EST UN FORUM DE DIALOGUE ISLAMO-CHRETIEN POUR LA FRATERNITE ET LA PAIX ENTRE LES DEUX COMMUNAUTES DE FOI SANS CONCESSIONS DOCTRINALES. (Lire Déclaration du Fondateur impérativement)
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion    
Soyez les bienvenues dans notre Forum














Partagez | 
 

 Le phénomène coranique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hibat Allah
Membre Ώ
Membre Ώ
avatar

Religion : ISLAM
Sexe : Féminin Messages : 870

MessageSujet: Le phénomène coranique   Ven 3 Fév - 19:01

bismillah

[...] L’aspect littéraire du message qui avait constitué aux yeux des exégètes traditionnalistes le principal sujet d’étude, perd, de plus en plus, de son importance à notre époque, plus scientifique que littéraire.

En effet, la possession imparfaite du génie de la langue précoranique, ne nous permet pas de juger pertinemment de la transcendance du style dans le Coran. Cependant, un verset qui mérite notre attention apporte sur ce point un renseignement historique des plus importants.

Précisément, le Coran prétend explicitement à cette transcendance par laquelle il entend subjuguer le génie littéraire de son époque. Il lance aux contemporains ce défit stupéfiant :

« Apportez une seule sourate semblable et demandez, pour cela, l’appui de tous ceux que vous pouvez invoquer en dehors de Dieu si vous êtes sincères » S10V38.

Or l’histoire n’a pas mentionné que ce défit ait jamais été relevé. On peut en conclure qu’il était demeuré sans réplique et en déduire que « le miracle » littéraire avait effectivement subjugué le génie de l’époque […]

L’ampleur du thème coranique et sa variété sont uniques. Selon la lettre même du Coran : « Rien n’y est omis ».

Il relate depuis « L’atome d’existence scellé au sein d’une pierre gisant au fond des mers » jusqu’à l’astre qui bondit « sur son orbite vers son but assigné ».

Il scrute les moindres recoins obscurs du cœur humain, plonge dans l’âme du croyant et du mécréant un regard qui saisit les plus imperceptibles mouvements de cette âme. Il se tourne vers le passé lointain de l’humanité et vers son avenir pour lui enseigner les devoirs du présent.

Il brosse un tableau saisissant du drame perpétuel des civilisations sur lequel il nous invite à nous pencher nous-mêmes pour « nous préserver  de l’erreur »

[…] il encourage le repentir sincère du croyant par la promesse du pardon, base de a morale rémunératrice des religions révélées.

Devant un tel gigantesque panorama, un philosophe comme Thomas Carlyle ne peut pas contenir son émotion et un cri d’admiration par du fond de son être : « C’est un écho, s’écrie-t-il en parlant du Coran, jailli du cœur même de la nature » [….]

Le génie humain porte nécessairement la marque de la terre où tout est soumis à la loi de l’espace et du temps. Or, le Coran déborde constamment le domaine de cette loi et par cela même, il ne saurait être conçu dans les dimensions étroites du génie humain. Après une attentive lecture du Coran, quand on a pris conscience de l’ampleur de son thème, on ne peut plus concevoir le « moi » mohammadien qu’en simple intermédiaire d’une intelligence métaphysique absolue.

D’ailleurs, ce « moi » y occupe vraiment peu de place [...]

[…] La thèse coranique a tiré, d’un seul coup, l’ultime conclusion de la pensée monothéiste : Dieu est UN indivisible et universel. Elle dégage ainsi Dieu –et d’une manière décisive- du particularisme judaïque et du pluralisme chrétien.

Dans une sourate de quatre versets, le dogme essentiel de l’Islam unitaire est posé sans ambiguïté :

« Dis : Dieu est UN. C’est le Dieu à qui tendent tous les êtres. Il n’a point été enfanté et n’a point engendré d’enfants : il n’a point de semblable ». S112

R.P.G Théry : « Le prophète a formellement interdit tout usage de la raison discursive, dans le problème religeux…. L’existence de Dieu ne se prouve pas… l’idjtihad … ou la poussée de l’esprit, ne rentre pas dans les directives originelles du Coran »

Dire cela c’est raisonner sur des données chrétiennes et conclure sur un problème musulman. Malheureusement c’est bien là souvent, l’habitude, dans certaines études, dans certaines études où l’auteur comme l’éminent professeur Guignebert, après avoir examiné les éléments marquants «  l’évolution du dogme » judéo-chrétien conclure de la manière la plus inattendue à l’évolution du dogme musulman […]
---

Quelques extraits du livre "Le phénomène coranique", Malek Benabi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
safraoui
Tribunus Inter-religieux
Tribunus Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 621

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Mer 1 Mar - 19:52

Hibat allah a écrit :
Citation :
Précisément, le Coran prétend explicitement à cette transcendance par laquelle il entend subjuguer le génie littéraire de son époque. Il lance aux contemporains ce défit stupéfiant :

« Apportez une seule sourate semblable et demandez, pour cela, l’appui de tous ceux que vous pouvez invoquer en dehors de Dieu si vous êtes sincères » S10V38      Or l’histoire n’a pas mentionné que ce défit ait jamais été relevé. On peut en conclure qu’il était demeuré sans réplique et en déduire que « le miracle » littéraire avait effectivement subjugué le génie de l’époque                .


C’est toujours la même chose ; tu te bases sur une traduction fausse pour aboutir à des absurdités !!
Si tu médites bien le verset coranique ; il n’est pas demandé de composer une sourate semblable c’est ridicule de demander à quelqu’un de  reproduire ou composer une sourate semblable à celui du coran !! Par exemple ; il serait insensé si je te demande de composer un texte semblable à celui je que suis entrain de rédiger !!! Cela n’a pas de sens car personne ne peut composer un texte semblable à celui d’une autre personne ! alors de quoi  parle le verset ??  
Citation :

أَمْ يَقُولُونَ افْتَرَاهُ قُلْ فَأْتُواْ بِسُورَةٍ مِّثْلِهِ وَادْعُواْ مَنِ اسْتَطَعْتُم مِّن دُونِ اللَّهِ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
«  Ou bien ils disent: «Il (Muḥammad) l’a inventé?» Dis: «Composez donc une sourate semblable à ceci, et appelez à votre aide n’importe qui vous pourrez, en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques».

Remarque d’abord qu’il est dit « Il l’a inventé  = افْتَرَاهُ» ?? c'est-à-dire ils disent que Mohamed a inventé le coran or le coran est un semblable de  thèmes qui ont un rapport avec  elghaib = invisible car tous le coran est GHAIB ; et donc chaque sourate du coran traitre de plusieurs thèmes invisible (inconnues) donc ce qui est demandé c’est de composer une sourate qui traite  de nouveaux thèmes ( sujets )  de l’invisible non traité encore par le coran !!
Revenir en haut Aller en bas
Hibat Allah
Membre Ώ
Membre Ώ
avatar

Religion : ISLAM
Sexe : Féminin Messages : 870

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Ven 3 Mar - 22:05

safraoui a écrit:
Hibat allah a écrit :
Citation :
Précisément, le Coran prétend explicitement à cette transcendance par laquelle il entend subjuguer le génie littéraire de son époque. Il lance aux contemporains ce défit stupéfiant :

« Apportez une seule sourate semblable et demandez, pour cela, l’appui de tous ceux que vous pouvez invoquer en dehors de Dieu si vous êtes sincères » S10V38      Or l’histoire n’a pas mentionné que ce défit ait jamais été relevé. On peut en conclure qu’il était demeuré sans réplique et en déduire que « le miracle » littéraire avait effectivement subjugué le génie de l’époque                .


C’est toujours la même chose ; tu te bases sur une traduction fausse pour aboutir à des absurdités !!
Si tu médites bien le verset coranique ; il n’est pas demandé de composer une sourate semblable c’est ridicule de demander à quelqu’un de  reproduire ou composer une sourate semblable à celui du coran !! Par exemple ; il serait insensé si je te demande de composer un texte semblable à celui je que suis entrain de rédiger !!! Cela n’a pas de sens car personne ne peut composer un texte semblable à celui d’une autre personne ! alors de quoi  parle le verset ??  
Citation :

أَمْ يَقُولُونَ افْتَرَاهُ قُلْ فَأْتُواْ بِسُورَةٍ مِّثْلِهِ وَادْعُواْ مَنِ اسْتَطَعْتُم مِّن دُونِ اللَّهِ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
«  Ou bien ils disent: «Il (Muḥammad) l’a inventé?» Dis: «Composez donc une sourate semblable à ceci, et appelez à votre aide n’importe qui vous pourrez, en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques».

Remarque d’abord qu’il est dit « Il l’a inventé  = افْتَرَاهُ» ?? c'est-à-dire ils disent que Mohamed a inventé le coran or le coran est un semblable de  thèmes qui ont un rapport avec  elghaib = invisible car tous le coran est GHAIB ; et donc chaque sourate du coran traitre de plusieurs thèmes invisible (inconnues) donc ce qui est demandé c’est de composer une sourate qui traite  de nouveaux thèmes ( sujets )  de l’invisible non traité encore par le coran !!

Remarque intéressante, je te remercie d'avoir soulevé ce point.

Tu as quand même compris le défi du verset, mais tu te trompes quand tu dis que le Coran traite d'un seul thème, non mais il aborde plusieurs thèmes en plus du GHAIB.

Malek Benabi dans son analyse fait allusion au style du texte coranique, un style unique en son genre qui a subjugué le génie littéraire de l'époque.

Il s'agit probablement d'une erreur de traduction, le principe du défi n'était pas de reproduire les mêmes textes, ni les mêmes termes ni les mêmes compositions grammaticales, mais d'imiter seulement le style littéraire, à une époque où les textes poétiques étaient quasiment semblables et traitaient des mêmes thèmes avec le même style.

Quoi qu'en explique le bien fondé du défi littéraire du Coran, on arrivera jamais à l'estimer comme il se doit. Si l'on veut démontrer le miracle littéraire, il faut le méditer d'abord avant de tenter de le transmettre aux autres. 

Le message du Coran s'adresse aux coeurs, aux consciences, à tel point que les connaisseurs en langue arabe ont dit :

S37 V15 {Ceci n'est que magie évidente}.

pee

@"Averroes";

C'est quoi cette image qui s'affiche en bas de la signature de "safraoui" ?
Revenir en haut Aller en bas
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1520

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Sam 4 Mar - 17:50


Hibat Allah a écrit:

@"Averroes";

C'est quoi cette image qui s'affiche en bas de la signature de "safraoui" ?

Un virus qu'il avait traîné avec lui du forum majliss...Je l'ai enlevé...

Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com
Hibat Allah
Membre Ώ
Membre Ώ
avatar

Religion : ISLAM
Sexe : Féminin Messages : 870

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Sam 4 Mar - 20:25

Ah, je m'en doutais, merci de l'avoir enlevé enfin, c'était très encombrant.

Le forum continue d'être attaqué, chaque fois que j'ouvre l'accueil un message s'affiche disant que le certificat du site est non authentifié.
Revenir en haut Aller en bas
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1520

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Dim 5 Mar - 0:08


Hibat Allah a écrit:
Ah, je m'en doutais, merci de l'avoir enlevé enfin, c'était très encombrant.

Le forum continue d'être attaqué, chaque fois que j'ouvre l'accueil un message s'affiche disant que le certificat du site est non authentifié.

Bah on y est habitué...Cela les enrage qu'on ouvre pas trop notre gueule ici en vérité...
Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.forumsmaroc.com
safraoui
Tribunus Inter-religieux
Tribunus Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 621

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Dim 5 Mar - 15:57

Hibat Allah a écrit :

Citation :

Remarque intéressante, je te remercie d'avoir soulevé ce point.

Tu as quand même compris le défi du verset, mais tu te trompes quand tu dis que le Coran traite d'un seul thème, non mais il aborde plusieurs thèmes en plus du GHAIB.

Je n’ai pas dit  que le coran traite d’un sujet ; j’ai dit  chaque sourate du coran traite de plusieurs sujets du passé ou de l’avenir ce sont des événements qui auront lieu dans le futur ou qui ont eu lieu dans le passé. Ce sont des événements naturels ou humains !!!

Citation :
Malek Benabi dans son analyse fait allusion au style du texte coranique, un style unique en son genre qui a subjugué le génie littéraire de l'époque.
Avec tout mes respects au grand penseur BENABI … mais réfléchi bien si le défi est le style du coran comment Allah peut défier l’humanité avec le style du coran révélé en langue arabe ???  Le défi est d’apporter d’autres thèmes ou sujets ayant un rapport avec le futur ou le passé non mentionnés dans le coran !!! ALLAH n’a pas défié l’humanité avec le livre (el kitab) ??? Car la salat ; le ramadan ou et les illicites et licites et les valeurs humaines ne sont pas ANBAA = أنباء  !!!


Citation :
Il s'agit probablement d'une erreur de traduction, le principe du défi n'était pas de reproduire les mêmes textes, ni les mêmes termes ni les mêmes compositions grammaticales, mais d'imiter seulement le style littéraire, à une époque où les textes poétiques étaient quasiment semblables et traitaient des mêmes thèmes avec le même style
.

Tu persistes à répéter les versions et interprétations de l’islam classique ???
Si le coran est un défi pour l’humanité et si le coran est révélé en langue arabe … comment est ce que Allah défi le monde entier par le style du coran ?? Est ce que  tu n’as pas encore dépassé ton salafisme ridicule et bédouin ??
?




Citation :
Quoi qu'en explique le bien fondé du défi littéraire du Coran, on arrivera jamais à l'estimer comme il se doit. Si l'on veut démontrer le miracle littéraire, il faut le méditer d'abord avant de tenter de le transmettre aux autres.

Le miracle du coran n’est rien d’autre que  la conformité de la réalité avec l’événement annoncé par le coran ??
Un exemple : les récits sur d’Adam dans le coran doivent être conforme avec la théorie de Darwin (à la seule exception que l’homme ne descend pas du singe)… le miracle du coran c’est la conformité entre   NABAA  (événement annoncé par le coran) et la réalité c'est-à-dire les vérités scientifiques !
!


Citation :
Le message du Coran s'adresse aux cœurs, aux consciences, à tel point que les connaisseurs en langue arabe ont dit :

S37 V15 {Ceci n'est que magie évidente}.

Sois rigoureux dans ton langage salafiste : il n y a pas de message coran : le coran est informations = anbaa ?? En  suite le terme kalb  ne veut pas dire cœur mais cerveau ??
le kalb = cœur n’est pas le centre de la pensée !!! la science  dit que le rôle du cœur est la circulation sanguine et non centre de la pensée ??
Oui ils ont dit ceci n’est que magie parce que  les sujets annoncé par le coran sont inconnus = anbaa ???
Ils ne sont pas dit ceci est magie pour la salat ou le voile ???[
/b]

Si le  défi est les tyle ; MOUSAILIMA appelé menteur( imposteur )a relevé le défi  ??
En effet ; Les ecrits de MOUSAILIMA sont en arabe en un style claire sans erreurs d’orthographes ou de grammaires   ; c’était un homme très éloquent et sachant s’exprimer en beau langage rimé !!

Mais Il est appelé imposteur parce qu’il n’est pas venu avec de nouvelles informations inconnues ( anbaa) tout ce qu’il  a dit est connu  ; est khabar et non ANBAA !! c’est pour ces raisons qu’il est imposteur …
le prophète doit divulguer  des informations qui sont inconnues et non des khabar ??
Revenir en haut Aller en bas
Hibat Allah
Membre Ώ
Membre Ώ
avatar

Religion : ISLAM
Sexe : Féminin Messages : 870

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Jeu 9 Mar - 17:54

safraoui a écrit:
Si le  défi est les tyle ; MOUSAILIMA appelé menteur( imposteur )a relevé le défi  ??
En effet ; Les ecrits de MOUSAILIMA sont en arabe en un style claire sans erreurs d’orthographes ou de grammaires   ; c’était un homme très éloquent et sachant s’exprimer en beau langage rimé !!

Mais Il est appelé imposteur parce qu’il n’est pas venu avec de nouvelles informations inconnues ( anbaa) tout ce qu’il  a dit est connu  ; est khabar et non ANBAA !! c’est pour ces raisons qu’il est imposteur …
le prophète doit divulguer  des informations qui sont inconnues et non des khabar ??

Si tu penses que Mousaylima, qu'Allah le maudisse et lui réserve le rang le plus bas de l'enfer , avait relevé le défi littéraire, bah non... tu te trompes, tu sais pour quoi ?? C'est parce que les sourates qu'il avait inventé était d'un style comique.

J'ai dit précédemment :

Le principe du défi coranique n'était pas de reproduire les mêmes textes, ni les mêmes termes ni les mêmes compositions grammaticales, mais d'imiter seulement le style littéraire, à une époque où les textes poétiques étaient quasiment semblables et traitaient des mêmes thèmes avec le même style.

Pour comprendre le principe du défi, il faudrait d'abord comprendre ce que signifie style littéraire. pee
Revenir en haut Aller en bas
safraoui
Tribunus Inter-religieux
Tribunus Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 621

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Jeu 9 Mar - 18:36

hibat allah a écrit :
Citation :
Si tu penses que Mousaylima, qu'Allah le maudisse et lui réserve le rang le plus bas de l'enfer , avait relevé le défi littéraire, bah non... tu te trompes, tu sais pour quoi ?? C'est parce que les sourates qu'il avait inventé était d'un style comique.

les sourates de Mousaylima sont en arabe claire et rimé ... mais les sujets  traité dans ces sourates parlent de la réalité et dans ces sourates il n y a aucune information inconnues tout ce qu'il a dit est connu !!!

il est dit imposteur car dans ces sourates il n y a pas de ANBAA  ??? COMPRENDS BIEN CELA ??
c'est quoi un style comique ??? tu pourrais nous citer un exemple ???

Citation :
J'ai dit précédemment :

Le principe du défi coranique n'était pas de reproduire les mêmes textes, ni les mêmes termes ni les mêmes compositions grammaticales, mais d'imiter seulement le style littéraire, à une époque où les textes poétiques étaient quasiment semblables et traitaient des mêmes thèmes avec le même style.

Pour comprendre le principe du défi, il faudrait d'abord comprendre ce que signifie style littéraire.

réfléchi une seconde :
1- qu'est ce qui définie ou caractérise une sourate ?? est ce que son style ou bien les sujets qu'elle traite ??
2- s'il s'agit de style ; tu es d'accord avec moi que chaque sourate a son propre style ; donc il faut préciser de quel  style de la sourate s'agit - il ?? il y a 114 sourate ; et chaque sourate a son style ???
3 - comment est ce que un non arabe peut - il relevé  ce défi qui est le style alors qu'il ne maîtrise pas l'arabe ???
4 - ensuite et enfin ;  cela n'a pas de  sens de demande à quelqu'un d’imiter le style d'une autre personnne  !! cela n'a pas de sens car c'est une impossibilité ???
est ce que toi ;tu pourrais par exemple  imiter le style d' un poète arabe quelconque  qui n'est pas un messager
et n'est pas un prophète ???
si tu ne peux pas  imiter le style  d'un simple poète comment peux - tu imiter les  différents  tyle de sourates divines ????
Revenir en haut Aller en bas
Hibat Allah
Membre Ώ
Membre Ώ
avatar

Religion : ISLAM
Sexe : Féminin Messages : 870

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Jeu 9 Mar - 19:01

@"safraoui";

Tout d'abord, commençons par ce que veut dire "style littéraire".
Un petit cours de stylistique est toujours utile pour que les lecteurs comprennent un peu de quoi il s'agit.  pee
Revenir en haut Aller en bas
safraoui
Tribunus Inter-religieux
Tribunus Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 621

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Ven 10 Mar - 14:47

hiabt allah a  écrit :

Citation :
Tout d'abord, commençons par ce que veut dire "style littéraire".
Un petit cours de stylistique est toujours utile pour que les lecteurs comprennent un peu de quoi il s'agit




Inutile d’expliquer le style !!!!
Lorsque Nous parlons du miracle du coran par lequel Allah a défi l’humanité toute entière,
Ce miracle du coran (défi) est - il le style du coran ou bien c’est le contenu du coran ??

Si tu réfléchis une fraction de seconde tu trouverais la solution !!

Si c’est le style comme le prétendent les oulémas (qui n’ont rien avoir avec la  science)
Nous disons donc ce défi (style) concerne uniquement les poètes de l’époque du prophète étant donné qu’à cette époque la seule culture des arabes de la djazira arabia est la poésie … donc ce qui est en contradiction avec le fait que c’est un défi pour toute l’humanité ??

si le défi est le  style alors le coran est venu  pour défier les poètes arabes du 7 Emme siècle !! et par conséquent donc ce défi est limité dans le temps et l'espace puisse qu' il concerne une seule communauté donné !! donc de ce fait tout le coran serait donc considéré comme un récit historique et non éternel !!
Si c’est pour toute l’humanité alors ce  défi est la science et les thèmes mentionnés dans le coran !!
Revenir en haut Aller en bas
Hibat Allah
Membre Ώ
Membre Ώ
avatar

Religion : ISLAM
Sexe : Féminin Messages : 870

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Ven 24 Mar - 20:41

safraoui a écrit:
c'est quoi un style comique ??? tu pourrais nous citer un exemple ???

Un style comique c'est un style ironique et sarcastique, demande à google il te citera les versets de mouseylima. Je te donne un exemple :

يَا ضِفْدَعُ بِنْتُ ضِفْدَعِينَ، نِقِّي مَا تَنِقِّينَ، نِصْفُكِ فِي المَاءِ وَنِصْفُكِ فِي الطِّينِ، لَا الْمَاءَ تُكَدِّرِينَ، وَلَا الشَّارِبَ تَمْنَعِينَ.

O grenouille, fille des deux grenouilles, croasse ce que tu croasses, ta moitié est dans l'eau l'autre dans la boue, tu ne perturbes l'eau, ni n'empêches celui qui boit (de boire de l'eau)
(traduction littérale)

A comparer avec  le Coran, la parole d'Allah qui s'adresse aux consciences, aux doués de raison.

Ça se voit que le détracteur s'amuse et se moque de la Révélation.
Revenir en haut Aller en bas
safraoui
Tribunus Inter-religieux
Tribunus Inter-religieux
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 621

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Sam 25 Mar - 11:17

hibat allah a écrit :

Citation :
Un style comique c'est un style ironique et sarcastique, demande à google il te citera les versets de mouseylima. Je te donne un exemple :

يَا ضِفْدَعُ بِنْتُ ضِفْدَعِينَ، نِقِّي مَا تَنِقِّينَ، نِصْفُكِ فِي المَاءِ وَنِصْفُكِ فِي الطِّينِ، لَا الْمَاءَ تُكَدِّرِينَ، وَلَا الشَّارِبَ تَمْنَعِينَ.

O grenouille, fille des deux grenouilles, croasse ce que tu croasses, ta moitié est dans l'eau l'autre dans la boue, tu ne perturbes l'eau, ni n'empêches celui qui boit (de boire de l'eau)
(traduction littérale)


Pourquoi le style est comique ?? est ce que décrire une réalité  c'est comique ???
Ce qu’il dit est vrai ; il n y a aucune erreur dans le texte ??? alors pourquoi il est menteur ???

Citation :
A comparer avec  le Coran, la parole d'Allah qui s'adresse aux consciences, aux doués de raison.

je ne sais ce que veut dire comparer deux style ; je te cite un verset quelconque du coran et tu m’explique comment  faire pur comparer les deux styles ??

« Quand ils arrivèrent à la Vallée des Fourmis, une fourmi dit: «Ô fourmis, entrez dans vos demeures, [de peur] que Salomon et ses armées ne vous écrasent [sous leurs pieds] sans s’en rendre compte»coran


Compare avec le texte de mouseylima ???

O grenouille, fille des deux grenouilles, croasse ce que tu croasses, ta moitié est dans l'eau l'autre dans la boue, tu ne perturbes l'eau, ni n'empêches celui qui boit (de boire de l'eau) ?????

alors  à toi de comparer les styles des deux textes !!

Citation :
Ça se voit que le détracteur s'amuse et se moque de la Révélation.

Le détracteur ne s’amuse pas et ne se moque pas ;  tout ce qu’il a dit est vrai et juste ;   il décrit une réalité ; mais l’auteur du texte est menteur parce qu’il dit je suis prophète !!!

Or un prophète doit divulguer ou annoncer  des informations ( ANBAA = انباء   ) qui ne sont pas connu par tout le monde ….
pour un prophete ; son texte annonce   ou divulgue les thèmes de l'universel et aussi des thèmes historiques !!!

alors que L’auteur n’apporte pas de nouvelles inconnu ; tout ce qu’il  dit  est connu !!!
et c'est pour cette raison qu'il est menteur !!
Revenir en haut Aller en bas
Hibat Allah
Membre Ώ
Membre Ώ
avatar

Religion : ISLAM
Sexe : Féminin Messages : 870

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Dim 26 Mar - 20:59

Citation :
Le détracteur ne s’amuse pas et ne se moque pas ;  tout ce qu’il a dit est vrai et juste ;   il décrit une réalité ; mais l’auteur du texte est menteur parce qu’il dit je suis prophète !!!

Très bien, dans ce cas pourquoi les humoristes du style Fellag & cie font-ils rire à leurs auditoires alors qu'ils ne font que décrire des réalités existantes ?

Mouseylima était l'humoriste de son temps qui a réussit à rassembler le plus d'adeptes avec ses histoires. La première fois quand il a récité la sourate de la grenouille, ça a dégoûté son public, et tout le monde s'est rendu compte que ce n'était qu'un cinglé délirant. Mais l'un des bédouins lui a dit : Je jure que nous savons que tu sais que nous savons que tu es un menteur, et que Mohammed est véridique, mais le menteur de rabiaa nous est préférable au véridique de modhar.

(Modhar est le nom de la tribu du prophète PDLS , Rabiaa est le nom de la tribu de Mouseylima.

D'après les théologiens, Modhar est le 17e grand père du prophete PDLS )

C'est exactement avec ce raisonnement qu'il procédait, puisque Mouhammed rapportait de sourates entières qui portent les noms d'animaux, alors lui aussi il peut faire autant.
Revenir en haut Aller en bas
fleurdislam
Membre
avatar

Religion : Islam
Sexe : Féminin Messages : 73

MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   Mar 11 Avr - 21:21

Analyse interne du Coran

(le défi du Coran / i'jâz ul-Qour'ân) 


Depuis le début de l'islam, des savants s'étaient penchés sur le Coran afin de relever les éléments qui pourraient constituer les empreintes divines. Les résultats de ces recherches sont exposés sous le nom de "i'jâz"et que l'on rend généralement par "caractère inimitable du Coran". En effet l'étude attentive du texte Coranique ne peut manquer de constater l'existence, dans ce texte, d'éléments qu'il serait difficile - sinon impossible - d'attribuer à une intelligence humaine. Ce sont ces éléments qui feront ici l'objet d'étude et que l'on pourrait répartir, pour plus de commodité, sur quatre domaines.

 1. Le défi linguistique
Les ouvrages de sîra (biographie du Prophète Muhammad )nous relatent deux événements qui montrent l'effet du style Coranique sur certains mecquois non musulmans :
Le premier, le contexte dans lequel s'est déroulée la conversion d'Omar ibn el-KhattabLa seule lecture d'un passage Coranique, qu'il a trouvé sur une feuille chez sa soeur, a fasciné 'Omar et l'a amené à l'islam.
Le deuxième, la déclaration d'al walid ibnou-l-moughira suite à un entretien avec le Prophète dans lequel il l'écouta réciter un passage du Coran : " Par Dieu je viens d'entendre un propos qui n'est ni un propos humain ni un propos de Djinns ...Il a une douceur agréable et il est d'une beauté admirable.". Là, on voit al- walid s'arrêter à deux doigts de la foi, bien qu'il fût secoué par la splendeur du style Coranique.
Si cette beauté du style Coranique ne peut être pleinement appréciée qu'à travers une bonne maîtrise de la langue arabe, le lecteur non arabophone peut, toutefois, saisir un certain nombre d'éléments qui lui permettent d'engager une réflexion personnelle sur l'origine de ce livre. Arrêtons nous à titre d'exemple sur ces quelques traits marquants du texte Coranique :

a) Le choix des mots :

Un bédouin entendit, un jour, quelqu'un réciter ce verset du Coran :
" Le voleur et la voleuse à tous deux coupez la main, en punition de ce qu'ils se sont acquis et comme châtiment de la part de Dieu. Dieu est clément et miséricordieux " (Coran 5/38 )
Le bédouin l'arrêta pour lui dire qu'il s'était trompé dans sa lecture. "Et comment ?" demanda le lecteur. "Le ton de miséricorde sur lequel finit le verset" - répondit le bédouin - "ne correspond pas à son début qui parlait de " punition " et de " châtiment " ". Sur ce, le lecteur se rappela que la fin du verset était effectivement " Dieu est puissant et sage " et non " clément et miséricordieux " comme il l'avait, lui récité.
A l'instar de l'oeuvre divine de la création à laquelle l'homme ne peut apporter aucune amélioration, l'oeuvre divine de la révélation est, elle aussi , d'une perfection telle qu'aucune retouche ne peut être envisagée à son égard.
Voici un deuxième exemple : Dieu annonça à l'un de ses prophètes, Zacharie, que bientôt il aura un garçon. Etonné par la nouvelle, du fait de sa vieillesse et de la stérilité de sa femme, Zacharie s'exclama :
"* Seigneur ! Comment aurais-je un garçon maintenant que la vieillesse m'a atteint et que ma femme est stérile ? Dieu dit : c'est ainsi, Dieu fait ce qu'Il veut " (Coran 3 / 40).
Mais lorsque Marie, mère de Jésus (  ), surprise elle aussi par la nouvelle d'un bébé, s'exclama :
"O Seigneur ! comment aurais-je un garçon, alors qu'aucun homme ne m'a touché ? " Dieu lui répondit : " c'est ainsi, Dieu crée ce qu'Il veut " (Coran 3 /47)
Dans le cas de Zacharie, les conditions normales de procréation (l'existence d'un père et d'une mère) étaient réunies, mais il y avait une "anomalie" qui empêchait le couple d'avoir un enfant: la stérilité. L'intervention de Dieu était donc, là, une simple action (réparer l'anomalie). Or dans le cas de Marie, il n'y avait pas de père, d'où l'intervention de Dieu dépassait une simple action de réparation; c'était une création. De là on comprend le choix judicieux des termes employés dans les deux versets : " Dieu fait ce qu'Il veut " dans le premier , et " Dieu crée ce qu'Il veut " dans le deuxième.

b) L'ordre des mots
Le choix des termes n'est pas le seul élément qui retient l'attention dans la construction de la phrase coranique. La place qu'occupe chaque mot dans la phrase est, elle aussi, le fruit d'un choix remarquable. Examinons, à titre d'exemple, les deux versets suivants tirés de deux sourates différentes :
" Ne tuez point vos enfants à cause de l'indigence. Nous vous donnerons de quoi vivre , ainsi qu'à eux. " (Coran 6/151).
" Ne tuez point vos enfants de crainte d'une éventuelle indigence. Nous leur donnerons de quoi vivre, ainsi qu'à vous " (Coran 17 / 31).
Dans les deux versets Dieu interdit aux parents de tuer leurs enfants. Seulement le premier, traite du cas ou les parents sont dans une indigence ( réelle et présente ). Alors que le deuxième parle du cas où l'indigence est éventuelle et future. Y' a - t- il vraiment une différence ? Bien sûr ! Les priorités ne sont pas les mêmes dans les deux situations. Car si lorsque les parents, souffrants déjà d'indigence, pensent d'abord à leur vivre, à celui de leurs enfants ensuite(ou en même temps à la rigueur). Il n'en est pas de même quand cette indigence n'est qu'une simple éventualité dans le futur. En effet leur vivre à eux est actuellement garanti et leur crainte porte alors sur leurs enfants qu'ils ne pourraient, peut-être pas nourrir s'ils sont plus tard touchés par le besoin.
L'ordre des mots dans les deux versets tient justement compte de ces nuances. Relisons les encore une fois : " Ne tuez point vos enfants, à cause de l'indigence. Nous vous donnerons de quoi vivre, ainsi qu'à eux "." Ne tuez point vos enfants, de crainte d'une éventuelle indigence. Nous leur donnerons de quoi vivre, ainsi qu'à vous "

c) L'harmonie des mots
Notons le nombre de fois où reviennent dans le Coran chacun des éléments des couples de mots suivants :
mots ou couples de mots traduits
mots ou couples de mots 
en arabe
nombre de fois où chaque mot revient dans le Coran
les bonnes oeuvres /les mauvaises oeuvres
as-sayyi'ât /aç-çalihât
180
vie / mort
al-hayêt /al-mawt
145
ici-bas / au-delà
ad-dounia / al-'âkhira
115
les anges / les démons
al-malâ'ikah / ach-chayâtîn
88
le Paradis / le Feu
al-janna / an-nâr
77
homme / femme
ar-rajoul / al-mar'a
24
jour
yaoum
365
mois
Chahr
12

Pour conclure, enfin, cette approche linguistique du Coran, citons cette étude récente qui a souligné que le total des radicaux à trois caractères s'élève, dans la langue arabe, à 4814. On en trouve 1640 dans le Coran; ce qui correspond à 34% du total recensé dans le célèbre dictionnaire de l'arabe classique "Mo'jam aç-çihâh". Autrement dit le Coran s'est servi du tiers des monèmes à trois lettres existant dans la langue arabe. Or l'on sait que le plus doué des hommes de lettres ne peut se servir, pour s'exprimer, de plus de 5% des radicaux de la langue qu'il continue à reformuler le long de ses écrits.

 2. Le défi historique
Il s'agit là d'un aspect qui a été développé également dans la littérature " traditionnelle " portant sur la notion de " i'jaz " ( inimitabilité du Coran ). Il repose sur les versets qui avaient annoncé des événements futurs par rapport au moment de leur révélation et dont la confirmation s'était produite dans les années qui suivirent. Il aurait suffit d'une seule " prédiction " non réalisée pour qu'elle laisse des échos inévitables. Les non-musulmans, d'abord, auraient sauté sur l'occasion pour crier au scandale, à l'imposture et pointer le Prophète Muhammad () du doigt. Les musulmans, aussi, ou certains d'entr'eux du moins, auraient été déstabilisé, tourmenté par le doute et l'hésitation. Certains cas de renonciation à l'islam, étant inévitables, seraient même enregistrés. Or rien de cela ne s'est passé. Aucun témoignage historique de ce genre n'existe ni dans les sources islamiques, ni dans d'autres sources. Prenons quelques exemples de ces prédictions :

a) L'issue du conflit Perso-Bysantin

Dieu dit dans le Coran :
" Les Romains ont été vaincu dans le pays voisin ,et après leur défaite ils seront les vainqueurs, dans quelques années. A Dieu appartient le commandement au début et à la fin, et ce jour là les croyants se réjouiront du secours de Dieu " ( Coran 30 / 2-5 )
Nous avons là une allusion à la défaite des romains par les perses, et la prédiction de leur victoire sur les perses plus tard. La question qui se pose là est d'abord de savoir si cette victoire était ou non prévisible.
Revenons donc au contexte historique. C'est l'historien britannique Edward Gibbon qui va nous donner les éléments de ce contexte dans son livre "Decline and fall of the Roman Empire" :
En 590 de l'ère chrétienne, Chosroès II fils de l'empereur Perse Hormos qui fut détrôné et tué par Bahram... s'est rendu auprès de l'empereur romain Maurice lui demandant de l'aide pour restaurer le régime qui était tenu par son père. L'empereur décida de mobiliser le commandant Nasrès pour cette mission, qui fut parfaitement accompli permettant ainsi la prise du pouvoir perse par Chosroès II.
Depuis, les relations entre les deux royaumes et les deux familles royales plus précisément n'ont cessé de croître. En 602, Phocas, l'un des commandants de l'armée romaine prit le pouvoir après avoir renversé l'empereur, et massacré sa famille. Nasrès le commandant qui avait apporté secours à Chosroès II, et qui était fidèle à l'empereur, fût brûlé vif sur une place publique de Constantinople.
Ces événements provoquèrent la colère de Chosroès II qui déclara la guerre aux romains afin de venger la famille détrônée. Les campagnes militaires perses se multiplièrent sur une période de 13 ans, démembrant ainsi l'empire, le mutilant de ses zones d'influence au moyen orient ( Jordanie, Palestine ), et en Egypte...
La situation interne des Romains n'arrêta de se dégrader. En 610, Héraclius, gouverneur romain en Afrique du nord pris le pouvoir après avoir tué Phocas. Rien n'arrêta plus l'armée perse qu'une victoire écrasante en 616, laissant quelques dizaines de milliers de prisonniers romains entre les mains des perses.
Dans ce contexte de faiblesse et de dégradation presque jamais atteint depuis des siècles. Le Coran annonça en 616 pendant sa révélation à un illettré parmi les mecquois, et en parlant des romains qu'après leur défaite ils seront les vainqueurs dans quelques années.
L'historien Gibbon dit à ce sujet :
" Au moment où les expéditions iraniennes étaient à leur apogée, Mohammed avait annoncé que les drapeaux romains allaient être hissés pour la victoire dans quelques années. Au moment où cette prédiction fût annoncée, rien n'était logiquement plus étonnant ni invraisemblable qu'un triomphe romain, puisque les douze premières années du règne d'Héraclius laissaient plutôt penser à la chute imminente et la fin dernière de l'état romain "
Neuf ans, ne permettaient donc pas logiquement à un pays dans un état pareil de se ressaisir, d'organiser son armée et d'avoir la victoire. Surtout si l'on sait que les produits agricoles étaient régulièrement acheminées d'Egypte depuis trois siècles (303) pour être distribués à Constantinople, et que ce ravitaillement s'était arrêté pour la première fois en 618.Que les problèmes allaient assaillirent Héraclius à tel point qu'il a décidé d'aller s'installer à Carthage en Afrique du Nord (Tunisie) et de faire d'elle la capitale de son royaume. Mais malgré cela, le miracle se produisit.

b) La momie de pharaon

Malgré les éléments abondants que nous livre la Bible sur l'histoire des hébreux (leur séjour en Egypte, l'Exode, etc). Il y a un point de détail qui n'apparaît nullement dans la Bible : Quel était le destin du corps du pharaon mort lors de la sortie d'Egypte (au dernier quart du 13ème siècle avant J-C) ?
Or bien que " la croyance voulait qu'il fut perdu par noyade dans la mer rouge " un verset fut communiqué au début du 6ème siècle à la Mecque apportant cette précision :
" Aujourd'hui, Nous te sauvons en ton corps, afin que tu sois un signe pour ceux qui viendront après toi " (Coran 10 / 92)
Et ce en dépit du fait " qu'à l'époque de la Révélation Coranique, personne ne pouvait avoir connaissance du fait que le corps avait bien été sauvé, et ce, peu de temps après la mort ". Ce n'est qu'à partir de 1907 que l'histoire du corps momifié de Mineptah put être reconstitué. C'est en cette année où " après avoir enlevé la couche extérieure des bandelettes d'une momie jusqu'alors inconnue, trouvée en 1898 dans la vallée des Rois de la nécropole de Thèbes, ou devait découvrir qu'il s'agissait de celle de Mineptah dont le nom était écrit dans l'épaisseur des bandelettes "
C'est ainsi que cette momie va devenir " le seul témoin matériel connu jusqu'à ce jour de la sortie d'Egypte "
La question qui peut toujours se poser est la suivante : quel est l'intérêt particulier de cette information apportée par le verset, surtout si l'on sait que les momies que nous avons, comptent parmi elles les corps d'un certain nombre de pharaons.
En effet l'intérêt réside dans les traces (particulières) de traumatisme qui porte le corps de Mineptah. On sait que " le pharaon mourut de traumatisme multiples qui ont laissé sur la momie non pas des indices, mais des marques tangibles de la violence des chocs reçus en plusieurs parties du corps : paroi de l'abdomen en arrière, avec une vaste lacune, thorax en avant où une zone enfoncée d'où le détachement d'un fragment, voûte du crâne où existe une large lacune, toutes lésions occupant le côté droit du corps. Toutes ces lésions allaient de pair avec les enseignements tant de la Bible que du Coran : corps jeté avec force dans l'eau (Coran : 28 / 40 et 51 / 40) "
Et " les investigations médicales approfondies de cette momie " " les radiographies [de ces lésions] ne pouvaient suggérer que leur survenue du vivant du sujet". Ces conclusions soumises en avril 1976 à la société française de médecine légale ne soulevèrent aucune objection "

 3. Le défi scientifique
C'est cet aspect là qui a été développé, le plus, ces dernières années, afin de souligner le défi du Coran à l'intelligence humaine. Plusieurs travaux ont été fait dont les plus intéressants sont l'oeuvre de Abdelmajid Zendani ( et dont on peut avoir un échantillon en Français en lisant " Ceci est la vérité - ed. Iqra " ou en visionnant la cassette vidéo portant le même titre ) et l'étude du Docteur Maurice Bucaille intitulée : " La bible, le Coran et la science " et qui a connu un grand succès et de nombreuses traductions .
Ce défi du Coran, repose d'abord sur une confrontation du texte Coranique et des connaissances scientifiques modernes, qu'on va illustrer plus loin par quelques exemples. Résultat de cette " comparaison " : la parfaite concordance entre les affirmations qu'on trouve dans le Coran et les données modernes scientifiquement établies. Une concordance qui est loin d'être évidente lorsque l'on sait les sujets sur lesquels le Coran s'était prononcé et la précision avec laquelle il a parlé en évoquant des notions complètement inconnues à son époque et qu'aucun outil de recherche ne permettait d'aborder . Prenons, là aussi, quelques exemples :

La succession des jours et des nuits :

" A une époque où l'on considérait que la terre était le centre du monde et que le soleil était mobile par rapport à elle, quel être humain n'aurait pas évoqué le mouvement du soleil à propos de la succession des jours et des nuits ? Or, une telle évocation n'apparaît pas dans le Coran, qui traite de ce sujet comme suit :
" N'as-tu pas vu que Dieu fait pénétrer la nuit dans le jour et qu'Il fait pénétrer le jour dans la nuit ". (Coran 31/ 29)
" ...Il enroule la nuit sur le jour et Il enroule le jour sur la nuit ". (Coran 39/5)
Enrouler paraît être, comme dans la traduction de R.Blachère, la meilleure façon de traduire en Français le verbe arabe kawwara. La signification primitive de ce verbe est rouler en spirales un turban sur la tête ; dans tous les autres sens la notion d'enroulement est conservée.
Or, que se passe-t-il en réalité dans l'espace ? Comme les astronautes américains l'ont bien vu et photographié de leurs véhicules spatiaux, en particulier à grande distance de la Terre, depuis la Lune par exemple, le Soleil éclaire en permanence (éclipses exceptées) la demi sphère reste dans l'obscurité. La Terre tournant sur elle même alors que l'éclairage reste fixe, une zone éclairée en forme de demi-sphère fait en vingt-quatre heures sa rotation autour de la terre, tandis que la demi-sphère restée dans l'obscurité accomplit durant le même temps le même périple. Cette ronde incessante du jour et de la nuit est parfaitement décrite par le Coran. Elle est aisément accessible de nos jours à la compréhension humaine puisque nous avons la notion de la fixité (relative) du Soleil et de la rotation de la Terre . Ce processus d'enroulement permanent avec pénétration continuelle d'un secteur par l'autre est exprimée dans le Coran, comme si l'on avait conçu à l'époque la rotondité de la Terre, ce qui n'est évidemment pas le cas "

les empreintes digitales :

"L'homme, pense-t-il que Nous ne réunirons jamais ses os ? Mais si ! Nous sommes Capable de remettre à leur place les extrémités de ses doigts" (Coran 75/ 3-4)

l'expansion de l'univers :

"Le ciel, Nous l'avons construit par Notre puissance : et Nous l'étendons [constamment] dans l'immensité" (Coran 51 / 47)

le manque d'oxygène en montant en altitude :

"Quiconque Dieu veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l'Islam. 
et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, 
comme s'il s'efforçait de monter au ciel. 
Ainsi Dieu inflige sa punition à ceux qui ne croient" (Coran 6/125)

le mouvement de la croute terrestre :

(contrairement aux idées de l'époque)
"Et tu verras les montagnes, tu les crois figées, alors qu'elles passent comme des nuages. 
Telle est l'oeuvre de Dieu qui a tout façonné à la perfection. 
Il est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites" (Coran 27 / 88)

la gravitation des corps célestes dans des trajectoires :

"Le soleil ne peut rattraper la lune, ni la nuit devancer le jour; et chacun vogue dans une orbite" (Coran 36 / 40)

le foyer de l'araignée :

"Ceux qui ont pris des protecteurs en dehors de Dieu ressemblent à l'araignée qui s'est fondé un foyer. Or le foyer le plus fragile est celui de l'araignée. Si seulement ils savaient !" (Coran 29 / 41)

 4. Le défi juridique
La parfaite concordance entre les affirmations Coraniques et la science moderne dont la mise en évidence a fait l'objet de plusieurs travaux, ne se limite pas aux seuls versets qui évoquent des phénomènes naturels dans cet univers. Car on peut souligner la même concordance dans des domaines qui sembleraient, à première vue, moins évidents mais que les témoignages successifs ne cessent de mettre en relief. C'est le cas de " l'aspect juridique " du Coran.
Ainsi après avoir évoqué plusieurs règles concernants " le comportement des hommes dans leur rapport intime avec leurs femmes " telles que " l'interdiction d'avoir des rapports conjugaux avec une femme réglée " ou " la période d'attente " qui s'écoule entre l'annonce du divorce et le moment où il devient effectif " selon que les femmes divorcées soient " ménopausées ", " enceintes ", ou qu'elles n'aient " pas encore de règles " . Le docteur Maurice Bucaille tire la conclusion suivante : " Toute cette législation est parfaitement en harmonie avec les données physiologiques. En outre, on pourrait trouver dans le Coran, dans les textes régissants le veuvage, les mêmes judicieuses dispositions légales "
Considérons de près quelques unes de ces dispositions légales très variées, qu'on retrouve dans le Coran :
L'exemple le plus éclatant est son attitude à l'égard des boissons alcooliques. A une époque où l'alcool ferait presque partie de la " composition chimique " de l'homme moderne, parler de l'alcool en ces termes ne paraît pas de mise. Or quand on sait que " le nombre annuel des décès - en France - attribuable à la consommation excessive d'alcool a varié entre 37000 et 39000 entre 1980 et 1983 ( environ le total des habitants d'une ville !) ; quand on sait également que " l'alcool intervient au 3ème rang dans la hiérarchie des causes de décès, après la maladie cardio-vasculaire et les cancers " ; que " l'imprégnation alcoolique est responsable d'environ 40% des accidents mortels de la circulation en 1983 " ;et que " l'alcool absorbée sous forme de vin, de bière, de cidre...etc. passe dans le sang, qui le transporte dans tous les organes du corps, en particulier dans le système nerveux " au point que le Code Rousseau de la route en tire ces conclusions : " Après avoir absorbée de l'alcool :

1. je suis plus sensible aux éblouissements

2. je vois moins bien sur les côtés (champs visuel réduit)

3. la durée de mon temps de réaction est allongée

4. j'évalue mal les distances et les vitesses

5. ma vigilance, mon pouvoir de concentration, mes facultés de choix et de raisonnement sont diminués

6. je sous-estime le danger et je prends des risques que j'éviterais en temps normal

7. mes gestes manquent de précision et de nuances

Ces considérations prises en compte, l'attitude du Coran paraît plutôt en parfaite harmonie avec elles ; et plusieurs siècles après l'Annonciation du Coran, ses données ne cessent de se confirmer par le progrès des connaissances humaines qui ne peut que montrer leur évidences .
Prenons encore l'exemple de l'interdiction du porc, l'une des dispositions coraniques les plus connues en matière d'alimentation. Voilà ce qu'en dit le docteur Hans-Heinrich Reckeweg, médecin allemand qui s'était penché sur la question plus d'une trentaine d'années :
Pendant la deuxième guerre mondiale, lors du débarquement des troupes allemandes en Afrique du nord sous le commandement de Rommel, le nombre de soldats allemands atteints de ce qu'on avait appelé " l'infection des zones chaudes " ( une plaie sur la jambe immobilisant le soldat ), s'était fortement multiplié. Après l'échec de toutes les méthodes de traitement, une hypothèse a été mise : l'existence d'un rapport entre cette maladie et l'alimentation des soldats, surtout que les autochtones n'ont jamais manifestés ce genre de symptômes. Ainsi le régime alimentaire des soldats fut modifié et adapté à celui des habitants musulmans, caractérisé par l'absence de viande de porc; ce qui apporta la solution au problème de " l'infection des zones chaudes "
Un dernier exemple : Ce témoignage apporté par Stéphanie Marie-Thérèse Pouillande dans sa thèse de doctorat sur " l'abattage rituel " soutenue en1992 à l'Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse. " L'abattage rituel est cependant (c.à.d. malgré son interdiction par la réglementation) selon l'avis bien étayé de nombreux scientifiques, une des méthodes les plus douces et humanitaires de tuer les animaux de boucherie."


http://www.fleurislam.net/media/doc/coran/txt_anicoran.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le phénomène coranique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le phénomène coranique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Coran-
Sauter vers: