dit: "Certains ont critiqué les Soufis et le Soufisme en disant qu'ils étaient des innovateurs, en dehors de la Sounna, mais la vérité est qu'ils s'efforcent d'obéir à Allah [...] Parmi eux on trouve les personnes les plus proches [d'Allah] grâce à leurs efforts". (Majmu' al Fatawa al-Koubra, vol. 11)

Alors Ou sont tes pauvres gourous... A moins que tout ces savants qui parlent du Soufisme avec force ne sont pour toi que des pitres...
Revenir en haut Aller en bas
Mohamedd
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Sunnite
Sexe : Masculin Messages : 348

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 7 Juin - 4:47

9.31. Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent.

C'est quoi ce dialogue à la chrétienne ... l'église et ses hommes ont dit ... paul a dit ... bla bla ... on ne site les paroles des savants qu'on l’absence de source du Coran et la Sunna, ou pour conforté la compréhension qu'on a de cette source

Les savants sont au-dessus de nos têtes mais ce ne sont pas des prophètes

Tu sais très bien que chez nous ce n'est pas comme les chiites ... chez nous tu ne trouveras que :

La science c'est Allah dit, son messager a dit *** les compagnon ont dit ... une parole claire non caché

La science ce n'est pas opposer par impudence *** le prophète et l'opinion d'un Fakih

Non ! et ce n'est pas non plus renier les attributs *** sous prétexte d'anthropomorphisme


Tu m'apporte des paroles de savants, dont je te conteste l'authenticité avant la validité et si je t'apporte d'autre qui sont à l'opposé, quel prophète allons-nous suivre?

Ach-Chafi'i (رحمه الله) a dit: si quelqu'un accompagne les soufis le matin n'arrivera le soir sans le trouver fou
il a dit aussi je n'ai jamais vu un soufis sensé

Malik (رحمه الله) a dit: lorsqu'on lui exposé ce que font les soufis comme festin et danse, est-ce qu'ils sont des enfants ? on lui a répondu : non il a alors dit je n'ai jamais entendu qu'un musulman fait ses choses là

Et ce n'est pas sans raison que les soufis détestent à mort Ibn Taymiyah et Ibn Hanbal que vous qualifiez de "wahabites"

Au contraire de toi, moi je peux t'apporter la chaine de transmission de mes citations alors que les tiennes sont apporté par des gens très postérieurs aux événements

وقال الغزالي : ( فاعلم أن الغــناء أشد تهييجاً للوجد من القــرآن من سبعة أوجه: الوجه الأول: أن جميع آيات القرآن لا تناسب حال المستمع ولا تصلح لفهمه ...... )(الإحياء: 2ـ298)..!!

وقال الغزالي : (( فإذا القلوب وإن كانت محترقة في حب الله تعالى ، فإن البيت ـ يعني من الشعر ـ الغريب يهيج منها ما لا تهيج تلاوة القرآن ، وذلك لوزن الشعر ومشاكلته للطباع )).(الإحياء: 2ـ301)..!!

Je ne vais pas me fatiguer a traduire un tel égarement si ce n'est pas de la mécréance ou le chant est meilleurs que le Coran




Alors soit raisonnable et preuve ton dogme soufis du Coran et la Sunna

Comment expliques-tu le panthéisme dans le dogme soufi ?

Le chien et le porc ne sont que notre divinité *** et dieu n'est que le moine dans son église
Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 7 Juin - 16:03

Mohamedd a écrit:
Les savants sont au-dessus de nos têtes mais ce ne sont pas des prophètes
Cher Mohamedd,
Tu vois, mon cher ami, que tu es obligé d’écarter les savants et les pieuses personnes et de les rappetir en les montrant du doigt pour enfin pouvoir faire passer la parole des ignorants..Alors non il faut suivre la Sunna du prophète de l'Islam et de ne donner l'importance qu'a ceux qui savent..Le Coran est plus que clair a ce sujet et ne prête a aucune équivoque..Ce sont ces gens que le Coran désigne quand il dit: «Questionnez les gens du savoir"...Les vrais soufis savent avec force qu'ils parlent du soufisme authentique, et les anti soufis savent eux également qu'ils parlent tout simplement de certaines déviances n'ayant rien a voir avec le soufisme, ni même avec l'islam tout court et que les vrais soufis combattent justement avec force...Ne prend pas au sérieux les anti-soufis car tu constateras dans leurs livres également des choses qui font partie intégrante du Sunnisme et que ces ignorants détracteurs considèrent toujours comme des innovations ou égarement et l'attribuent comme a leurs habitudes a l'associationnisme...

Ensuite je te rappelle que les rabbins et les prêtres sont remis en cause non pas pour avoir médité mais surtout pour avoir décidé personnellement de la nature de Dieu et de ce qui est licite ou illicite dans leurs différentes réunions ou conciles.. Cela est tellement expliqué clairement dans la Sunna du prophète vénéré. Egalement pour le pardon et l'absolution qu'ils procurent aux pécheurs sans aucune connaissance de la volonté de Dieu ils se substituent a la Divinité. Ils faut jamais faire d'approche avec les savants musulmans qui eux n'ont aucune autre références a part le Coran et la Sunna...

Quand au "Panthéisme" comme tu aimes a le citer c'est tout simplement un grand manque de discernement de la part de ceux qui n'ont pas de connaissance vraie de Dieu.. Le plus grave dans tout cela est le fait que leur illusion est un grand leurre qui subsiste même quand la connaissance scientifique substitue le vrai au faux.. Que faire quand on sait qu'a la différence de l'erreur qui est susceptible d’être corrigée, l'illusion survit à sa réfutation et résiste à tout démenti de l’expérience ou du raisonnement. Allah – exalté soit-Il – dans la foi des soufis comme tout les sunnites est exempt de toute ressemblance avec Ses créatures, et Ses attributs ne sont pas du tout comme les leurs. Rien dans Ses attributs ne relève de l’imperfection caractéristique des attributs des créatures ; au contraire, à Lui reviennent les attributs parfaits et à Lui appartiennent les noms sublimes. Tout ce qui est susceptible de parvenir à ton esprit, Allah en est différent. لَيْسَ كَمِثْلِهِ شَيْءٌ وَهُوَ السَّمِيعُ البَصِيرُ sans toutefois omettre de savoir a chaque souffle "et Il est avec vous où que vous soyez" (57 :4)

C'est bien Allah qui a dit : "C'est Lui le Premier et le Dernier, l'Apparent et le Caché et Il est Omniscient".. C'est donc Lui qui s'est fait appeler "L'APPARENT" alors ne déjoues pas encore une fois car tu sais très bien et mieux que tout autre que les Soufis ne disent pas que les murs et les étoiles sont des Dieux et l'Apparent pour eux n'a jamais eu ce simple sens. Toutefois ils demandent sans cesse aux croyants de pénétrer chaque chose pour en voir le reflet de la connaissance préalable et éternelle du Dieu créateur qui est justement le "REEL" et "L'APPARENT" et qu'en elle même chaque chose n'est en définitive qu'illusion et seul Dieu persistera . Il sera en conséquent L'APPARENT" pour ceux qui ont un coeur qui voient. Car pour les autres "ce qui deviennent réellement aveugle ce ne sont pas les yeux, mais, ce sont les cœurs qui sont dans les poitrines comme précisé dans le Coran vénéré S.22/V.46. .

Vous venez enfin de comprendre, si toutefois vous le pouvez, que quand a l'Apparent c'est "El Ghalib sur toute chose" c'est a dire c'est Lui qui submerge chaque chose. Donc en voyant chaque chose dans l'univers il faut méditer et voir plutôt celui qui la submerge. Je pense que tu as compris et que ce n'est plus la peine de revenir a cela. En lisant les explications des exégètes il ne faut pas s'empresser de comprendre ce que "nous" on veut comprendre a tort mais il nous faut faire des efforts pour faire ressortir ce que "eux" il veulent dire...Le Coran témoigne de cette réalité : « Dieu est la lumière des cieux et de la terre » (24 :35). Par conséquent tout musulman qui se respecte est tenu de voir le monde phénoménal comme illusoire lorsqu'il est envisagé en tant qu’entité autonome distincte de l’Être divin, mais comme réel s’il est investi par le seul « Réel »/al-Haqq.. "Où que vous vous tourniez, là est la face de Dieu" Cor. 2:115). C'est à cela, au demeurant que se reconnaît tout homme qui aime véritablement Dieu mais rares sont les élus qui se réalisent pleinement ; plus rares encore ceux qui atteignent la station supérieure, celle de la 'ubûdiyya la "pauvreté" la plus absolue.


Revenir en haut Aller en bas
Mohamedd
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Sunnite
Sexe : Masculin Messages : 348

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 7 Juin - 17:00

Citation :
C'est quoi ce dialogue à la chrétienne ... l'église et ses hommes ont dit ... paul a dit ... bla bla ... on ne cite les paroles des savants qu'on l’absence de source du Coran et la Sunna, ou pour conforté la compréhension qu'on a de cette source

Les savants sont au-dessus de nos têtes mais ce ne sont pas des prophètes

Alors la "Taqiya" soufis existe vraiment !? tellement honte de sont dogme qu'on l'affirme avec des termes diplomatiques a double sens!

A part ca, celui qui a dit :

Le chien et le porc ne sont que notre divinité *** et dieu n'est que le moine dans son église

c'est un Qotb mécréant ou pas ?

quelle est ta voie soufi ?

Revenir en haut Aller en bas
Mohamedd
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Sunnite
Sexe : Masculin Messages : 348

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 7 Juin - 17:24



Pour la énième fois c'est quoi ta voie "tariqa" soufi ? qui en est le fondateur ?









.
Revenir en haut Aller en bas
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1521

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Ven 7 Juin - 22:20


Mohamedd a écrit:

Alors la "Taqiya" soufis existe vraiment !? tellement honte de sont dogme qu'on l'affirme avec des termes diplomatiques a double sens!

tu l'a dit,il affirme ce qu'il est en termes diplomatiques même si tu trouve que ces termes sont à double sens ,pourrai-tu en faire autant s'il te plaît!






[b]
Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com
salam
Membre
avatar

Religion : musulman
Sexe : Masculin Messages : 132

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Sam 8 Juin - 0:13

Averroes a écrit:

Mohamedd a écrit:

Alors la "Taqiya" soufis existe vraiment !? tellement honte de sont dogme qu'on l'affirme avec des termes diplomatiques a double sens!

tu l'a dit,il affirme ce qu'il est en termes diplomatiques même si tu trouve que ces termes sont à double sens ,pourrai-tu en faire autant s'il te plaît!






[b]
salamoalikom;
moi je comprend ce double sens de ce terme diplomatique et je me demande en revanche , comment est apparu ce terme de la "Tariqa Soufi" aux noms de ses différent fondateurs ?!

il ya deux cas d'explications :
- soit ces tariqa Soufis" ne sont que des imitations de la chrétienté en retraite de la vie , devenus comme elle , en n'évoquant que la spiritualité de l'amour et de la beauté ..
- soit ces tariqa Soufis" qui parle de la spiritualité du coeur et de l"amour d'Allah et les moyens de rapprochement de son créateur , ne sont en réalité que le niveau "Ihssane" comme il est definit au Hadith : "adorer Allah comme si tu le vois , car si tu ne le vois pas Lui il te voit".
Mais alors dans ce cas, pourquoi l'appeler du soufisme alors que c'est la pratique du "Ihssane" selon le terme de notre prophète (prière et salut d'Allah sur lui) ? pourquoi changer le vrai terme prophétique , par un autre qui est innovation (Bid3a) ?!!
Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Sam 8 Juin - 8:36

Mohamedd a écrit:
A part ca, celui qui a dit :
Le chien et le porc ne sont que notre divinité *** et dieu n'est que le moine dans son église
Cher Mohamedd,
Je comprend ton désarroi et ta vive réaction devant la vérité qui s'affiche de plus en plus devant toi.. Cela est normal de réagir ainsi mais avec le temps tu seras obligé de t'assagir.. Peut tu nous montrer ou dans quel livre un savant Soufi aurait parlé du chien et du cochon que tu ne cesses de citer. A quelle page dans son livre il aurait dit cela.. Peut-tu nous donner la chaîne de transmission a moins que cette chaîne n'est pas nécessaire pour que tu puisses lui attribuer toutes les cochonneries possibles.. Ce n'est pas la peine d'essayer tu ne trouveras rien de tout cela.. Ce sont tout simplement les ennemis de l'Islam qui essaient d'attribuer aux soufis des paroles de ce genre pour déposséder l'Islam de l'apogée de l'amour et de la connaissance et de le voir dépouillé de son sens profond interne et ésotérique. Si tu ne le sais toujours pas, les grands maîtres du soufisme ont de tout temps veillé à présenter le Soufisme en l'image la plus conventionnelle possible pour la conscience générale et particulièrement pour le point de vue des religieux et des partisans d’une religion purement exotérique, préservant le soufisme de toute expression qui puisse soulever la controverse. Tout donc a été fait pour rendre le soufisme acceptable aux tenants de l’exotérisme et pourtant il reste a ce jour l'apanage des humbles.

En réalité il n'y a aucune Taquiya dans le Soufisme aucun dogme a part l'Islam mais dans la profondeurs de ses sciences les plus subtiles dans la "Vérité" la plus claire et c'est cela qui bouscule les esprits quand ils comprennent a chaque fois progressivement une vérité éclatante.. Toutes leurs citations ayant trait pour parler de l'amour Divin envers les créatures ne contredisent pas d'un pouce le Coran et les Hadith mais encore faut il comprendre de quoi il s'agit. Je n'ai pas encore de voie soufie personnelle mais je ne vois pas en quoi cela peut intéresser ceux qui nous lisent.. Je défend les grands principes du Soufisme qui sont partagé par toutes les voies authentiques.. Allez je défie quiconque de nous trouver le plus petit détail en ce sens ou le Soufisme contrarierai l'Islam mais pas par de simples paroles jetées dans l'air. Sinon n'importe qui pourrait dire n'importe quoi et son contraire..

Saches, mon cher ami, que tout ce qui est dans l'univers est un acte et une création du Tout-Puissant. Toute parcelle est une merveille qui indique la sagesse, la puissance, la majesté et la grandeur de Dieu que cette parcelle soit une essence, une contingence ou une substance. Il est impossible de dénombrer toutes ces merveilles. C'est a cela que nous appellent les maîtres du Soufisme...Si tu peut discuter dans le fond des choses alors vas-y mais si c'est seulement pour jeter des mots a tort et a travers pleines d'injures alors de cela il y a fort longtemps que nous sommes totalement immunisés..

Le prophète que la prière et le salut soient sur lui nous a effectivement tout enseigné sur ce qui peut nous servir pour être sauvé, mais avons nous tout compris et avons nous tout appris. C'est cela le fond du problème. Les soufis agissent dans leurs dialogue conformément a la Sunna du plus grand des prophètes. Il faut te mettre a l'évidence que le Prophète que le salut soit sur lui n’a jamais parlé avec les gens avec son propre degré de raison. Il a même dit dans un hadith très connu : « Nous, les prophètes, avons reçu l’ordre de parler aux gens selon leur degré de raison. » Donc il faut bien comprendre que les mots "le prophète nous a tout appris" que prononcent certaines personnes ne sont en réalité que des échappatoires contre la vérité car lorsque les explications s'endurcissent il y a lieu de faire travailler ses méninges et toute sa matière grise.
Revenir en haut Aller en bas
Mohamedd
Membre*
Membre*
avatar

Religion : Sunnite
Sexe : Masculin Messages : 348

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Sam 8 Juin - 20:24

C'est quoi cette "Taquiya" : JE SUIS sans L'ETRE !!?

Si je cite quelques unes de tes affirmation, tu vas me dire je n'ai jamais voulu dire ca, alors délaisse les termes diplomatiques sois franc avec quelqu'un qui tu veux du bien ... ET tu garderas toujours le choix de ta destiné

Aie le courage de ton dogme et expose le clairement ... tu sais que personne n'est parfait

Un gourou soufi qui assure le paradis à ses disciples



Pour la énième fois c'est quoi ta voie "tariqa" soufi ? qui en est le fondateur ?
Revenir en haut Aller en bas
nari
Chevalier Inter-religieux
Chevalier Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 691

MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   Sam 8 Juin - 22:16

Mohamedd a écrit:
C'est quoi cette "Taquiya" : JE SUIS sans L'ETRE !!?
Cher Mohamed,
Vous posez la question qui représente en fait la plus haute étape de l’ascension spirituelle que seuls les amoureux de Dieu peuvent atteindre. Mais il faut d'abord saisir qu'il n'y a pas de "Je suis sans l’être". Comprend, mon cher ami, que l'anéantissement de soi fait référence plutôt à une expérience contemplative davantage qu’au résultat de simples réflexions théoriques et spéculatives. La réalité est un Etre Absolu, c'est par Sa lumière que l'existence est en place et que si la lumière de cette Existence Absolue n'existait pas, tout deviendrait néant. Cette lumière est unique omniprésente transcendante dans la terre et dans les cieux. Dans son sens mystique, pour les initiés qui parviennent a cet état d’âme ou ceci leur est dévoilé cela signifie l’atteinte d’un stade où l’on ne voit plus rien hormis Dieu.

Il appartient a ceux qui désirent sérieusement aller vers Allah de considérer la création comme une théophanie (zuhûr el Hakk), et non comme une simple entité autonome. Il n'y a pas de Taquiya ou de philosophie soufie dans tout cela mais la foi profonde que Dieu est seul unique omniscient transcendant omniprésent par Sa lumière dans les cieux et la terre. Tout cela est plus que clair dans le Coran et la sunna du prophète MOHAMMED que la prière et le salut soient sur lui ou l'existence éphémère est ancrée dans la lumière de l'Essentiel.. « "Dieu est la Lumière des cieux et de la terre."» Coran 41.53

Un connaissant disait en ce sens : « Vide ton coeur de toute chose pour que les secrets et les connaissances spirituels affluent vers lui ». car "Il se peut que les lumières arrivent, mais rebroussent aussitôt chemin, lorsqu'elles le trouvent rempli par le desir des créatures".

Comprends d'abord très bien ce que je veut dire et relis doucement et surtout ne me fait pas dire ce que je n'ai jamais dit.. Les Soufis croient en le créateur et en la création mais n'en voient que la réalité qui est en fait la lumière divine..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le soufisme cœur de l’Islam   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le soufisme cœur de l’Islam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Al-Ihsân ( Soufisme )-
Sauter vers: