EST UN FORUM DE DIALOGUE ISLAMO-CHRETIEN POUR LA FRATERNITE ET LA PAIX ENTRE LES DEUX COMMUNAUTES DE FOI SANS CONCESSIONS DOCTRINALES. (Lire Déclaration du Fondateur impérativement)
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion    
Soyez les bienvenues dans notre Forum














Partagez | 
 

 ta Torah a été brûlée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saladin
Membre
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 31

MessageSujet: ta Torah a été brûlée   Mar 22 Déc - 14:29

Durant la destruction du Temple de Jérusalem, par le roi de Babylone Nabuchodonosor a brûlé la Torah les élites juives vont profiter de leur exil pour mettre par écrit leurs traditions: c'est les premières ébauches de la Bible

Livre d'Esdras 4
«Je répondis alors «je te prie Seigneur, pourquoi m'as-tu donné la faculté de comprendre ?
car le monde repose dans les ténèbres et ceux qui habitent sont sans lumière .
Car ta Torah a été brûlée, c'est pourquoi personne ne connaît plus les oeuvres que tu as faite ni celles que tu vas faire.
Car je n'ai pas voulu t'interroger sur des voies qui sont trop élevées pour nous,
Mais sur celles qui nous concernent tous les jours. Pourquoi Israël est-il livré en opprobre aux nations le peuple aimé aux tribus impies ?
Pourquoi la Torah (Loi) de nos pères est-elle annulée, et ne trouve-t-on plus les ordonnances écrites ?. 4ème livre d'Esdras 4/20 à 23

Les israélites dirent : « Il n’y avait personne parmi nous qui aurait pu mémoriser la Torah, ils font appelles a Esdras (en hébreu : עזרא, Ezra) est un personnage du livre d'Esdras et du livre de Néhémie, qui font partie de la Bible hébraïque
Ce prêtre et scribe est grandement respecté dans la tradition juive. Sa connaissance de la Torah est considérée comme égale à celle de Moïse.

Paradoxalement le troisième et le quatrième livre d'Esdras ne sont reconnus ni par les Juifs, ni par les Catholiques, ni par les Protestants
Revenir en haut Aller en bas
Catholique
Membre
avatar

Religion : Catholicisme
Sexe : Féminin Messages : 187

MessageSujet: Esdras 4, livre apocryphe   Sam 25 Mar - 13:11

Bonjour,

Le 4ème livre d'Esdras est un écrit apocryphe. Cela signifie que son auteur n'est pas inspiré par le Saint-Esprit. Par conséquent, le contenu du livre ne contient rien de véridique en ce qui concerne la Révélation.

Le 4ème livre d'Esdras, également appelé "Apocalypse d'Esdras" date de la seconde moitié du 4ème siècle après Jésus-Christ, alors que le canon biblique est fixé depuis des siècles. Il a probablement été écrit pour faire la promotion du culte des saints.

En tout état de cause, on ne peut y accorder le moindre crédit quant au ministère d'Esdras ni à l'époque et aux circonstances dans lesquelles il a vécu.

Source : Ecrits apocryphes chrétiens, vol.1, La Pléiade, 1997

Deo gratias !

Catholique
Revenir en haut Aller en bas
safraoui
Tribunus Inter-religieux
Tribunus Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 621

MessageSujet: Re: ta Torah a été brûlée   Sam 25 Mar - 18:34

Catholique  a écrit :

Citation :
Bonjour,

Le 4ème livre d'Esdras est un écrit apocryphe. Cela signifie que son auteur n'est pas inspiré par le Saint-Esprit. Par conséquent, le contenu du livre ne contient rien de véridique en ce qui concerne la Révélation.

sur quels critères se basent les chrétiens pour différencier les auteurs inspirés des non inspirés ???
Revenir en haut Aller en bas
Catholique
Membre
avatar

Religion : Catholicisme
Sexe : Féminin Messages : 187

MessageSujet: Le canon de l'Ecriture   Dim 26 Mar - 7:18

safraoui a écrit:


sur quels critères se basent les chrétiens pour différencier les auteurs inspirés des non inspirés ???

Bonjour safraoui,

Dieu est l'auteur véritable de l'Ecriture Sainte : du 1er mot de la Genèse au dernier mot de l'Apocalypse, c'est l'unique et même Dieu qui parle aux hommes pour leur annoncer son dessein bienveillant de salut envers tous les hommes. Dieu n'a qu'une seule parole tout au long de la Bible : Son Verbe créateur, Jésus-Christ.

Le critère d'inspiration n°1 des livres de l'Ancien Testament (AT) est donc l'annonce du Christ, mort et ressuscité. Par exemple, la Genèse offre le récit fondateur du péché originel (au chapitre 3) puis elle fait commencer l'histoire de la Révélation avec la vocation d'Abraham et elle décrit enfin la fondation de la lignée messianique dont le Christ est issu selon son humanité. Nous considérons la Genèse comme texte inspiré parce qu'elle nous parle du Christ.

Le critère n°2 est la proclamation de l'Ecriture comme Parole de Dieu, dans le cadre de la liturgie de l'Eglise
: la lecture publique d'un livre au cours de la messe confirme le caractère inspiré d'un livre.

Le critère n°3 est la conformité du livre à l'ensemble de la Révélation : l'Evangile est donc déjà contenu dans l'Ancien Testament.

Pour le Nouveau Testament (NT), il y a un critère spécifique à ajouter : l'apostolicité. Les 27 écrits du NT sont l'oeuvre d'un apôtre ou ont été écrits sous la direction d'un apôtre. Saint Matthieu et Saint Jean sont les auteurs respectifs des évangiles qui portent leur nom. L'évangile selon Saint Marc a été écrit en s'appuyant sur le témoignage de l'apôtre Pierre. Enfin, Saint Luc s'est appuyé sur les témoignages des apôtres qu'il a pu recueillir lorsqu'il s'est rendu à Jérusalem. Cela induit en quelque sorte 2 critères conséquences de l'apostolicité : l'ancienneté de l'écrit qui ne peut aller au-delà de la mort du dernier apôtre, Saint Jean à la fin du 1er siècle de l'ère chrétienne et bien sûr, la conformité du texte au témoignage des apôtres.

La littérature dite apocryphe est abondante et elle ne satisfait à aucun de ses critères. L'apocryphe le plus ancien s'appelle "évangile de Pierre". Il est daté des années 125-150 après JC, il est pseudépigraphe (il se réclame faussement de l'apôtre Pierre) et il n'est pas conforme à l'Evangile (il est porteur d'une hérésie appelée docétisme). Les siècles suivants ont vu une abondante production littéraire placée sous le nom des apôtres (ou tout autre personnage biblique) mais qui sont vecteurs de nombreuses erreurs factuelles ou doctrinales, en s'appuyant sur une compréhension fautive des évangiles canoniques (Matthieu, Marc, Luc et Jean). C'est pourquoi ces textes ont souvent l'air de compléter les silences des évangiles sur certaines périodes de la vie terrestre du Seigneur Jésus (Son enfance notamment). Mais, même dans ce cas, ils sont porteurs de traditions incomplètes, incohérentes ou infondées.

On ne peut donc accorder aucun crédit à ces textes quant à la foi.

Deo gratias !

Catholique
Revenir en haut Aller en bas
Catholique
Membre
avatar

Religion : Catholicisme
Sexe : Féminin Messages : 187

MessageSujet: Complément : l'enseignement de l'Eglise Catholique   Sam 1 Avr - 10:50

Bonjour,

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, amen.

Afin de compléter mes messages précédents, voici ce que l'Eglise explique et enseigne quant au canon de l'Ecriture, dans le catéchisme de l'Eglise Catholique (CEC) :

IV. Le Canon des Écritures

120 C’est la Tradition apostolique qui a fait discerner à l’Église quels écrits devaient être comptés dans la liste des Livres Saints (cf. DV 8, 3). Cette liste intégrale est appelée " Canon " des Écritures. Elle comporte pour l’Ancien Testament 46 (45, si l’on compte Jr et Lm ensemble) écrits et 27 pour le Nouveau (cf. DS 179 ; 1334-1336 ; 1501-1504) :

Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome, Josué, Juges, Ruth, les deux livres de Samuel, les deux livres des Rois, les deux livres des Chroniques, Esdras et Néhémie, Tobie, Judith, Esther, les deux livres des Maccabées, Job, les Psaumes, les Proverbes, l’Ecclésiaste, le Cantique des Cantiques, la Sagesse, l’Ecclésiastique, Isaïe, Jérémie, les Lamentations, Baruch, Ezéchiel, Daniel, Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée, Nahum, Habaquq, Sophonie, Agée, Zacharie, Malachie pour l’Ancien Testament ;

les Évangiles de Matthieu, de Marc, de Luc et de Jean, les Actes des Apôtres, les Épîtres de S. Paul aux Romains, la première et la deuxième aux Corinthiens, aux Galates, aux Ephésiens, aux Philippiens, aux Colossiens, la première et la deuxième aux Thessaloniciens, la première et la deuxième à Timothée, à Tite, à Philémon, l’Épître aux Hébreux, l’Épître de Jacques, la première et la deuxième de Pierre, les trois Épîtres de Jean, l’Épître de Jude et l’Apocalypse pour le Nouveau Testament.

L’Ancien Testament


121 L’Ancien Testament est une partie inamissible de l’Écriture Sainte. Ses livres sont divinement inspirés et conservent une valeur permanente (cf. DV 14) car l’Ancienne Alliance n’a jamais été révoquée.

122 En effet, " l’Économie de l’Ancien Testament avait pour principale raison d’être de préparer l’avènement du Christ Sauveur du monde ". " Bien qu’ils contiennent de l’imparfait et du provisoire ", les livres de l’Ancien Testament témoignent de toute la divine pédagogie de l’amour salvifique de Dieu : " En eux se trouvent de sublimes enseignements sur Dieu, une bienfaisante sagesse sur la vie humaine, d’admirables trésors de prière ; en eux enfin se tient caché le mystère de notre salut " (DV 15).

123 Les chrétiens vénèrent l’Ancien Testament comme vraie Parole de Dieu. L’Église a toujours vigoureusement repoussé l’idée de rejeter l’Ancien Testament sous prétexte que le Nouveau l’aurait rendu caduc (Marcionisme).

Le Nouveau Testament

124 " La Parole de Dieu qui est une force divine pour le salut de tout croyant, se présente dans les écrits du Nouveau Testament et sa puissance s’y manifeste de façon singulière " (DV 17). Ces écrits nous livrent la vérité définitive de la Révélation divine. Leur objet central est Jésus-Christ, le Fils de Dieu incarné, ses actes, ses enseignements, sa passion et sa glorification ainsi que les débuts de son Église sous l’action de l’Esprit Saint (cf. DV 20).

125 Les Évangiles sont le cœur de toutes les Écritures " en tant qu’ils constituent le témoignage par excellence sur la vie et sur l’enseignement du Verbe incarné, notre Sauveur " (DV 18).

126 Dans la formation des Évangiles on peut distinguer trois étapes :

1. La vie et l’enseignement de Jésus. L’Église tient fermement que les quatre Évangiles, " dont elle affirme sans hésiter l’historicité, transmettent fidèlement ce que Jésus le Fils de Dieu, durant sa vie parmi les hommes, a réellement fait et enseigné pour leur salut éternel, jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel ".

2. La tradition orale. " Ce que le Seigneur avait dit et fait, les apôtres après son Ascension le transmirent à leurs auditeurs avec cette intelligence plus profonde des choses dont eux-mêmes, instruits par les événements glorieux du Christ et éclairés par l’Esprit de vérité, jouissaient ".

3. Les Évangiles écrits. " Les auteurs sacrés composèrent donc les quatre Évangiles, choisissant certains des nombreux éléments soit oralement soit déjà par écrit, rédigeant un résumé des autres, ou les expliquant en fonction de la situation des Églises, gardant enfin la forme d’une prédication, de manière à nous livrer toujours sur Jésus des choses vraies et sincères " (DV 19).


Deo gratias !

Catholique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ta Torah a été brûlée   

Revenir en haut Aller en bas
 
ta Torah a été brûlée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancien et Nouveau Testament-
Sauter vers: