EST UN FORUM DE DIALOGUE ISLAMO-CHRETIEN POUR LA FRATERNITE ET LA PAIX ENTRE LES DEUX COMMUNAUTES DE FOI SANS CONCESSIONS DOCTRINALES. (Lire Déclaration du Fondateur impérativement)
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion    
Soyez les bienvenues dans notre Forum














Partagez | 
 

 « Etats unis : fortes tensions raciales »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fleurdislam
Membre


Religion : Islam
Sexe : Féminin Messages : 64

MessageSujet: « Etats unis : fortes tensions raciales »   Mar 28 Avr - 20:37

Un policier blanc de Caroline du Sud a été inculpé mardi de meurtre après qu'une vidéo l'a montré en train d'abattre un homme noir de 50 ans de 8 balles dans le dos à la suite d'un banal contrôle routier. Une affaire qui risque de raviver les tensions raciales aux États-Unis.
Et si la scène n'avait pas été filmée par hasard par un passant ? Nul doute que le policier aurait eu, comme beaucoup d'autres sans doute dans la même situation, de grandes chances d'être blanchi. Mais ce n'est pas le cas de Michael Slager, un officier blanc de 33 ans arrêté et inculpé de meurtre mardi 7 avril à North Charleston en Caroline du Sud (sud-est des États-Unis). Celui-ci avait plaidé d'abord la légitime défense. Mais la vidéo (ci-dessous) diffusée d'abord par le New York Times est accablante pour lui.






On y voit le policier tirer huit fois dans le dos de Walter Scott, un homme noir de 50 ans qui tentait de s'enfuir après s'être fait arrêté samedi soir lors d'un banal contrôle routier pour un feu cassé. Celui-ci, qui avait été rattrapé une première fois dans un parc par le policier, est touché cinq fois, selon un avocat de sa famille, cité par le New-York Times et qui assure tirer ses informations du médecin légiste: trois fois dans le dos, une fois dans le haut des fesses et une fois à l'oreille. Au moins l'une des balles a atteint le cœur, tuant la victime dans les secondes qui ont suivi l'incident.

Calme apparent du policier

La vidéo montre ensuite le policier marcher calmement vers le mourant, lui enjoignant de mettre les mains dans le dos avant de lui passer les menottes. Michael Slager risque la peine de mort ou 30 ans d'emprisonnement. Dans le mandat d'arrêt qui le vise il est indiqué que "Thomas Slager (...) a illégalement et avec préméditation tué la victime". "Il a tiré sur la victime à plusieurs reprises dans le dos après une altercation."

Fortes tensions raciales

Le maire de la ville, Keith Summey, s'est exprimé lors d'une conférence de presse. "Quand vous prenez une mauvaise décision, peu importe que vous soyez là pour protéger la population ou un simple citoyen dans la rue, vous devez vivre avec cette décision", a déclaré l'édile, cité par le quotidien Post and Courier.
Le meurtre de Walter Scott intervient dans un contexte de fortes tensions raciales aux États-Unis à la suite de plusieurs affaires de personnes noires non armées tuées par des policiers blancs qui ont été rarement inquiétées. La mort début août à Ferguson (Missouri) d'un jeune Noir non armé, tué par un policier blanc, avait notamment provoqué des manifestations dans tout le pays pour dénoncer les violences policières à l'encontre des Noirs. Le policier de Ferguson n'a finalement pas été poursuivi en justice, faute de preuves, mais le département de la Justice a publié un rapport accablant sur les pratiques racistes coutumières de la police et des responsables de la municipalité.

Quelques heures après l'instauration de l'état d'urgence à Baltimore par le gouverneur du Maryland, Lary Hogan, la maire a décrété lundi soir un "couvre-feu général" dans la ville, théâtre d'émeutes après la mort suspecte d'un jeune Noir détenu par la police.

Plusieurs milliers de policiers et de soldats de la garde nationale ont tenté lundi 27 avril de rétablir de l'ordre dans la ville de Baltimore, dans l'est des États-Unis, secouée par des scènes de violences et de pillage survenues après les obsèques de Freddy Gray. Cet Africain-Américain de 25 ans est décédé le 19 avril des suites d'une fracture des vertèbres cervicales après avoir été interpellé sans ménagement par la police.

Le maire de la ville a annoncé dans la soirée l'instauration d'un couvre-feu à compter de ce mardi à 22 heures locales jusqu'à 5 heures du matin. Une mesure relayée sur les réseaux par la police de Baltimore qui précise qu'elle s'étendra jusqu'au 4 mai, "sauf renouvellement ou annulation par décision du maire".

"Trop de gens ont passé des générations à bâtir cette ville pour qu'on la laisse détruire par des voyous", a affirmé la maire de la ville, Stephanie Rawlings-Blake, lors d'une conférence de presse.
Les violences, circonscrites dans un quartier du nord-ouest de la ville, ont fait au moins 15 blessés parmi les policiers, dont deux ont dû être hospitalisés, et ont mené à au moins 27 arrestations.
La garde nationale, qui est une force paramilitaire, va faire l'objet d'un déploiement "massif", a confirmé lors d'une autre conférence de presse la générale de cette force, Linda Singh. Un responsable de la police du Maryland a indiqué en outre que l'État avait requis jusqu'à 5 500 hommes supplémentaires en renfort.
Les écoles fermées
Les manifestants "refusent de suivre nos ordres de dispersion", avait expliqué la police sur Twitter, évoquant des individus "très agressifs et violents", munis de "bâtons, de briques, et d'autres armes". Les policiers ont été blessés par les projectiles lancés par des jeunes à la sortie de l'école, a expliqué un responsable des forces de l'ordre.
Barack Obama s'est entretenu avec la maire de Baltimore, a annoncé la Maison Blanche. Les écoles de la ville resteront fermées ce mardi, au risque de se retrouver avec de nombreux jeunes désœuvrés et à nouveau prêt à en découdre.
Le gouverneur de l'État de Maryland, Lary Hogan, avait déclaré l'état d'urgence plus tôt dans la journée après les débordements survenus après les funérailles de Freddie Gray.
Revenir en haut Aller en bas
 
« Etats unis : fortes tensions raciales »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Actualité-
Sauter vers: