EST UN FORUM DE DIALOGUE ISLAMO-CHRETIEN POUR LA FRATERNITE ET LA PAIX ENTRE LES DEUX COMMUNAUTES DE FOI SANS CONCESSIONS DOCTRINALES. (Lire Déclaration du Fondateur impérativement)
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion    
Soyez les bienvenues dans notre Forum














Partagez | 
 

 La Bible et L’enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saladin
Membre
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 31

MessageSujet: La Bible et L’enfer    Mar 22 Déc - 14:25

Plus de cent personnes ont participé à la rédaction de la Bible sur une période de 1 600 ans ; dont la moitié sont des hommes anonymes et certains d’entre eux en ont rédigé plus d’une partie.
La Bible est une bibliothèque miniature qui compte 66 livres. Les 39 premiers forment les Écritures hébraïques (connues sous le nom d’Ancien Testament), et les 27 derniers les Écritures grecques chrétiennes (appelées aussi Nouveau Testament). Dieu avait-il besoin de toutes ces scénaristes pour faire passer ses messages, et que personne ne peut rattraper l’autre comme on dit vulgairement
Par souci de l’authenticité il est dans l'habitude de croire une personne plutôt que cette armada de conteurs qui le plus souvent pour un même thème, chacun appose sa version, croire à une personne comme le Prophète Muhammad qui est venue prôner la paix plutôt que ces faux prophètes qui se contredit d’une manière théâtrale, c’est plus probable.
Les chrétiens peuvent prétendre être purifiés de leurs péchés. C'est à cause de ce sacrifice qu'ils pourront se présenter purs devant Dieu au jour du jugement.
Christ est mort pour nous." Disent-i
C’est Jésus qui a eu la part la plus difficile, pour subir la descente en enfer.
Les chrétiens peuvent prétendre être purifiés de leurs péchés. C'est à cause de ce sacrifice qu'ils pourront se présenter purs devant Dieu au jour du jugement.
C’est Jésus qui a eu la part la plus difficile, pour subir la descente en enfer. Cependant, ce sont nos souffrances qu'Il a portées, c'est de nos douleurs qu'Il s'est chargé ; Et nous L'avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié.
, Christ est mort pour nous." Disent-ils ?
Quel est ce dogme qui pousse ses croyants a crucifié un homme venu leur apporte la Parole Il est mort cloué sur une croix
La Bible traite du sujet de l’enfer et du feu de l’enfer dans plusieurs passages. Christ y réfère à plusieurs reprises, tout comme le font les apôtres. Les prophètes en font aussi mention plusieurs fois dans l’Ancien Testament. La Bible utilise trois mots grecs dans le Nouveau Testament, et un mot hébreu dans l’Ancien Testament, qui donne la signification du mot « enfer ».
Le mot hébreu traduit par enfer en anglais et dans d’autres langues dans l’Ancien Testament est sheol et est traduit en français par « séjour des morts ». Sa contrepartie dans le Nouveau Testament est la tombe, la fosse.
Alors tous les êtres humains meurent et vont littéralement en enfer car tout le monde se retrouve éventuellement dans la tombe.
. C’est de cela dont Jésus parlait lorsqu’Il disait :
« Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, que d’avoir les deux mains et d’aller dans la géhenne [enfer], dans le feu qui ne s’éteint point.
Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, que d’avoir les deux pieds et d’être jeté dans la géhenne [enfer], dans le feu qui ne s’éteint point.
Et si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le; mieux vaut pour toi entrer dans le royaume de Dieu n’ayant qu’un oeil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans la géhenne [feu de l’enfer], où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s’éteint point » (Mc 9 :43-48).
Ce verset parle à plusieurs reprises de la « géhenne » et de « feu qui ne s’éteint point ». Il parle de plus de « vers qui ne meurent point ». Nous reviendrons à ces mots.
Dans Matthieu 5 :22, Christ a parlé de celui qui « mérite d’être puni par le feu de la géhenne [enfer] ». Nous avons déjà parlé d’un autre de Ses avertissements, « craignez plutôt celui qui peut faire périr [détruire] l’âme et le corps dans la géhenne [enfer] » (Matth 10 :28). Christ parle dans ce verset de destruction et non d’une punition continuelle.
En français, le terme géhenne est traduit à partir du mot grec gehenna. En comprendre le sens expliquera la longue citation tirée de Marc 9 ci-dessus.
Dans le Hasting’s Dictionary le mot géhenne est défini comme suit : « Géhenne : ce mot se retrouve à douze reprises dans le Nouveau Testament. Ce terme ‘gehenna’ représente la vallée de Hinnom (Néh 11 :30 ; II R 23 :10, etc.).
L’enfer est la tombe, le sépulcre. En disant ceci, nous découvrons qu’en réalité, tous vont en « enfer » à leur mort
Il est bien écrit dans le Christ est un exemple à suivre.
Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité
La Bible parle de deux types de baptêmes. Il est courant d’entendre ceux qui ont été baptisés avec de l’eau demander à être « baptisés avec le feu
« Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi … vous baptisera du Saint-Esprit et de feu » Matthieu 3 :11).
Lorsque Dieu dit qu’il nettoiera (baptisera) par le feu, Il ne parle pas d’un processus par lequel il purifie les saints. Il dit plutôt qu’Il brûlera les pécheurs dans le feu, le feu de la géhenne décrit dans Sa Parole
Pour les chrétiens la bible est le livre parfait qui délivre la doctrine parfaite en réservant l’enfer à toute monde
Les Chrétiens sont si prévisibles et comme ils ne consultent pas les Évangiles en encore moins le Coran, ils citent toujours les mêmes passages ; tirées de quelques sites anti religieux

C’est plus confortable et plus évangélique !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Catholique
Membre
avatar

Religion : Catholicisme
Sexe : Féminin Messages : 217

MessageSujet: Les enfers ne sont pas l'enfer   Dim 9 Avr - 7:49

Bonjour Saladin,

Jésus n'est pas descendu en enfer mais "aux enfers" qui est le séjour des morts où les âmes des justes qui ont précédé le Christ attendaient l'accomplissement de l'Evangile pour rejoindre le Ciel. Il ne s'agit en aucun cas d'un lieu de punition mais d'un état d'attente dans lequel les justes des générations qui ont précédé le Christ attendaient la venue de leur Sauveur pour être accueillis définitivement dans la présence de Dieu. Les "enfers" portent plusieurs noms dans la Bible : shéol, hadès, sein d'Abraham. C'est tout à fait distinct de l'enfer qui est couramment appelé "géhenne".

Après sa Résurrection, Jésus-Christ est resté 40 jours avec ses apôtres avant de monter aux cieux lors de sa glorieuse Ascension. C'est au cours de cette période que Jésus a laissé sa parole aux disciples concernant l'annonce de l'Evangile aux justes aux enfers. On n'en trouve pas de récit direct et complet mais cela fait partie de la foi reçue des apôtres. Comme le dit Saint Jean à la fin de son évangile (21, 25):

Jésus a encore fait bien d’autres choses qui ne sont pas écrites dans ce livre. Si on les racontait une par une, je crois que le monde entier serait bien petit pour les livres qu’on écrirait.

Cette annonce de l'Evangile par Jésus-Christ aux âmes des justes qui l'ont précédé est établie par les versets suivants :

1 Pierre 3, 18-20

Le Christ est mort une seule fois pour les péchés et c’était le juste mourant pour les pécheurs, pour nous conduire à Dieu.
Il a pu être mis à mort : il était chair ; l’Esprit l’a rendu à la vie. 19 C’est alors qu’il est allé prêcher aux emprisonnés, 20 tous ces gens d’autrefois qui n’avaient pas voulu croire quand Dieu se montrait patient. C’était le temps de Noé qui, lui, construisait l’arche où quelques uns seulement, huit en tout, furent sauvés des eaux

1 Pierre 4, 6

Ce n’est pas sans raison que la bonne nouvelle a été portée aussi aux morts : comme humains, ils ont reçu une sentence de mort, mais grâce à l’Esprit ils vivront pour Dieu.

Matthieu 27, 52-53

les tombeaux s’ouvrent, et bien des corps se relèvent, des personnes saintes qui reposaient en paix. 53 Oui, après sa Résurrection elles sortirent des tombeaux, entrèrent dans la ville sainte et apparurent à plusieurs personnes.


Voici ce que dit le catéchisme de l'Eglise Catholique :

Paragraphe 1. LE CHRIST EST DESCENDU AUX ENFERS

632 Les fréquentes affirmations du Nouveau Testament selon lesquelles Jésus " est ressuscité d’entre les morts " (Ac 3, 15 ; Rm 8, 11 ; 1 Co 15, 20) présupposent, préalablement à la résurrection, que celui-ci soit demeuré dans le séjour des morts (cf. He 13, 20). C’est le sens premier que la prédication apostolique a donné à la descente de Jésus aux enfers : Jésus a connu la mort comme tous les hommes et les a rejoints par son âme au séjour des morts. Mais il y est descendu en Sauveur, proclamant la bonne nouvelle aux esprits qui y étaient détenus (cf. 1 P 3, 18-19).

633 Le séjour des morts où le Christ mort est descendu, l’Écriture l’appelle les enfers, le Shéol ou l’Hadès (cf. Ph 2, 10 ; Ac 2, 24 ; Ap 1, 18 ; Ep 4, 9) parce que ceux qui s’y trouvent sont privés de la vision de Dieu (cf. Ps 6, 6 ; 88, 11-13). Tel est en effet, en attendant le Rédempteur, le cas de tous les morts, méchants ou justes (cf. Ps 89, 49 ; 1 S 28, 19 ; Ez 32, 17-32) ce qui ne veut pas dire que leur sort soit identique comme le montre Jésus dans la parabole du pauvre Lazare reçu dans " le sein d’Abraham " (cf. Lc 16, 22-26). " Ce sont précisément ces âmes saintes, qui attendaient leur Libérateur dans le sein d’Abraham, que Jésus-Christ délivra lorsqu’il descendit aux enfers " (Catech. R. 1, 6, 3). Jésus n’est pas descendu aux enfers pour y délivrer les damnés (cf. Cc. Rome de 745 : DS 587) ni pour détruire l’enfer de la damnation (cf. DS 1011 ; 1077) mais pour libérer les justes qui l’avaient précédé (cf. Cc. Tolède IV en 625 : DS 485 ; Mt 27, 52-53).

634 " La Bonne Nouvelle a été également annoncée aux morts... " (1 P 4, 6). La descente aux enfers est l’accomplissement, jusqu’à la plénitude, de l’annonce évangélique du salut. Elle est la phase ultime de la mission messianique de Jésus, phase condensée dans le temps mais immensément vaste dans sa signification réelle d’extension de l’œuvre rédemptrice à tous les hommes de tous les temps et de tous les lieux, car tous ceux qui sont sauvés ont été rendus participants de la Rédemption.

635 Le Christ est donc descendu dans la profondeur de la mort (cf. Mt 12, 24 ; Rm 10, 7 ; Ep 4, 9) afin que " les morts entendent la voix du Fils de Dieu et que ceux qui l’auront entendue vivent " (Jn 5, 25). Jésus, " le Prince de la vie " (Ac 3, 15), a " réduit à l’impuissance, par sa mort, celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable, et a affranchi tous ceux qui, leur vie entière, étaient tenus en esclavage par la crainte de la mort " (He 2, 14-15). Désormais le Christ ressuscité " détient la clef de la mort et de l’Hadès " (Ap 1, 18) et " au nom de Jésus tout genou fléchit au ciel, sur terre et aux enfers " (Ph 2, 10).

Un grand silence règne aujourd’hui sur la terre, un grand silence et une grande solitude. Un grand silence parce que le Roi dort. La terre a tremblé et s’est calmée parce que Dieu s’est endormi dans la chair et qu’il est allé réveiller ceux qui dormaient depuis des siècles (...). Il va chercher Adam, notre premier Père, la brebis perdue. Il veut aller visiter tous ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l’ombre de la mort. Il va pour délivrer de leurs douleurs Adam dans les liens et Eve, captive avec lui, lui qui est en même temps leur Dieu et leur Fils (...) ‘Je suis ton Dieu, et à cause de toi je suis devenu ton Fils. Lève-toi, toi qui dormais, car je ne t’ai pas créé pour que tu séjournes ici enchaîné dans l’enfer. Relève-toi d’entre les morts, je suis la Vie des morts’ (Ancienne homélie pour le Samedi Saint : PG 43, 440A. 452C. 461).

EN BREF

636 Dans l’expression " Jésus est descendu aux enfers ", le symbole confesse que Jésus est mort réellement, et que, par sa mort pour nous, il a vaincu la mort et le diable " qui a la puissance de la mort " (He 2, 14).

637 Le Christ mort, dans son âme unie à sa personne divine, est descendu au séjour des morts. Il a ouvert aux justes qui l’avaient précédé les portes du ciel.


Deo gratias !

Catholique


Dernière édition par Catholique le Jeu 13 Avr - 17:35, édité 3 fois (Raison : corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Catholique
Membre
avatar

Religion : Catholicisme
Sexe : Féminin Messages : 217

MessageSujet: Re: La Bible et L’enfer    Dim 9 Avr - 16:17

Saladin a écrit:
Plus de cent personnes  ont participé à la rédaction de la Bible sur une période de 1 600 ans ; dont la moitié sont des hommes anonymes et certains d’entre eux en ont rédigé plus d’une partie.
La Bible est une bibliothèque miniature qui compte 66 livres. Les 39 premiers forment les Écritures hébraïques (connues sous le nom d’Ancien Testament), et les 27 derniers les Écritures grecques chrétiennes (appelées aussi Nouveau Testament). Dieu avait-il besoin de toutes ces scénaristes pour  faire passer ses messages, et que  personne ne peut rattraper l’autre comme on dit vulgairement
Par souci de  l’authenticité il est dans l'habitude de croire une  personne  plutôt  que cette  armada de conteurs qui le plus souvent pour un même thème, chacun appose sa version, croire à une personne comme le Prophète Muhammad qui est venue prôner la paix plutôt que ces faux prophètes qui se contredit d’une manière théâtrale, c’est plus probable.  
 

Bonjour Saladin,

Sur cet aspect de votre message, vous faites une erreur de perspective car vous n'êtes pas dans la connaissance de la pensée de Dieu. Vos critères de jugement ne sont pas ceux que Dieu nous donne dans Sa Révélation :

"Car mes pensées ne sont pas les vôtres et vos façons d'agir ne sont pas les miennes dit le Seigneur"

Isaïe 55, 8

Il n'est qu'un seul moyen de discerner la vraie de la fausse prophétie : l'unité de la parole de Dieu, de ce qu'Il fait connaître de Lui-même à travers toute la Révélation qui s'étend du patriarche Noé à Son Fils Jésus-Christ, qui est Dieu Lui-même venu dans notre chair (Jn 1, 14).

Laissez-moi d'abord apporter une précision : l'Ancien Testament chrétien compte 46 livres. Avec les 27 écrits du Nouveau Testament, la Bible chrétienne complète compte 73 livres.

Les auteurs sont connus : tous les écrits du NT sont attribués à leur auteurs respectifs puisque c'est sous leur nom que nous les désignons par commodité ("Matthieu", "Marc", "Luc", "Jean" mais aussi "Pierre", "Jacques" et "Paul"). Certains auteurs ont produit un véritable corpus : Paul est l'auteur de 13 épîtres et Jean est l'auteur d'un évangile, de 3 lettres et de l'Apocalypse.

Concernant l'Ancien Testament, les oracles des prophètes (ils sont 16) ont été recueillis par leurs disciples et secrétaires. Le prophète Baruch était le secrétaire du prophète Jérémie : c'est lui qui a constitué ce qu'on appelle le "Livre de Jérémie" et un autre livre appelé "Lamentation de Jérémie". Le prophète Jérémie est l'auteur des 2 livres des Rois et les 2 livres des Chroniques ont été écrits par le scribe Esdras. Le roi David est quant à lui l'auteur d'une bonne partie du livre des Psaumes. Le Pentateuque (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome) est l'oeuvre de Moïse.

Avez-vous des raisons de mettre en doute l'intégrité de ces auteurs dont la vie et la fidélité à Dieu sont d'ailleurs parfaitement connues ? Avez-vous des raisons d'affirmer qu'ils mentent ou qu'ils se trompent ?


Je vous trouve bien téméraire de les qualifier de faux prophètes.

Vous faites le choix d'écouter une seule personne, votre prophète Muhammad. C'est respectable. Mais, sauf erreur de ma part, son activité de prophète a duré 23 ans.

En ce qui me concerne, je préfère croire les prophètes Isaïe et Jérémie qui furent prophètes tous les 2, pendant plus de 40 ans. Je préfère aussi suivre le prophète Baruch qui fut disciple du prophète Jérémie. Les 16 prophètes d'Israël représentent une parole prophétique qui s'étend sur 300 ans et chacun d'entre eux a annoncé Jésus-Christ, sa naissance miraculeuse, sa mort pour nos péchés, son ministère de guérison et de pardon des péchés, son entrée triomphale dans Jérusalem, sa Passion et sa Résurrection. A travers leurs paroles respectives et chacune étant propre à la personne qui les a dites, c'est bien, une seule et unique parole, celle de Dieu Lui-même qui s'est exprimée et Jésus-Christ a accompli les prophéties qui le concernaient et qui ont été annoncées par les prophètes Isaïe, Jérémie, Ezéchiel, Zacharie, Sophonie, Abdias, Michée etc...

Les pièces du puzzle (les oracles des prophètes) ont trouvé leur parfaite unité dans la personne du Christ, accréditant ainsi tout ce qu'ils avaient annoncé à l'avance:


Puis [Jésus] leur dit : "Voilà bien ce que je vous disais lorsque j'étais encore avec vous, affirmant que devait s'accomplir tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, les prophètes et les psaumes".


Luc 24, 44


Je préfère m'en tenir à la solidité d'une tradition prophétique ininterrompue pendant 300 ans, plutôt que me fier à la parole d'un seul homme.

Deo gratias !

Catholique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Bible et L’enfer    

Revenir en haut Aller en bas
 
La Bible et L’enfer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancien et Nouveau Testament-
Sauter vers: